#Ontario

Doug Ford sur la défensive à 48 heures du vote

Le chef du Parti progressiste-conservateur (Parti PC), Doug Ford. Crédit image Jean-François Morissette

[ONVote2018]

TORONTO – À 48 heures du vote, d’autres tuiles tombent sur la tête du chef du Parti progressiste-conservateur (Parti PC), Doug Ford. La poursuite intentée par la veuve du défunt frère aura-t-elle un impact sur la campagne?

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Stewart Kiff, président du lobby Solstice Affaires publiques, croit qu’il est difficile pour M. Ford de se défendre face à ces allégations, étant donné le temps qu’il reste avant les élections.

«C’est difficile de contredire ces allégations pour M. Ford. (…) C’est presque du chantage de la part des avocats et de la veuve de Rob Ford», a-t-il expliqué en entrevue avec #ONfr.


«Ça va avoir un impact sur la campagne pour les électeurs qui sont indécis. Dans une élection aussi serrée que celle-ci, quelques points perdus peuvent faire la différence.» – Stewart Kiff


Stewart Kiff dit approuver la défense de M. Ford dans cette affaire et s’est montré en accord avec sa stratégie de ne pas rendre publics les états financiers de Deco Labels & Tags, l’entreprise familiale des Ford.

Stéphanie Chouinard, politologue au Collège militaire royale du Canada à Kingston, a noté que l’échéancier était «très inopportun» pour la campagne de M. Ford. Selon elle, il s’agit du scandale parmi tous les scandales qui va heurter le plus sa campagne.

«Ça vient toucher le cœur de ce que M. Ford essaie de véhiculer depuis le début de cette campagne, à savoir qu’il est le seul à pouvoir bien gérer les finances publiques», explique-t-elle.


«Les affaires personnelles deviennent politiques, parce que M. Ford a basé sa campagne sur sa personnalité. C’est la question de la confiance et de la légitimité qui est remise en question.» – Stéphanie Chouinard


Elle a néanmoins indiqué que ces allégations surviennent tard dans la campagne et que les partisans «purs et durs» de M. Ford ne changeront pas d’avis. Elle soulignée au micro d’#ONfr que l’impact sera significatif sur les électeurs indécis.

 

Ford sur la défensive

Lors d’un point de presse, qui a débuté avec plus de 30 minutes de retard mardi matin, M. Ford a nié les allégations faites par Reneta Ford, la veuve de son défunt frère, Rob Ford. Il a préféré «laisser les Ontariens se faire une idée» sur ce nouveau rebondissement.

Dans une poursuite déposée vers la fin de la semaine dernière, la belle-sœur de Doug Ford l’a accusé de mal gérer l’entreprise familiale, Deco Labels & Tags, et de l’avoir privée de plusieurs millions de dollars. Elle reproche à M. Ford et son autre frère, Randy, d’avoir reçu de salaires faramineux, alors que la compagnie était déficitaire. Avec cette poursuite civile, elle réclame 16 millions de dollars pour elle et ses enfants.

«J’ai toujours soutenu Reneta (Ford), nous sommes sous le choc qu’elle fasse ce geste à quelques jours du vote», a insisté M. Ford au lendemain de ces révélations.


«Ces allégations sont fausses et ça sera prouvé dans un tribunal.» – Doug Ford


Le chef du Parti PC a confirmé qu’il ne rendra pas publics les états financiers de sa compagnie afin de prouver qu’il est un bon gestionnaire.

Le chef du Parti progressiste-conservateur (Parti PC), Doug Ford. Crédit image Jean-François Morissette

«C’est triste pour les deux enfants de mon frère. Je pense à eux dans cette histoire», a insisté M. Ford.

Doug Ford a laissé entendre qu’il était victime de chantage de la part de Reneta Ford et estime que cette poursuite n’aura pas d’impact sur l’issue de l’élection.

 

D’autres tuiles pour M. Ford

Cette nouvelle tuile s’ajoute à deux autres scandales qui ont éclaté durant la dernière semaine de campagne. D’abord, Ripudaman Dhillon, le candidat du Parti PC dans la circonscription de Brampton-Nord, aurait commis plusieurs dizaines de milliers de dollars de fraudes auprès d’immigrants. On lui reproche d’avoir mal informé plusieurs des clients de son entreprise de Toronto, ICC Canada Immigration Solutions. Aucune de ces allégations n’a été prouvée devant un tribunal.

Ensuite, le service de police de Toronto a ouvert une enquête au sujet de Roshan Nallaratnam, candidat du Parti PC dans la circonscription de Scarborough-Guildwood. On lui reproche d’avoir proféré des menaces par courriel à des habitants de sa circonscription. Roshan Nallaratnam nie les allégations.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Un gouvernement progressiste-conservateur sans Doug Ford?

À Ottawa, Ford se dit prêt à gouverner

Les progressistes-conservateurs détaillent leur plan… en anglais seulement

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.