Passer au contenu Passer au pied de page

Retour en classe reporté au 5 janvier en Ontario

Temps de lecture : 4 minutes

Les élèves de l’Ontario des écoles élémentaires et secondaires seront de retour en personne le 5 janvier. La province modifie aussi ses règles d’isolement en réduisant la période à cinq jours pour certains individus, en plus de restreindre l’accès aux tests PCR pour cibler les personnes à haut risque.

Les classes commenceront donc mercredi prochain et il n’y aura aucun apprentissage virtuel les 3 et 4 janvier. La province va aussi distribuer 3 000 ventilateurs HEPA supplémentaires dans les écoles de l’Ontario. De plus, les activités sportives interscolaires seront suspendues sauf pour celles représentant un faible risque de contact.

L’isolement réduit à cinq jours

Disant s’inspirer des États-Unis et du Royaume-Uni, l’Ontario a aussi mis à jour ses directives concernant les quarantaines. Les personnes dans les milieux à faible risque qui sont entièrement vaccinées devront désormais s’isoler pendant cinq jours si elles présentent des symptômes de COVID-19, et non pendant dix jours.

Les personnes non vaccinées, partiellement vaccinées ou immunodéprimées devront s’isoler pendant dix jours. Les travailleurs de la santé pourront de leur côté revenir après sept jours d’isolement avec la preuve d’un test rapide ou un test PCR négatif.

Des tests limités

Les tests PCR seront dorénavant réservés aux personnes à haut risque, comme le personnel de santé, les résidents et les employés de foyers de soins de longue durée. Les élèves, enseignants et personnel scolaire seront toujours éligibles. Les individus qui ne correspondent pas à ces critères ne pourront pas se faire tester et devront s’isoler ou surveiller leurs symptômes, en fonction leur situation.

Pour les individus qui ne sont pas à risque et entièrement vaccinés et qui sont positifs à un test rapide, le médecin hygiéniste en chef Keiran Moore recommande de s’isoler pendant cinq jours et de ne pas aller confirmer son test dans un centre de dépistage.

« Utilisez-les (les tests rapides) seulement si vous avez des symptômes, je ne recommande pas de les utiliser pour aller socialiser ou pour aller visiter quelqu’un à risque », conseille le Dr Moore. « Étant donné le haut risque de test positif, un test rapide est suffisant pour confirmer que vous avez le virus. »

Même chose pour les personnes présentant des symptômes apparents à ceux de la COVID-19 ou ayant été en contact avec un individu positif, il est demandé de s’isoler pendant cinq jours et de ne pas se faire tester.

La liste complète des personnes éligibles à un test PCR

  • Patients hospitalisés et dans les services d’urgence,
  • Travailleurs de la santé en contact avec les patients
  • Personnel, résidents, fournisseurs de soins essentiels et visiteurs dans les hôpitaux et les lieux de vie collective, y compris les soins de longue durée, les maisons de retraite, les pavillons de soins aux aînés des Premières Nations, les foyers de groupe, les refuges, les hospices, les établissements de travailleurs étrangers temporaires et les établissements correctionnels
  • Sous-logé ou sans-abri
  • Les personnes issues des communautés des Premières Nations, inuites et métisses et les personnes voyageant dans ces communautés pour le travail
  • Élèves symptomatiques du primaire et du secondaire et du personnel éducatif qui ont reçu une trousse d’auto-collecte PCR par l’intermédiaire de leur école
  • Contacts à haut risque et personnes asymptomatiques/symptomatiques dans le contexte d’épidémies confirmées ou suspectées dans des milieux à haut risque, y compris les hôpitaux, les soins de longue durée, les maisons de retraite, d’autres lieux de vie collective et institutions,
  • Un soignant accompagnant
  • Tests asymptomatiques dans les hôpitaux, les soins de longue durée, les maisons de retraite et autres lieux de vie collective et institutions conformément aux directives et/ou directives provinciales
Dr Kieran Moore, médecin-hygiéniste en chef de l’Ontario. Capture d’écran ONFR+

4e dose dans les foyers de soins de longue durée

Dès aujourd’hui, une quatrième dose du vaccin sera aussi offerte pour tous les résidents des foyers de soins de longue durée qui ont reçu leur 3e dose il y a plus de 84 jours. La 3e dose sera aussi obligatoire pour le personnel dès le 28 janvier et les visiteurs une fois que les visites seront permises. Les visiteurs dans les foyers de soins de longue durée ne sont plus autorisés. Seuls les proches aidants pourront continuer les visites.

Limites réduites dans les événements sportifs et culturels

Dès le 31 décembre, les limites de capacité pour les théâtres, concerts ou événements sportifs seront réduits à 1 000 personnes ou 50 % si la capacité maximale est en bas de 1 000.

Près de 14 000 nouveaux cas

L’Ontario a atteint ce jeudi un nouveau sommet de 13 807 cas et un taux de positivité de 30,5 %. Au niveau des hospitalisations, le chiffre monte à 965 alors qu’il était à 440 il y a sept jours et en augmentation de 239 depuis hier.

En conférence de presse ce jeudi, le Dr Kieran Moore, médecin-hygiéniste en chef de l’Ontario, a prévenu qu’il fallait s’attendre à ce que ce chiffre continue de grimper dans les prochains jours, tout en soulevant une note positive : « La hausse des hospitalisations n’évolue pas aussi rapidement que celle des contaminations. »

Sur les 965 cas hospitalisés, il y en a 197 aux soins intensifs qui sont soignés pour la COVID-19, une augmentation de 10 par rapport à mercredi et une hausse de 29 comparativement au 23 décembre.

Article écrit en collaboration avec Rudy Chabannes

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !