#Francophonie, #Ontario

École francophone: Kingston toujours en attente

L’école élémentaire Madeleine-de-Roybon et l’école secondaire Mille-Îles. Crédit image: Jean-François Morissette

KINGSTON – Le gouvernement ontarien a annoncé le financement de 79 projets scolaires, le lundi 15 janvier, mais n’a pas révélé si le projet d’école secondaire francophone à Kingston en faisait partie. Une situation qui exaspère les parents de la communauté.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Joint par #ONfr, le ministère de l’Éducation n’a pas voulu dévoiler la liste détaillée des projets, comme il le fait habituellement.

«Les détails spécifiques seront disponibles dans les semaines à venir», s’est contentée de dire une porte-parole du ministère.

Concrètement, ce sont 39 nouvelles écoles et 40 projets de rénovation qui ont été annoncés par la province de l’Ontario. Sur ce nombre, neuf seront pour des conseils scolaires francophones pour un investissement d’environ 80 millions de dollars, a-t-on confirmé à #ONfr.

La Coalition de Parents pour une École Secondaire Équivalente à Kingston (Coalition PESE Kingston) attend depuis plusieurs années une réponse favorable du gouvernement.

En juin dernier, le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) et le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECE) ont déposé un projet commun pour créer une nouvelle école secondaire. Depuis, la communauté est en attente.

Julie Lapalme Blais, porte-parole de la Coalition PESE Kingston, souligne que cette situation est «assez décourageante».


«Ça fait déjà plusieurs lettres, plusieurs pétitions, plusieurs campagnes, sans jamais recevoir une réponse adéquate.» – Julie Lapalme Blais


Mme Lapalme Blais indique qu’avant le temps des fêtes, une lettre détaillée a été envoyée au ministère de l’Éducation pour rappeler les revendications des parents de la région.

La porte-parole du groupe confirme qu’un avocat a été retenu et «est prêt à agir» si le financement ne suit pas.

Cette mère se dit malgré tout encouragée par l’annonce des 9 projets.

Julie Lapalme Blais, porte-parole de la Coalition PESE Kingston. Crédit image Jean-François Morissette

Éric Galarneau, un autre parent dont les enfants fréquentent l’école primaire publique Marie-de-Roybon, se désole de n’avoir reçu aucune nouvelle.


«(C’est) toujours très frustrant pour les parents et les familles. Pourtant, le cas de Kingston cadre très bien avec les priorités du gouvernement.» – Éric Galarneau


Il rappelle notamment que la création d’une nouvelle école permettrait également de combler le manque de places en garderie. Selon lui, la situation est «on ne peut plus décevante» depuis le début.

 

Manque de clarté sur les fonds

#ONfr a tenté de rejoindre la ministre de l’Éducation, Mitzie Hunter, pour avoir davantage de détails. Un porte-parole pour la ministre a confirmé que les projets seront annoncés par les conseils scolaires d’ici quelques semaines, mais n’a pas fourni d’échéancier.

La direction du CEPEO, qui gère l’école primaire Marie-de-Roybon et l’école des Mille-Îles, n’a également pas voulu commenter le dossier avant d’avoir plus de détails sur cette annonce.

Le projet a été identifié comme prioritaire par les deux conseils scolaires. Une firme d’architecte a même été retenue pour développer une proposition.

 

Des classes mobiles à l’extérieur de l’école élémentaire Madeleine-de-Roybon et à l’école secondaire des Mille-Îles, à Kingston. Crédit image: Jean-François Morissette

Des écoles qui débordent

Depuis le début de l’année scolaire, 550 élèves fréquentent l’école élémentaire Madeleine-de-Roybon et l’école secondaire des Mille-Îles, soit une hausse de 8,5 % par rapport à l’an dernier. Pour faire face à cette vague de nouveaux étudiants, la direction des deux écoles a ajouté deux classes mobiles à l’extérieur, portant leur nombre à huit.

La communauté réclame des installations équivalentes à celles des conseils scolaires anglophones dans la région de Kingston et une école avec un gymnase répondant aux normes des sports compétitifs. Les conseils scolaires réclament également des laboratoires technologiques et scientifiques pour les élèves.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Nouvelle école à Kingston: une pelletée de terre dans un an?

Kingston: Hunter veut une proposition claire des conseils scolaires

Infrastructures scolaires: le combat des francophones de Kingston

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.