Passer au contenu Passer au pied de page

Face à la COVID-19, une école francophone ferme des classes

Temps de lecture : 2 minutes

OTTAWA – Une partie des élèves de l’École secondaire catholique Franco-Cité reste à la maison ce mercredi et demain. Le Pavillon de l’établissement, regroupant les 7e et 8e années, est fermé aux élèves en raison de l’épidémie de coronavirus.

« Cette fermeture s’explique par le fait que plusieurs enseignants, membres du personnel et élèves ont décidé de s’auto-isoler », explique Réjean Sirois, directeur de l’éducation pour le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).

« Aussi, il y a un autre facteur qui est la pénurie d’enseignants suppléants. Ces deux facteurs font en sorte que des écoles ont informé leur surintendance qu’il y a un enjeu avec la sécurité des élèves. Dans le cas de Franco-Cité, on a dû agir hier soir, et informer les parents à temps. »

Le CECCE est contraint de piocher dans une banque d’enseignants francophones qui s’étrécit depuis plusieurs années. Pour ne rien arranger, la pandémie pousse beaucoup d’enseignants à rester à la maison.

Dans un communication envoyée aux parents hier, l’institution éducative précise que « la situation pandémique exacerbe le taux d’absentéisme du personnel ».

Un enseignant assurant les cours depuis la salle de classe vide. Gracieuseté : Twitter Franco-Cité

Conséquences : aucun élève des 7e et 8e années n’est présent dans les écoles, mais les cours se font de manière virtuelle avec d’autres enseignants sur place, dans les salles de classe.

« Nous n’avions pas la possibilité de jumeler des classes de 7e et 8e année avec d’autres classes, parce qu’on parle d’une cohorte de cinquante élèves. »

Selon les chiffres de Santé publique Ontario, publiés ce mercredi, l’école Franco-Cité compte deux cas de coronavirus parmi les élèves. Une donnée que M. Sirois qualifie tout de même « d’importante ».

Des cas dans plus de 5 % des écoles 

Sur les 4 828 établissements provinciaux, 282 sont actuellement concernés par au moins un cas. Vingt-et-un appartiennent directement au CECCE.

Trois écoles sont pour l’instant entièrement fermées, mais toutes sont affiliées à un conseil scolaire de langue anglaise.

Depuis quelques jours, la recrudescence de l’épidémie de coronavirus provoque l’augmentation de nouveaux cas en Ontario. Ce mercredi, la province a enregistré 625 nouveaux cas de COVID-19, un chiffre dans la moyenne de ceux annoncés lors du pic de l’épidémie dans la province au mois d’avril.

M. Sirois n’exclut d’ailleurs pas la fermeture d’une école du CECCE, si la situation s’empirerait. 

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !