Passer au contenu Passer au pied de page

Face à la COVID-19, une première école francophone ferme

Temps de lecture : 2 minutes

OTTAWA – La COVID-19 continue de provoquer des isolations forcées. Confrontée à une éclosion, l’École élémentaire catholique Horizon-Jeunesse dans le secteur Vanier est fermée depuis lundi matin.

De ce fait, l’établissement est le premier de langue française en Ontario contraint de fermer ses portes depuis la rentrée scolaire, début septembre.

L’École élémentaire catholique Horizon-Jeunesse compte actuellement six cas de coronavirus incluant les élèves et les membres du personnel. 

Restera-t-elle fermée  ? « On devrait recevoir une confirmation aujourd’hui », explique à ONFR+ Marie-France Paquette, surintendante à l’éducation au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).

« Hier soir, on a appris de Santé publique Ottawa (SPO) qu’ils comptaient fermer l’école. Aujourd’hui, une équipe de SPO se rend sur place pour l’inspection des lieux. C’est une étape bien normale. Suite à cette inspection, SPO sera en mesure de nous donner une date de retour. »

D’après l’enquête initiale menée par l’agence de santé d’Ottawa, c’est entre autres un cas de coronavirus transmis au sein même de l’établissement qui aurait poussé à la fermeture.

« On ne parlait pas d’une transmission communautaire », rapporte Mme Paquette.

Entre-temps, les élèves poursuivent leur apprentissage de manière virtuelle.

« Toutes nos familles ont reçu un courriel pour savoir s’ils ont toute l’activité technologique à la maison. S’ils n’ont pas d’ordinateur, nous leur en fournirons un. »

Quasiment 7 % des écoles ont une éclosion 

Outre cet établissement, l’Ontario compte actuellement deux autres écoles fermées pour cause de propagation du coronavirus.

Quelque 335 écoles font face à des éclosions en Ontario, l’équivalent de quasiment 7 % de l’ensemble des établissements de la province, selon Santé publique Ontario. Un chiffre en hausse en comparaison de la semaine dernière.

Le CECCE reste le conseil de langue française le plus touché par l’épidémie de coronavirus avec un total de 24 écoles ciblées par une éclosion.

D’autres fermetures d’écoles ne sont pas exclues, soutient Mme Paquette.

Plus d’argent pour les écoles 

Depuis quelques jours, la recrudescence de l’épidémie de coronavirus provoque l’augmentation de nouveaux cas en Ontario. Ce lundi, la province a enregistré 615 nouveaux cas, un chiffre dans la moyenne de ceux annoncés lors du pic de l’épidémie dans la province au mois d’avril.

Le premier ministre, Doug Ford, lors de la conférence de presse, lundi 5 octobre. Capture écran ONFR+

Ce lundi, le gouvernement Ford a d’ailleurs annoncé une enveloppe de 35 millions de Peel, de Toronto et de York pour leur « fournir immédiatement un soutien supplémentaire visant à renforcer les mesures de santé publique et leurs stratégies de protection face à l’augmentation des taux de transmission communautaire ».

« Les écoles doivent rester le plus sécuritaires possible et les jeunes doivent continuer d’apprendre », a justifié le premier ministre, Doug Ford, lors de sa conférence de presse quotidienne.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !