Passer au contenu Passer au pied de page

Flambée de COVID-19 en Ontario : fermeture des écoles et des restaurants

Temps de lecture : 4 minutes

TORONTO – Le gouvernement annonce le retour de la province, dès mercredi, à l’étape 2 du déconfinement, ce qui signifie la fermeture des salles de classe, de restaurant, de gym, de concert et de cinéma. Les élèves de la province suivront leurs cours en ligne au moins jusqu’au 17 janvier tandis que les autres restrictions s’appliqueront jusqu’au 26 janvier. L’Ontario a enregistré plus de 13 000 cas de COVID-19 ce lundi avec plus de 1 000 hospitalisations, après un pic jamais atteint à 18 445 cas, samedi.

L’autre restriction majeure concerne les rassemblements désormais réduits à cinq personnes à l’intérieur et à dix à l’extérieur. Les entreprises, devront de leur côté, s’assurer que les employés travaillent à distance, à moins que le la nature de leur travail les oblige à être sur place.

Les commerces de détail, y compris les centres commerciaux, seront plafonnés à 50 % de leur capacité. Cette règle s’appliquera aussi aux mariages, aux funérailles, aux services de soins personnels, ainsi qu’aux bibliothèques.

Les restaurants devront se contenter, à nouveau, d’un service en terrasse, à emporter ou livré à domicile, tandis que la vente d’alcool sera interdite après 22h.

Au-delà des salles de théâtre et de concert, les cinémas, musées, galeries, zoos, parcs d’attractions, foires festival seront aussi fermés, ainsi que toutes les installations sportives en salle, y compris les gymnases.

École à la maison durant deux semaines

Toutes les écoles publiques et privées passeront à l’apprentissage à distance du 5 au 17 janvier.

Cette annonce intervient à la suite d’une réunion d’urgence dimanche face à la montée des cas de contamination liés au variant Omicron. Les projections de santé publique montrent qu’il pourrait conduire à une rapide surcharge de la capacité hospitalière, sans action drastique en matière de restrictions sanitaires.

Plus de 1200 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 248 en soins intensifs, selon les données de santé publique cumulées de ces trois derniers jours.

Doug Ford aux côtés du médecin-hygiéniste en chef, Kieran Moore, et de sa ministre de la Santé, Christine Elliott. Capture d’écran ONFR+

« Omicron est beaucoup plus transmissible. La chance n’est pas de notre côté » – Doug Ford

« Omicron est beaucoup plus transmissible. La chance n’est pas de notre côté », a fait valoir en conférence de presse le premier ministre Doug Ford, justifiant une action « ciblée et limitée dans le temps ».

Et de poursuivre : « Il faut se donner le temps de réussir et faire tout ce qui est possible pour ralentir la propagation du variant Omicron. Ce variant est trop contagieux pour l’arrêter complètement. Il faut le ralentir afin de pouvoir administrer nos vaccins et que nos hôpitaux restent solides. »

La province a administré plus de 27 millions de doses depuis le début de la pandémie. Plus de trois millions d’Ontariens ont reçu une troisième dose. Le médecin-hygiéniste en chef compte sur cette dose de rappel pour éviter un raz-de-marée d’hospitalisations. Il escompte dans le même temps que les nouvelles mesures prises ce lundi seront de nature à « endiguer » la vague épidémique actuelle, dont la dernière modélisation évalue à environ 9000 le besoin en lits d’hôpital d’ici au 17 janvier pour les patients atteints de COVID-19, sans action immédiate de la province.

« Coup brutal » réagit l’opposition

« Je suis terrifiée par ce qui est en train d’arriver dans les hôpitaux », a réagi la cheffe de l’opposition officielle, Andrea Horwath, au cours d’un point presse ce lundi. « Ça aurait pu être différent », a-t-elle déclaré, dénonçant l’attitude du gouvernement d’annoncer « le retour en classe il y a quelques jours et maintenant de faire le contraire », une « mesure destructrice pour les parents ».

La leader néo-démocrate reproche en outre le manque de soutien persistant aux travailleurs de première ligne et aux petites entreprises. « C’est une période difficile pour nos travailleurs de la santé et cela s’aggrave car les volumes sont énormes, ce qui déstabilise notre système de santé. (…) On a un gouvernement qui ne les respecte pas en maintenant des salaires bas ».

« Nos enfants méritent mieux que le chaos constant du leadership imprudent de Doug Ford », a indiqué pour sa part le chef libéral de l’Ontario ». Steven Del Duca qualifie le retour à l’apprentissage virtuel de  « coup brutal pour les enfants, qui attendaient avec impatience une année scolaire normale. »

Chirurgies non urgentes suspendues

«  On interrompra temporairement les interventions chirurgicales non urgentes dès le 5 janvier afin de préserver la capacité des soins intensifs  », a enfin précisé la ministre de la Santé, Christine Elliott. Comme l’ensemble des autres restrictions, à l’exception des écoles, cette mesure s’appliquera au moins jusqu’au 26 janvier.

Le gouvernement avait annoncé la mise en place de plusieurs restrictions au cours de la semaine dernière, parmi lesquelles la réduction de la capacité des salles intérieures à 50 %, le report du retour en classe de deux jours et le déploiement de 3 000 ventilateurs supplémentaires dans les écoles. Des mesures critiquées par l’opposition.

Dans la province voisine du Québec, les forces armées sont déployées à compter d’aujourd’hui pour soutenir la campagne de vaccination.

Salles intérieures fermées, commerces ouverts à 50 % : ce qu’autorise l’étape 2. Source : Gouvernement de l’Ontario

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !