Passer au contenu Passer au pied de page

Francis Drouin réélu dans Glengarry-Prescott-Russell

Temps de lecture : 3 minutes

Parti comme le favori durant la campagne, le député libéral avait dû faire face à de vives critiques de la part de l’opposition. Malgré l’hostilité de ces concurrents, Francis Drouin semble avoir convaincu à nouveau l’opinion publique avec son plan de relance tourné vers la jeunesse et l’immigration.  

Pour un troisième mandat consécutif, Francis Drouin vient d’être réélu dans cette localité rurale avec 44,3 % des votes, suivi par la candidate conservatrice Susan McArthur avec (33,4 %), le candidat néo-démocrate Konstantine Malakos avec (11,3 %) et, contre toute attente, le candidat populaire Brennan Austring (7,5 %).

Suite à la nouvelle de sa réélection, Francis Drouin s’est dit privilégié de la confiance que lui a faite à nouveau sa communauté.

« C’est sûr que je suis extrêmement choyé de la confiance qui m’a été donnée par les électeurs encore une fois […] C’est certainement plaisant [d’avoir été réélu], mais le boulot ne fait que commencer », déclare Francis Drouin.

Gengarry-Prescott-Russell est une circonscription rurale située dans l’Est ontarien. Tout au long de cette campagne, la population avait prêté beaucoup d’attention aux plans des différents candidats pour faire repartir l’économie au sein de la localité. 

Le quartier général de la conservatrice Susan McArthur à Casselman. Crédit image : Camille Martel

Entre pénurie de main-d’œuvre, redémarrage des industries ou encore développement du secteur agricole, les enjeux économiques étaient multiples pour cette localité dont le secteur agraire assure en grande partie l’essor de la circonscription.

Pour faire face à la situation, Francis Drouin avait misé sur un plan de relance axé sur la jeunesse et l’immigration pour venir à bout de la crise économique dans la région. Cette nouvelle victoire va permettre au député sortant de concrétiser son plan de relance de la circonscription.

Du côté du candidat vert, même si l’heure n’est pas à la réjouissance, il se dit heureux d’avoir pu présenter des enjeux majeurs pour forcer le changement au sein de la circonscription.

Daniel Lapierre, candidat du parti vert pour Gengarry-Prescott-Russel. Crédit : Site du Parti vert

« Je me suis présenté comme candidat du Parti vert parce que je crois qu’il doit y avoir un changement majeur dans les politiques gouvernementales. Le fait de ne pas avoir été élu n’est pas nécessairement un signe de défaite. Si j’ai mis en lumière les enjeux majeurs que nous devrons affronter, c’est une victoire. Si, le gouvernement sortant ou en opposition a perdu des sièges à cause des candidats du Parti vert. Je leur réponds “Agissez au lieu de promettre”. Les crises actuelles sont dues à la négligence des gouvernements passés », explique Daniel Lapierre, candidat du Parti vert.

Les statistiques émises dans cet article sont susceptibles de changements en raison du décompte du vote. Plus d’informations sont à venir...

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !