#Francophonie, #Ontario

Greyhound: le gouvernement ontarien pressé d’intervenir

Un bus Greyhound. Crédit image: Archives

SUDBURY – L’annonce de l’entreprise d’autocars Greyhound de supprimer plusieurs de ses trajets vers l’Ouest du Canada à compter du 31 octobre prochain isole encore un peu plus les communautés du Nord de l’Ontario, regrette le député néo-démocrate, Gilles Bisson, qui demande au gouvernement d’intervenir.

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

Ce lundi, la compagnie Greyhound a annoncé qu’elle allait supprimer plusieurs de ses trajets au Canada, tant pour le transport de passagers que de marchandises, dès l’automne prochain.

«Malgré nos efforts des dernières années, le nombre de passagers a diminué de près de 41 % à l’échelle du pays depuis 2010 en raison du contexte difficile qui prévaut dans l’industrie changeante du transport. Nous ne pouvons tout simplement plus nous permettre de conserver des itinéraires non viables», a expliqué le vice-président principal de Greyhound Canada, Stuart Kendrick dans un communiqué.

Si l’Ouest canadien est surtout ciblé, l’Ontario sera également affecté et plus précisément le Nord de la province. Le trajet qui relie une fois par jour, dans chaque direction, Sudbury à Winnipeg et qui dessert de nombreuses localités ontariennes le long de la Transcanadienne, comme Wawa ou Kenora, mais aussi Sault Ste-Marie et Thunder Bay, sera supprimé.

Le député néo-démocrate, Gilles Bisson . Crédit photo: Archives #ONfr

«Cela va avoir un impact négatif, c’est certain. Chaque décision comme celle-ci nous isole un peu plus», croit le député néo-démocrate de Timmins, Gilles Bisson. «On paie la décision de la province, il y a plusieurs années, de déréglementer l’industrie du transport. Avant, des entreprises comme Greyhound avaient l’obligation de desservir les petites communautés en échange de l’accès au marché provincial. Mais une fois la déréglementation faite, la compétition a tué les petits opérateurs et les compagnies comme Greyhound se sont retrouvées en situation de monopole et peuvent décider d’arrêter le service quand il ne leur rapporte pas assez!»

 

Subventionner le transport

Le député de Timmins indique que son parti interpellera le gouvernement sur ce dossier, dès les premières périodes de questions, à compter de la semaine prochaine, à Queen’s Park.

«Le gouvernement doit négocier avec Greyhound pour trouver une solution ou mettre en place une solution avec Ontario Northland pour compenser. Il devrait subventionner le transport dans le Nord où nous sommes mal desservis.»


«Si c’était Windsor ou Toronto qui étaient touchés, on en entendrait davantage parler et le gouvernement aurait déjà réagi» – Gilles Bisson, député néo-démocrate de Timmins


Le maire de Hearst, Roger Sigouin, a vécu la même situation quand Greyhound a décidé de ne plus desservir Thunder Bay depuis Hearst. À force de négociation, la compagnie Ontario Northland a augmenté son offre de service. En juin, elle a annoncé un service qui relie Hearst à Sault-Sainte-Marie.

«On continue à travailler avec eux pour avoir un service jusqu’à Thunder Bay où beaucoup de nos résidents, plus âgés, doivent se rendre pour des rendez-vous médicaux. On espère que le gouvernement provincial va embarquer et nous soutenir financièrement. Nous sommes plus isolés sans transport en commun, le gouvernement est responsable de nous donner accès à du transport.»

 

Au menu de l’AMO

M. Sigouin juge également que le gouvernement provincial devrait serrer la visse aux compagnies de transport.

«Les compagnies qui ne donnent plus le service devraient automatiquement perdre la licence afin qu’elle puisse être transférée à une autre compagnie qui pourrait opérer dans la région.»

Le maire de Hearst indique que cette question sera soulevée lors de la prochaine réunion de l’Association des municipalités de l’Ontario, à Ottawa, du 19 au 22 août.

Dans un échange de courriels avec #ONfr, le ministre des Transports, John Yakabuski, s’est engagé à agir.

«À la suite de l’annonce de Greyhound de réduire ses activités, le ministère des Transports travaillera avec les communautés du Nord et les autres transporteurs pour s’assurer que le Nord de l’Ontario bénéficie du système de transport dont il a besoin et qu’il mérite.»

 

Cet article a été mis à jour le mardi 10 juillet 2018 à 17H29.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+

Benjamin Vachet
Benjamin Vachet
bvachet@tfo.org @BVachet

Originaire de France, Benjamin Vachet vit au Canada depuis plus de douze ans. Titulaire d'un baccalauréat en Administration économique et sociale et d'une maîtrise de journalisme, il a commencé sa carrière en France, avant de la poursuivre au Canada. Il a travaillé pour les hebdomadaires Le Reflet, puis L’Express Ottawa et pour la radio francophone d’Ottawa, Unique FM. Il a rejoint le Groupe Média TFO en 2014. Passionné de politique ontarienne, fédérale et internationale, Benjamin cumule plus de treize années d’expérience en presse écrite, radio et télévision.