#Francophonie, #Ontario

L’historien Gaétan Gervais s’éteint

L'historien Gaétan Gervais. Archives #ONfr

SUDBURY – Les Franco-Ontariens perdent un grand bâtisseur. L’historien sudburois, Gaétan Gervais, s’est éteint dans la nuit de vendredi à samedi, à l’âge de 74 ans.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

C’est sa sœur Joanne Gervais qui en fait l’annonce sur Facebook samedi dans la matinée. «C’est avec grande tristesse que les sœurs, les nièces et les neveux de Gaétan Gervais vous annoncent son décès, aujourd’hui le 20 octobre 2018. Il était entouré de sa famille quand il a rendu l’âme après une longue et difficile lutte contre le Parkinson.»

Gaétan Gervais a été professeur d’histoire à l’Université Laurentienne de 1972 à 2008.

Issu d’une famille ouvrière, M. Gervais a été d’abord élève au Collège du Sacré-Cœur, institution reconnue dans Nord ontarien. Il décroche ensuite son baccalauréat en histoire à l’Université Laurentienne, en 1965. Sa maîtrise est ensuite obtenue à l’Université d’Ottawa, en 1968.

Sa thèse de doctorat, achevée en 1979, porte sur l’expansion du réseau ferroviaire québécois à la fin du XIXe siècle.

Gaétan Gervais au moment de recevoir l’Ordre du Canada, en décembre 2014. Gracieuseté Université Laurentienne

«Il va sans dire que le parcours de Gaétan Gervais est aussi très marqué par les grandes transformations que connait l’Ontario français après les années 1960. L’éclatement du Canada français, confirmé entre autres par l’épisode des États Généraux (1966-1969), inaugure une période de discussions et de débats intenses sur l’identité des Franco-Ontariens», explique l’historien François-Olivier Dorais dans un article de la Société historique du Nouvel-Ontario, publié en 2013.

«Face à la montée du nationalisme québécois et l’adoption de nouvelles législations sur les langues officielles et le multiculturalisme au palier fédéral, l’Ontario français cherche à combler un sentiment de vide identitaire et à se redonner un nouveau sens d’appartenance.»

 

Co-création du drapeau franco-ontarien

L’une des œuvres majeures de la vie de Gaétan Gervais reste sans doute la co-création du drapeau franco-ontarien, en 1975.

Gaétan Gervais fait partie du groupe qui crée ce drapeau, notamment avec Michel Dupuis, alors étudiant en sciences politiques en première année à l’Université Laurentienne. Un drapeau est déployé officiellement pour la première fois le 25 septembre 1975 à l’Université Laurentienne, à Sudbury, et devient rapidement l’emblème officiel de l’Ontario français. Il a d’ailleurs été reconnu comme symbole officiel de la province à l’unanimité par l’Assemblée législative de l’Ontario, le 29 juin 2001

Michel Dupuis qui hisse le drapeau franco-ontarien devant l’Université de Sudbury le 25 septembre 1975. Gracieuseté Encyclopédie du patrimoine culturel de l’Amérique française.

L’historien a toujours argué que cette création répondait alors à un besoin de la communauté franco-ontarienne. Dans les différentes entrevues données au cours des quatre décennies, il affirme que les réactions avaient été alors positives.

À noter que l’autre co-créateur, Michel Dupuis, est décédé en janvier dernier.

Tout au long de sa carrière, M. Gervais a reçu beaucoup de récompenses: Ordre du mérite franco-ontarien de l’Association canadienne-française de l’Ontario en 1994, diplôme honorifique en sciences humaines du Collège Boréal en 2004, Ordre du Canada en 2014 et enfin, Ordre de la pléiade, en 2017.

 

Nombreuses réactions 

Les réactions affluent depuis ce matin sur les médias sociaux. «Un historien ne s’attend jamais à faire l’Histoire. Pourtant Gaétan Gervais l’a fait. En écrivant brillamment sur le N-E, les jumelles Dionne et le Canada français. Et en étant le co-concepteur de notre drapeau franco (…) Les historiens écrivent l’histoire. En plus d’en faire l’écriture, M. Gervais fait partie de l’histoire», a réagi le commissaire aux services en français, François Boileau.

«C’est avec tristesse que nous avons appris que Gaétan Gervais, un grand Franco-Ontarien, est décédé hier soir. M. Gervais laisse un legs important à la communauté franco-ontarienne que nous n’oublierons pas. Nous offrons toutes nos sympathies à la famille Gervais», a fait part le Collège Boréal, sur son fil Twitter.

La ministre déléguée aux Affaires francophones, Caroline Mulroney, a adressé «ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Gaétan Gervais», soulignant son rôle de «pilier de la communauté Francophone qui laisse comme héritage le drapeau Franco-Ontarien et de nombreux ouvrages sur notre histoire».

Dans un communiqué, le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Carol Jolin, a lui aussi rendu hommage appuyé à M. Gervais.

«Cet auteur, professeur et historien connu et aimé par notre communauté s’est dévoué à la francophonie tout au long de sa carrière, engagé dans la cause franco-ontarienne à travers ses recherches et ses publications sur notre histoire, tout en mettant sur pied l’Institut franco-ontarien. Gaétan a accumulé les prix et distinctions en reconnaissance de son immense travail au service de notre communauté.»

En signe de commémoration, l’AFO a invité la communauté à mettre en berne les drapeaux des monuments de la francophonie de l’Ontario ce samedi, ainsi que pour les deux jours suivants.

Article écrit avec la collaboration de Benjamin Vachet

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le samedi 20 octobre 2018, à 11h.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.