Passer au contenu Passer au pied de page

Justin Trudeau perd son pari d’un gouvernement majoritaire

Temps de lecture : 2 minutes

OTTAWA – Les troupes de Justin Trudeau ont échoué dans leur conquête d’un gouvernement fédéral majoritaire lors du 44e scrutin fédéral. Il manquait au premier ministre 19 sièges pour rafler une majorité au Parlement, synonyme de coudées franches législatives. Il n’en récolte que quelques-unes de plus, passant de 155 à 158 sièges, au moment où nous écrivons ces lignes.

Privé de majorité à la Chambre des communes, Justin Trudeau enchaîne un troisième mandat mais devra donc, une fois encore, nouer des alliances et faire des compromis avec d’autres forces politiques, vraisemblablement le Nouveau Parti démocratique qui enverra 27 députés à Ottawa, soit trois de plus qu’au moment de la dissolution. Le Parti conservateur d’Erin O’Toole grapille pour sa part deux sièges de plus avec 119 députés élus.

À l’exception de la chef du Parti vert et du chef du parti populaire, battus dans Toronto-Centre et dans la Beauce, tous les chefs ont été élus dans leurs circonscriptions respectives. Vainqueur dans Papineau, le premier ministre a déclaré avoir « compris » le message des électeurs et être déterminé à se battre pour mettre un terme à la pandémie de COVID-19.

« Je vous ai entendus », a concédé Justin Trudeau évoquant un « mandat clair ». « Ça ne vous tente plus qu’on parle de politique ou d’élection. Vous voulez qu’on se concentre sur le travail qu’on a à faire pour vous ». Le premier ministre devra composer avec un parlement qu’il jugeait lui-même dysfonctionnel et se garder de la tentation de provoquer de nouvelles élections anticipées. Et son rival conservateur entend veiller au grain sur cette question.

Erin O’Toole, chef du parti conservateur.

« La pandémie a aggravé les divisions chez les Canadiens et cette élection n’a fait qu’empirer les choses », a pour sa part déploré le leader conservateur Erin O’Toole, réélu dans sa circonscription ontarienne de Durham. « Les Canadiens ont reconduit un gouvernement minoritaire au coût de 600 millions de dollars avec des divisions qui se sont creusées dans notre pays », a-t-il insisté promettant de faire grandir son parti et de le tourner vers l’avenir, se disant « déterminé ».

Jagmeet Singh a affirmé au cours de la soirée qu’il continuerait à se battre pour la justice des peuples autochtones, pour sauver des millions d’emploi et pour faire face à la crise climatique, du logement et des soins de santé. « Vous pouvez être sûrs qu’on sera là pour vous », a lancé le chef du Nouveau Parti démocratique réélu dans Burnaby-Sud, en Colombie britannique.

Le Bloc québécois obtient 34 sièges, contre deux au bénéfice du Parti vert.

POUR EN SAVOIR PLUS:

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !