Passer au contenu Passer au pied de page

Kathleen Wynne dresse un bilan de ses années au pouvoir

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – Alors que la campagne électorale s’apprête à débuter en Ontario, la première ministre a voulu dresser son bilan devant la communauté d’affaires de Toronto. Mais son discours a été interrompu par des manifestants qui déploraient la lenteur des négociations à l’Université York.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Devant le Canadian Club de Toronto, le lundi 23 avril, la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, a insisté sur les politiques qu’elle a mis en place à quelques jours du déclenchement des élections.

« À ceux qui disent que j’ai peur de parler de mon bilan, je leur réponds qu’ils se trompent. C’est le bilan de notre gouvernement et nous en sommes fiers », a-t-elle lancé.

Mme Wynne a insisté sur certaines mesures, comme la gratuité scolaire au niveau universitaire pour certains étudiants et l’augmentation du salaire minimum à 14 $ de l’heure. Selon elle, celles-ci créeront les conditions sociales pour développer l’économie. La première ministre Wynne s’est d’ailleurs présentée comme la candidate qui n’a pas peur de « faire des choix difficiles » pour la province.

Elle est aussi revenue sur les attentes des prochains mois, en insistant qu’il fallait implanter un programme d’assurance médicaments à l’échelle de la province.

La première ministre ontarienne n’a également pas perdu de temps pour parler de son adversaire du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario, Doug Ford.

« On ne peut pas trouver des économies de 10 milliards de dollars sans couper dans les services pour les communautés », a-t-elle lancé.

Mme Wynne est aussi revenue sur la comparaison qu’elle a faite la semaine dernière entre M. Ford et le président des États-Unis, Donald Trump. Bien qu’elle insiste que les deux hommes ont des « similitudes », Mme Wynne a assuré qu’elle n’était pas l’ancienne adversaire de M. Trump.

« Je ne suis pas Hillary Clinton et je vais faire les choses différemment dans cette élection », a-t-elle assuré.


« Quand ils vont faire des coups bas, je vais les dénoncer haut et fort. » – Kathleen Wynne


La première ministre a également noté que, comme dans toutes élections, « il faut être prêt à perdre ».

« Nous n’allons pas perdre face à Doug Ford », a-t-elle toutefois insisté.

Au cours de la fin de semaine, l’ancienne candidate à la chefferie du Parti PC et militante de droite, Tanya Granic Allen, a été confirmée comme candidate dans la circonscription de Mississauga Centre. Questionnée sur le curriculum d’éducation sexuelle, Mme Wynne a qualifié de « dangereuses » et « homophobes » les positions de Mme Granic Allen sur le sujet.

« De penser que les jeunes ne sont pas exposés à des éléments graphiques en ligne résulte d’une incompréhension du monde », a-t-elle insisté.

Des manifestants interrompent Wynne

À peine après s’être levée, trois étudiants ont interrompu la première ministre Wynne afin de déplorer la lenteur des négociations entre l’Université York et ses quelque 3 700 chargés de cours et son personnel enseignant de l’université et du Collège Glendon.

« Honte à toi Wynne ! », a lancé l’un d’entre eux avant d’être escorté en dehors de la pièce.

La première ministre a rappelé à l’auditoire qu’un expert avait été chargé d’enquêter sur ce conflit qui dure depuis près de deux mois.

Des parachutages en fin de semaine

Au cours du week-end, le Parti PC a nommé les derniers candidats qu’il lui restait à nommer afin d’affronter la première ministre Wynne dans cette élection.

« Nous avons une équipe forte qui va produire du changement pour les gens de l’Ontario », a déclaré M. Ford.

Parmi les candidats nommés, Doug Downey a été investi dans Barrie-Springwater-Oro-Medonte, l’ancienne circonscription de Patrick Brown, et Mike Harris Jr, dans la circonscription de Kitchener-Conestoga. M. Harris est le fils de l’ancien premier ministre ontarien, Mike Harris. Il prendra le relais de Michael Harris, qui a été récemment expulsé du caucus du Parti PC pour des geste d’inconduite sexuelle.


POUR EN SAVOIR PLUS :

Grève à l’Université York : situation bloquée et inquiétude à Glendon

Une grève qui inquiète les étudiants du Collège Glendon

Une semaine d’annonces pour Doug Ford

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !