Passer au contenu Passer au pied de page

La Franco-Ontarienne Arielle Kayabaga écrit l’histoire dans London-Ouest

Temps de lecture : 2 minutes

LONDON – Pour la première fois depuis la création de la circonscription de London-Ouest en 1968, une francophone et personne noire remporte le siège de députée fédérale.

Son nom est Arielle Kayabaga. Cette ancienne réfugiée d’origine burundaise qui navigue sous le pavillon rouge des libéraux a remporté la circonscription fédérale de London-Ouest, devenant par la même la première femme francophone et la première personne noire à occuper ce poste depuis la création de la circonscription, voilà 53 ans.

Toutefois, la lutte n’a pas été une mince affaire dans la mesure où, durant une bonne partie de la soirée électorale, l’actuelle conseillère municipale à la ville de London est restée au coude à coude avec le conservateur Rob Flack pour finalement l’emporter aux alentours de minuit sur un score avoisinant les 36 %.

London-Ouest compte parmi les circonscriptions qui ne possèdent pas de député sortant pour ces élections, la libérale Kate Young qui y siégeait depuis 2015 ne s’étant pas représentée. Par ailleurs, une fois n’est pas coutume, les instituts de sondage tel que 338 Canada ont vu juste. En effet, la veille des élections, ce dernier donnait gagnante Mme Kayabaga avec 38 % des voix et un intervalle de confiance ne dépassant guère les 8 %, contre 31 % à son rival conservateur.

Ailleurs dans le Sud-Ouest : les résultats clés pour les francophones

Dans le reste du Sud-Ouest ontarien, dans les circonscriptions ayant une présence francophone marquée, notons les victoires du libéral Irek Kusmierczyk dans Windsor-Tecumseh qui entame un quatrième mandat et du néo-démocrate Brian Masse dans Windsor-Ouest qui rempile pour un huitième mandat. Sa première victoire lors d’une élection partielle remonte à 2002.

Dans la circonscription de Chatham-Kent-Leamington, le candidat conservateur sortant, Dave Epp a été reconduit en devançant de loin le libéral Greg Hetherington. Et c’est passé de justesse pour le libéral Vance Badawey dans Niagara-Centre.

Toronto reste en rouge

Du côté de la grande région de Toronto, décisive dans la course électorale avec ses 55 sièges à pourvoir, pas de changement radical. Le centre reste rouge alors qu’il reste une poignée de bureaux de vote à comptabiliser pour déterminer la couleur des dernières circonscriptions.

Si Annamie Paul, la chef du Parti vert, n’a pas fait de miracle dans Toronto-Centre, elle s’est félicitée de la victoire du candidat de Kitchener-Centre, Mike Morrice, qui représentera le parti au Parlement au côté d’Elizabeth May, réélue en Colombie-Britannique.

Parmi les candidats francophones en lice, Joel Yakov Etienne a fini deuxième dans York-Centre, derrière le libéral sortant, Ya’ara Saks tandis que Nicole Robicheau, candidate NPD dans University-Rosedale n’est pas parvenue à déloger la libérale sortante, Chrystia Freeland, qui a raflé 45,3 % des votes et s’est imposée dans ce scrutin comme l’ensemble des ministres du gouvernement Trudeau candidats dans la région de Toronto.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !