Passer au contenu Passer au pied de page

L’ancien député Paul Dewar rend l’âme

Temps de lecture : 2 minutes

OTTAWA – Il combattait un cancer du cerveau depuis plusieurs mois. L’ancien député fédéral, Paul Dewar, s’est éteint ce mercredi, à l’âge de 56 ans.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

« Le temps est venu pour moi de dire au revoir. Bien que je sois parti physiquement de cet endroit, j’ai quelques derniers mots que je voudrais partager. Je veux vous dire merci. Toute ma vie a été remplie de la bonté de la population d’Ottawa, mais je n’ai jamais ressenti la profondeur et la générosité de votre amour plus que l’année dernière. Vous avez été une source constante de réconfort et de solidarité pour moi et ma famille. Je suis si reconnaissant pour tout ce que vous avez fait », a fait part M. Dewar dans un message d’adieu sur sa page Facebook, publié aux alentours de 18h30.

L’ancien député néo-démocrate avait révélé son cancer en février 2018. Quatre mois plus tard, il annonçait que son mal était incurable.

L’enseignement d’abord

Paul Dewar a débuté sa carrière comme enseignant à l’élémentaire, avant d’être nommé président de la Fédération des enseignantes et enseignants de l’élémentaire de la région d’Ottawa-Carleton.

En 2006, il se lance en politique pour le Nouveau Parti démocratique (NPD) avec succès, devenant député fédéral d’Ottawa-Centre. Une circonscription dans laquelle il sera réélu à deux reprises en 2008 et 2011.

Lors des élections de 2015, il doit s’incliner face à Catherine McKenna, aidée il est vrai par la vague libérale qui balaye le pays.

Paul Dewar était le fils de Marion Dewar, ancienne mairesse d’Ottawa de 1978 à 1985. Avant sa maladie, M. Dewar était d’ailleurs pressenti pour faire le saut au municipal pour défier le maire Jim Watson.

Premières réactions

Parmi les premières réactions à son décès, celle justement du maire d’Ottawa, Jim Watson, via les médias sociaux : « Paul a consacré sa vie à faire d’Ottawa une ville accueillante, accessible et inclusive. Il a partagé son aide, ses heures bénévoles, son mentorat et sa sagesse avec des milliers de résidents d’Ottawa durant ses années en tant qu’enseignant, leader communautaire et député fédéral. Même à la suite de son malheureux diagnostic, Paul est resté courageux et optimiste. »

Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh y est aussi allé de son hommage. « Paul Dewar représentait le meilleur de nous – il a passé sa vie à travailler pour la justice et croyait au potentiel des jeunes pour changer le monde. Paul a fait du Canada un pays meilleur et nous sommes tous moins nombreux sans lui. »

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, évoque M. Dewar à la fois comme « un enseignant, politicien, militant syndical ou leader communautaire ».

« Paul a consacré sa vie au service des autres. De la Chambre des communes aux salles de classe, il nous a mis au défi de rêver plus grand et de faire plus pour soutenir les gens dans nos vies. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+