Passer au contenu Passer au pied de page
La devanture du Centre de santé communautaire de Timmins.

Le Centre de santé communautaire de Timmins ouvre ses portes

TIMMINS – Après plus de 30 ans de combat, la clinique du Centre de santé communautaire de Timmins (CSCT) a enfin ouvert ses portes, ce lundi. Si les services se limitent présentement à une consultation sur rendez-vous avec une infirmière-praticienne, la direction du CSCT se prépare toutefois à déployer une pleine gamme de services lors des semaines à venir.

À l’heure de l’ouverture, plusieurs postes demeurent toujours vacants.

« Nous cherchons toujours plusieurs membres de l’équipe. Nous avons deux postes d’affichés en ce moment : un pour un infirmier autorisé et un pour un secrétaire médical », explique la coordonnatrice du développement communautaire du centre, Lisa Prévost. « Cependant, dans les prochaines semaines, nous afficherons aussi des postes pour un intervenant pivot, un psychologue, un diététiste ainsi qu’un éducateur à la petite enfance. »

Une femme avec des lunettes de soleil tient des pancartes pour le droit des femmes.
En mai 2019, le CSCT a engagé Julie Béchard à titre de directrice générale.
Crédit photo : gracieuseté

Elle note cependant avoir déjà engagé deux médecins, Leslie Needham et Christine Quirion, ainsi qu’une intervenante communautaire, qui entreront en fonction lors des prochaines semaines.

Cet automne, le CSCT a aussi mené un sondage, qui a pris fin le vendredi 1er novembre, afin de mieux comprendre quels services la communauté francophone de Timmins espère avoir à sa disponibilité. La direction du CSCT se penche actuellement sur les 130 réponses qu’elle a reçues afin de planifier son offre de services.

« L’aspect communautaire est aussi très important pour nous », ajoute Mme Prévost. « Une fois que notre clinique de soins primaires sera plus établie, nous voulons offrir de nombreux ateliers et de la programmation sur le bien-être. On ne sait pas encore quelle forme ça prendra : du yoga, de la thérapie par l’art, de l’activité physique pour les personnes âgées ou même des programmes pour contrer l’isolement et aider à tisser des liens sociaux. »

Le CSCT bénéficie d’un financement de 2,1 millions de dollars accordés en 2018, lors des derniers mois du mandat du gouvernement Wynne.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
3+