Passer au contenu Passer au pied de page
Gilles Bisson, député de Timmins.

Le député franco-ontarien Gilles Bisson victime d’une crise cardiaque

Temps de lecture : 2 minutes

TIMMINS – Le député provincial de Timmins a révélé ce mardi, par communiqué et sur les réseaux sociaux, avoir été victime d’un infarctus et subi un triple pontage à Toronto, au cours de dernier week-end. Il est en convalescence et a l’intention d’affronter le prochain scrutin du 2 juin.

L’élu néo-démocrate de Timmins, candidat à sa succession, a néanmoins l’intention de rester dans la course électorale : « Je reprendrai la campagne électorale d’ici quelques semaines, ce à quoi mon médecin a donné son accord », a-t-il assuré.

Et d’ajouter : « Je vais très bien et je me repose avec ma famille (…). Je vais prendre un court congé de quatre semaines pour me remettre de l’opération. Je suis déterminé à continuer de servir les résidents de Timmins ».

Président du comité permanent des organismes gouvernementaux et porte-parole de l’opposition en matière de sécurité communautaire et Services correctionnels, M. Bisson est par ailleurs membre du Comité spécial de la surveillance de la gestion des situations d’urgence.

Il représente la région de Timmins, château fort du NPD, depuis plus de 30 ans, avec huit élections remportées consécutivement à son actif.

Élu provincial depuis plus de 30 ans

Élu pour la première en 1990 dans ce qui s’appelait Cochrane Sud (1990-1999) sous le gouvernement néo-démocrate de Bob Rae, puis dans Timmins-Baie James (1999-2018), il a continué de siéger à Queen’s Park, représentant la circonscription de Timmins à la suite d’un nouveau redécoupage électoral en 2018, donnant naissance aux circonscriptions de Timmins et Mushkegowuk-Baie James.

Fonctionnaire de longue date, il a souvent pris position dans les grands dossiers d’infrastructure du Nord, dans le domaine de la foresterie ou encore pour les causes francophones. Avec plus de 10 000 Franco-Ontariens, Timmins demeure la quatrième ville francophone de l’Ontario en termes de population derrière Ottawa, Toronto et Sudbury.

Il a en outre contribué à mettre la lumière sur la crise de l’eau dans les communautés des Premières Nations comme Kashechewan.

Plusieurs membres de la classe politique ontarienne ont déclaré un prompt rétablissement à l’élu. « Nos cœurs sont avec Gilles Bisson », a réagi la chef du parti, Andrea Horwath. « Nous souhaitons à Gilles repos, détente et prompt rétablissement. Nous avons tous hâte de le revoir et de se battre pour les résidents de Timmins très bientôt. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !