#Francophonie, #Ontario

Les francophones absents d’une remise de prix du gouvernement

Archives #ONfr

TORONTO – Oubli, manque de communication? Aucun francophone n’était sur la liste des récipiendaires des Prix d’excellence de l’Ontario pour les personnes âgées dévoilés par la province, la semaine dernière.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

Une situation pas facilement digérable du côté de la Fédération des aînées et aînés francophones du Canada (FAAFC). «Ce n’est pas explicable et acceptable», lance sa présidente Elizabeth Allard. «C’est un phénomène que nous avons déjà observé dans le passé.»

Et de poursuivre. «C’est dommage, car dans les communautés, souvent les gens travaillent dans l’ombre. Dans la francophonie, je pense particulièrement aux gens dans les diocèses et autres bénévoles.»

Ces prix annuels «récompensent des personnes qui ont apporté des contributions exceptionnelles dans leurs communautés par leurs activités bénévoles ou professionnelles après avoir atteint l’âge de 65 ans», peut-on lire sur le site du gouvernement.

Joint par #ONfr, le ministère des Affaires des personnes âgées refuse de parler d’une bévue. «Le ministère sollicite des candidatures pour ce prix auprès de la communauté francophone et de diverses autres communautés. Nous n’avons reçu aucune candidature de personnes francophones pour le prix de 2017», fait savoir le gouvernement dans un échange de courriels.

«Le comité de sélection de 2017 est composé de personnes de diverses origines, y compris de la communauté francophone.»

 

Communication délicate

Pour Mme Allard, la volonté de proposer des nominés francophones ne manque pas, mais la communication coince. «On ne reçoit pas toujours les applications à remplir. Disons qu’il y a un gros travail à faire de la part du gouvernement de l’Ontario.»

 

La présidente de la Fédération des aînées et aînés francophones du Canada (FAAFC), Elizabeth Allard. Archives #ONfr

Une affirmation contestée par le ministère. «Chaque année, l’activité de sensibilisation suivante est réalisée concernant ce prix. Un courriel est envoyé aux personnes qui ont déjà présenté des candidatures ainsi qu’à un large éventail d’intervenants, y compris au sein de la population francophone: organisations de personnes âgées, y compris les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite, bibliothèques, centres d’information communautaires, et les bureaux des députés provinciaux.»

Mise au courant de l’affaire, la ministre des Affaires francophones, Marie-France Lalonde, estime qu’il est important de reconnaitre l’apport des aînés à la société. «Il faut que plus de francophones soient reconnus à travers la province», lance-t-elle au micro d’#ONfr. Selon elle, il faut que les aînés, comme les francophones, envoient davantage d’application.

 

Les francophones représentés dans d’autres prix

Généralement, les francophones sont toujours assez bien représentés dans les autres prix de reconnaissance dans la province. L’Ordre de l’Ontario comporte au moins deux francophones. Quatre à cinq de ces représentants sont toujours inclus dans l’Ordre de la Ville d’Ottawa dévoilé à l’automne.

La ministre des Affaires des personnes âgées, Dipika Damerla, et Elizabeth Dowdeswell, lieutenante-gouverneure de l’Ontario, lors de la cérémonie, le 29 novembre. Image: Facebook

Les Prix d’excellence de l’Ontario pour les personnes âgées ont été remis le 29 novembre lors d’une cérémonie à Queen’s Park présidée par Elizabeth Dowdeswell, lieutenante-gouverneure de l’Ontario, et la ministre des Affaires des personnes âgées, Dipika Damerla.

 

Article écrit avec la collaboration de Jean-François Morissette

 

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.