Passer au contenu Passer au pied de page

Les volontaires disponibles appelés contre la COVID-19… en anglais

Temps de lecture : 5 minutes

TORONTO – Le gouvernement ontarien appelle tous les professionnels de la santé à venir gonfler les rangs des personnels de première ligne dans les hôpitaux, les cliniques et les centres d’évaluation de la province. Tous ou presque… Pour ce faire, il a lancé un portail de recrutement uniquement en anglais.

« Joignez-vous à nous, car nous avons besoin d’une armée », a lancé le premier ministre Doug Ford en conférence de presse, ce mardi.

Son appel intervient alors que la pandémie ne cesse de s’étendre en Ontario. Au total, 4 726 personnes ont été contaminées depuis le début de la crise sanitaire, 379 dans les seules dernières 24 heures. On déplore 153 décès, soit 21 de plus que la veille, alors que la barre des 80 000 tests de dépistage a été franchie.

« Nous ne pouvons pas nous permettre de nous passer de vous », justifie-t-il. « Je lance aujourd’hui un appel à l’action et encourage toutes les personnes disponibles ayant de l’expérience en soins de santé à nous prêter main-forte. »

La ministre de la Santé, Christine Elliott, et le premier ministre, Doug Ford. Capture d’écran ONFR+

« Depuis le début de cette éclosion, nous avons entendu des milliers de volontaires qui souhaitent aider par tous les moyens possibles », a poursuivi la ministre de la Santé, Christine Elliott. « C’est pourquoi nous utilisons tous les pouvoirs en notre possession pour appuyer nos travailleurs de la santé de première ligne qui luttent contre la propagation du virus. »

Un portail de recrutement unilingue

Dans son élan, le gouvernement a toutefois oublié de concevoir un portail en ligne bilingue.

« On aimerait que toutes les informations qui ont trait à la COVID-19 ou à la capacité des gens à venir apporter leur aide dans ce contexte-là soient disponibles dans les deux langues », a réagi Estelle Duchon, la directrice générale de l’Entité 4.

Son organisation de planification veille à l’amélioration de l’accès aux services de santé en français.

« Plus on a de façons de rejoindre les francophones, que ce soit comme professionnels de santé ou comme étudiants, et qui peuvent contribuer, mieux c’est », estime-t-elle.

« Le gouvernement doit agir vite en tant de crise et c’est louable », reconnaît Lise Marie Baudry, directrice générale de Reflet Salvéo, une autre entité de planification. « Il ne faut pas oublier, cependant, que les francophones sont aussi vulnérables que les autres et que c’est justement dans une situation de crise que la capacité d’interagir dans une autre langue que la langue maternelle peut être compromise. Il n’y a pas de pénurie de professionnels de la santé francophones formés à l’étranger, en Ontario. Elles et ils sont prêts à contribuer. »

Interrogé par ONFR+, le bureau du premier ministre Doug Ford a présenté ses excuses, assurant que la version française s’en venait au plus vite.

La page du site web unilingue lancée par le gouvernement, ce mardi. Capture écran ONFR+

Cet appel massif au bénévolat coïncide, par ailleurs, avec une sortie médiatique du Nouveau Parti démocratique réclamant de meilleurs salaires pour le personnel de soins de première ligne.

« Ces personnels sont sous-payés et ça ne date pas d’hier », a déclaré la chef de l’opposition officielle, Andrea Horwath, un peu plus tôt ce mardi. « Ceux qui travaillent en première ligne et combattent le virus prennent le risque de le contracter. On a besoin de salaires plus attrayants pour encourager les gens à faire ces jobs. »

Des voix s’élèvent pour protéger les plus vulnérables

Des voix s’élèvent aussi en Ontario pour réclamer une sécurité de revenu durant la pandémie. Plus d’une centaine d’organisations ont adressé une lettre ouverte au premier ministre pour lui demander d’augmenter sans délais les taux des prestations d’aide sociale, jugés bien inférieurs au seuil de pauvreté.

Elles réclament également que toutes les sources de revenu soient exemptées de la récupération.

« Tout revenu provenant de sources autres que l’emploi est généralement déduit dollar pour dollar des prestations d’assistance sociale, ce qui empêche les Ontariens à faible revenu de bénéficier pleinement de l’assurance-emploi ou de la Prestation canadienne d’urgence nouvellement annoncée en cette période critique. Nous demandons que ces sources de revenu soient exemptées de la récupération. »

Ottawa attend 30 000 ventilateurs

Plusieurs entreprises se sont associées pour produire 30 000 respirateurs. Le ministre des Innovations, des Sciences et de l’Industrie du Canada, Navdeep Bains, a assuré que leur livraison était attendue dans les semaines à venir.

Le ministre des Innovations, des Sciences et de l’Industrie du Canada, Navdeep Bains. Captude d’écran ONFR+

« On leur a dit d’en produire le plus grand nombre », a déclaré le premier ministre Justin Trudeau, lors de son point presse ce mardi. « On est dans une situation où il faut se préparer au pire. On espère ne pas avoir besoin de tout ça, mais si ce n’est pas pour nous, d’autres en auront besoin », a-t-il suggéré en référence aux pays qui ne seraient pas en mesure de produire les leurs pour protéger leur population. « On en veut le plus possible et le plus rapidement, car c’est ce que les gens attendent de nous. »

Ottawa s’est doté de sa propre chaîne d’approvisionnement afin d’acquérir les équipements de protection, comme des blouses, des gants et des produits désinfectant. Au total, 5 000 entreprises, de partout au pays, se sont coalisées pour garantir son fonctionnement.

Des millions de masques en cours d’acheminement

Une commande de plus de 230 millions de masques est en cours d’acheminement. Plus de 16 millions de ces masques ont déjà été distribués. 2,3 millions sont attendus d’ici la fin de la semaine et 113 000 litres de gel hydroalcoolique d’ici fin du mois.

Le gouvernement s’est aussi voulu rassurant sur la décrispation de ses relations bilatérales avec les États-Unis, particulièrement sur la livraison de plusieurs millions de masques fabriqués par la multinationale 3M.

« Nous avons des pourparlers féconds avec nos homologues américains pour que cette cargaison soit livrée », a assuré le premier ministre. « Il est dans notre intérêt mutuel de continuer à avoir une chaîne de libre échange de matériels essentiels dans ces moments difficiles. »

▶️ 379 nouveaux cas positifs en Ontario
▶️ 4 726 cas au total (17 063 au Canada)
▶️ 153 décès (345 au Canada), 1 802 personnes guéries
▶️ 614 hospitalisés, dont 233 en soins intensifs
▶️ 81 364 tests réalisés, dont 691 en cours d’investigation

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+