Passer au contenu Passer au pied de page

L’Hôpital Montfort en bonne voie pour devenir une équipe Santé Ontario

[PRIMEUR]

L’Hôpital Montfort, à Ottawa, et trente autres groupes de professionnels de la santé, ont été invités à présenter une candidature complète pour devenir, d’ici à l’automne, les premières équipes Santé Ontario. La candidature du Centre francophone de Toronto, associée aux Centres d’Accueil Héritage, ne figure pas sur la liste, en revanche.

Parmi plus de 150 candidatures, le choix du ministère de la Santé et des Soins de longue durée s’est porté sur les dossiers les plus complets, déposés pour l’essentiel par de grands centres hospitaliers de la province, a appris ONFR+ de source confidentielle.

Près de la moitié d’entre eux se situent à Toronto (East Toronto Health Partners piloté par le Michael Garron Hospital, North Toronto, McKenzie Health, Humber Hospital, North York General Hospital, Southlake community à Newmarket) et dans sa grande région (Markham Stouffville Hospital, Durham, William Osler à Burlington-Etobicoke, Hills of Headwaters Collaborative à Dufferin, Trillium Health Partners à Mississauga, Oakville et Burlington).

L’Hôpital Montfort retenu, le CFT recalé

Plus à l’ouest, Hamilton, Niagara, London (Western Ontario Health), Cambridge, Guelph, Huron-Perth et Chatham-Kent ont chacun leur équipe.

De son côté, Ottawa en abrite trois : l’Hôpital d’Ottawa (regroupé avec six centres de santé), le Centre hospitalier pour enfants de l’Est de l’Ontario (CHEO) et l’Hôpital Montfort, seule candidature francophone retenue pour le moment.

L’autre dossier francophone, celui du Centre francophone de Toronto (CFT) et des Centres d’Accueil Héritage (CAH), n’a en effet pas été retenu et devra attendre la deuxième vague pour retenter sa chance.

Les autres candidatures retenues sont celles d’Orillia, Peterborough, Northumberland, Barrie et Muskoka.

Dans le Nord de la province enfin, beaucoup moins pourvu, ce sont les hôpitaux de North Bay, Sudbury et Sault Area qui complètent le tableau.

La ministre de la Santé et des Soins de longue durée Christine Elliott. Crédit image : ministre de la Santé et des Soins de longue durée

Il ne s’agit là que d’une étape dans le long processus d’évaluation des premières équipes qui ne seront identifiées formellement qu’à l’automne.

« Le processus d’évaluation de l’état de préparation sera répété jusqu’à ce que la couverture provinciale soit complète », indique-t-on au ministère. « Des approches d’apprentissage rapide seront utilisées pour tirer les leçons apprises des premiers usagers afin de perfectionner le modèle. »

Ce qui va changer pour les patients

À partir de l’automne prochain, les patients relèveront de ces premières équipes Santé Ontario qui coordonneront et offriront des services dans une multitude de spécialités : soins primaires, hospitaliers, de réadaptation, de longue durée, de santé mentale ou encore de soins à domicile et en milieu communautaire.

Mais il se passera vraisemblablement plusieurs mois avant que la totalité du territoire provincial ne soit couverte. Les équipes dépendront de la grande agence centrale, Santé Ontario, chargée de superviser tout le système.

Le gouvernement promet un meilleur vécu et de meilleurs résultats pour les patients comme pour le personnel soignant, ainsi qu’un meilleur soutien auprès des fournisseurs de soins.

Les 31 groupes retenus sont des hôpitaux de très grande taille offrant pour la plupart des services intégrés. Crédit image : Rudy Chabannes

Quels que soient leurs besoins en santé, l’équipe connaîtra les antécédents médicaux des patients, pourra les guider vers les services disponibles dans leur région et offrira des solutions numériques comme l’accès aux dossiers de santé et des soins de santé virtuels.

Les fournisseurs pourront aussi accéder au dossier de santé facilement, en toute sécurité, pour collaborer avec d’autres membres de l’équipe.

Et les services en français dans tout ça ?

Le gouvernement assure que les services en français font actuellement l’objet d’une sérieuse prise en compte, s’appuyant sur les recommandations du conseil consultatif sur les services de santé en français sur les questions de prestation de services liées aux communautés francophones.

« Le Conseil joue un rôle essentiel dans la représentation de la francophonie et soumet à la ministre des recommandations essentielles sur la santé et la sécurité », précise Mark Nesbitt, porte-parole du ministère de la Santé et des Soins de longue durée. « Il continuera d’avoir un impact important sur les initiatives et les priorités de planification du ministère dans divers secteurs, notamment les soins de longue durée, les soins à domicile et en milieu communautaire, la santé mentale et la toxicomanie, ainsi que les soins palliatifs. »

Les déclarations gouvernementales demeurent néanmoins évasives sur l’application concrète d’un tel dispositif. Un patient s’adressant à une équipe Santé Ontario sera-t-il guidé en français vers des professionnels de santé bilingues ou francophones ? La communauté reste septique, y compris dans les régions désignées sous la Loi sur les services en français.

« À mesure que le système de santé se transformera, le ministère continuera de faire participer les principaux intervenants afin de renforcer la responsabilisation à l’égard de la performance en matière de services de santé en français », promet le ministère. « Cela comprend la prise de mesures supplémentaires pour veiller à ce que Santé Ontario, les équipes Santé Ontario, les fournisseurs de services de santé, les entités de planification et le Conseil connaissent leurs rôles et responsabilités respectifs en matière de services de santé en français. »

L'image « État actuel » montre une rangée d'icônes représentant différents fournisseurs de soins de santé avec des liens distincts vers une icône de patient ci-dessous, illustrant le fait que ces fournisseurs travaillent indépendamment l'un de l'autre pour fournir des soins aux patients. Sous la nouvelle image « Équipe Santé Ontario », ces mêmes icônes sont regroupées pour indiquer qu'elles travailleront comme une seule pour prodiguer des soins au patient.

POUR EN SAVOIR PLUS:

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
3+