Passer au contenu Passer au pied de page

Lisa L’Heureux et Diya Lim lauréates du prix littéraire Trillium

TORONTO – Le suspense a été levé en fin de soirée, jeudi, au gala annuel de l’agence Ontario Créatif. Lisa L’Heureux a remporté le prix littéraire Trillium, tandis que dans la catégorie «prix du livre d’enfant», c’est Diya Lim qui a été honorée. 

La pièce de Lisa L’Heureux, Et si un soir, publiée aux Éditions Prise de parole avait rencontré un certain succès lors de sa sortie l’an passé. Elle avait été présentée au théâtre La Nouvelle Scène.

«Être en lice avec quatre finalistes qui ont quand même énormément d’œuvres à leurs noms, c’est spécial», explique l’auteure d’Ottawa, interrogée par ONFR+. «Trois d’entre eux  [David Ménard, Gilles Latour et Alain Doom] avaient déjà été finalistes. J’étais dans le rôle de la petite nouvelle.»

Dans son livre, Lisa L’Heureux décrit l’univers de quatre personnages, deux serveuses, une mère célibataire, et un homme, dont les aspirations sont freinées par le manque de communication.

Lisa L’Heureux lors de la présentation de son livre, mercredi soir. Crédit image: Aimé Majeau Beauchamp

«Je voulais explorer tout ce qui représente la nuit, aller davantage dans la solitude et l’isolement, et décrire comment on fait pour essayer d’être en lien avec les autres, et qu’est-ce qui nous attire et nous repousse (…) Je trouve cela intéressant le fait de raconter la cohérence qu’il y a entre la parole et l’action des personnages.»

Dramaturge aujourd’hui confirmée dans la sphère francophone, Lisa L’Heureux n’en était pas à son premier livre. Elle a fondé et dirigé le Théâtre Rouge Écarlate, pour lequel elle a créé Ciseaux et Pour l’hiver. Cette dernière pièce a remporté le prix Jacques-Poirier Outaouais, il y a deux ans.

Premier Trillium aussi pour Diya Lim

Pour Diya Lim, originaire de Toronto, son roman La marchande, la sorcière, la lune et moi aux Éditions L’Interligne met en scène une enfant de 10 ans confrontée aux problèmes financiers de ses parents, les déménagements et la naissance imminente de ses frères jumeaux.

«Comblée de recevoir le prix et beaucoup de bien pour moi», voilà la première réaction de Diya Lim, jointe par ONFR+ vendredi. «J’aimerais que les enfants qui lisent mon livre aient plus de connaissances sur la résilience. Leur dire qu’il ne faut rien lâcher même quand ça ne va pas très bien dans la vie.»

Les deux autres finalistes dans cette catégorie n’étaient autre que Daniel Marchildon et Pierre-Luc Bélanger.

Diya Lim avait déjà remporté le prix littéraire Henriette-Major 2011, puis avait été finaliste au prix du livre d’enfant Trillium en 2015.

L’auteure francophone Diya Lim. Crédit image: Aimé Majeau Beauchamp

Chez les anglophones, Dionne Brand a été primé pour The Blue Clerk, avec la poète Robin Richardson pour Sit How You Want.

Créé en 1987, le Prix Trillium récompense les meilleurs livres provinciaux dans les deux langues officielles du Canada. Tous les genres sont représentés: romans, études et essais, œuvres dramatiques, livres pour enfants et poésie.

Un jury composé d’écrivains et d’autres membres de la communauté littéraire juge toutes les candidatures et choisit les lauréats.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
4+