Passer au contenu Passer au pied de page

Lise Marie Baudry prend la tête de Reflet Salvéo

TORONTO – L’ancienne directrice générale du Centre francophone de Toronto (CFT), qui a quitté l’organisme en 2017 sur fond de polémique, fait un retour fracassant à de hautes fonctions dans la francophonie torontoise, en prenant les rênes de Reflet Salvéo, où elle assurera l’intérim.

Lise Marie Baudry succèdera, dès lundi, à l’actuel directeur général Gilles Marchildon qui quitte pour le Collège Boréal. L’embauche d’une prochaine direction générale à la tête de l’entité de planification des services de santé en français devrait avoir lieu, elle, en février prochain.

Consultante en gestion du changement, gouvernance et communication, Mme Baudry a accompagné, ces derniers mois, l’équipe de Black Creek, un centre de santé qui accroît progressivement son offre de services en français dans le nord de Toronto.

L’ancienne directrice générale du CFT avait claqué la porte au printemps 2017, à la suite d’une série de démissions au sein du personnel médical.

Plongée dans une période d’instabilité, la clinique de la rue Richmond avait eu de la difficulté à retrouver une certaine sérénité sur le plan des ressources humaines, malgré l’arrivée à sa tête de Florence Ngenzebuhoro.

Une personne de réseau et d’expérience

Engagée dans la promotion de la francophonie dans la Ville reine, Mme Baudry a participé au développement de l’offre de services du CFT durant neuf ans, notamment en ce qui concerne les nouveaux arrivants.

Membre du conseil intérimaire qui avait mis sur pied Reflet Salvéo, elle a siégé à son conseil d’administration comme vice-présidente pendant plusieurs années.

« C’est quelqu’un qui connaît très bien l’organisme depuis ses débuts en 2010 », juge Gilles Marchildon. « Elle a une connaissance profonde du système de santé, des acteurs comme les réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS). Elle a aussi travaillé avec les ministères, là où les décisions se prennent.

« Son expérience au sein de la communauté francophone, du gouvernement ontarien et sa compréhension du système de santé et communautaires seront des atouts », ajoute celui qui vit son dernier jour à titre de directeur général de la plus importante organisation torontoise en nombre de membres (plus de 530).

Relations incertaines entre le CFT et Reflet Salvéo

Reste à savoir si les relations entre Reflet Salvéo et le CFT vont rester au beau fixe. Le départ de Mme Baudry du CFT a certainement laissé des traces.

« Elle est partie dans des conditions difficiles, mais de l’eau a coulé sous les ponts », assure M. Marchildon. « Les équipes ont changé. C’est un nouveau contexte. La communauté n’en est plus au même point », dit-il, appelant à la bonne volonté de tous pour travailler ensemble et faire avancer la francophonie.

Lise Marie Baudry et Gilles Marchildon seront présents à l’assemblée générale annuelle de Reflet Salvéo, le 29 août, à 18 h, au Women’s College Hospital et en diffusion simultanée au Rexdale Community Health Centre.

Ce passage de relais intervient dans une période charnière pour les entités de planification de santé en français qui, dans le futur système de santé, émettront des recommandations à Santé Ontario, la grande agence provinciale de laquelle dépendront les futures équipes de santé.

« Beaucoup de travail attend Reflet Salvéo, en contact avec le ministère et l’agence » , explique M. Marchildon. « On travaille à recueillir des données qu’on présentera aux équipes Santé Ontario », de futurs partenaires stratégiques.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !