#Francophonie, #Ontario

L’objectif de saines finances pour l’AFMO

Le président sortant de l'Association française des municipalités de l'Ontario, Claude Bouffard. Archives #ONfr

KIRKLAND LAKE – Les représentants des municipalités francophones ont rendez-vous pendant trois jours à Kirkland Lake dans le Nord de l’Ontario. Mais ce 29e congrès annuel de l’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) qui débute ce mercredi revêt une importance particulière.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

D’abord, toutes les municipalités ne seront pas présentes. La raison? Les élections municipales dont la campagne électorale est déclenchée depuis quelques jours. «Juste pour les Comtés unis de Prescott et Russell, dont les huit municipalités sont membres de l’AFMO, il n’y aura aucun représentant ou presque», lâche le directeur par intérim, René Beaulne.

Celui qui assure les destinées de l’organisme fondé en 1989 par une certaine Gisèle Lalonde sera d’ailleurs le seul représentant de l’Est ontarien à Kirkland Lake. «Je suis aussi élu à Alfred-Plantagnet, donc je représenterai cette municipalité.»

Mais surtout ce sommet de Kirkland Lake intervient dans un contexte de renouveau pour l’AFMO. Avec l’objectif de combattre ses démons. Confronté à un déficit comptable de 157 000 $ l’an passé, l’organisme irait mieux, selon son directeur général. On parle aujourd’hui d’une dette ramenée à 31 000 $.

«Nous sommes sur le point d’annoncer que nous avons quasiment épongé la dette», se félicite M. Beaulne, dont les fonctions de DG par intérim s’effectuent bénévolement. «D’une part, nous n’avons plus d’employés, plus de bureaux et donc plus de frais d’opérations, si ce n’est le téléphone ou internet.»

Le directeur général par intérim de l’AFMO, René Beaulne. Source Facebook

Il y a aussi quelques nouvelles cotisations qui aident l’organisme. Les arrivées de Cornwall et Welland dans le giron de l’AFMO vont donner un peu d’oxygène aux finances.

«En fait, il y a les membres associés dont la cotisation annuelle est de 360 $. On parle ici des organismes ou des conseils scolaires. Pour les municipalités, la cotisation est proportionnelle à la population de la Ville. Pour Windsor, on parle par exemple d’une cotisation de 9 000 $, tandis que pour Ottawa et Toronto, celle-ci se situe aux alentours de 20 000 $.»

 

Le retour de Toronto et Windsor attendu

C’est justement l’avenir de la Ville reine dans l’AFMO qui pourrait éponger un peu plus les finances. Selon M. Beaulne, la municipalité n’a pas payé la fameuse cotisation cette année due avant fin avril. «Ils nous ont dit qu’ils attendaient de voir ce qu’on allait leur partager après le congrès, notamment sur les états financiers.»

Windsor devrait faire également son retour parmi la trentaine de municipalités membres. «Ils nous ont fait une demande, mais il y a eu un crack (sic) avec le paiement. Disons que leur membriété n’a pas pu être effective dès ce printemps.»

Un soutien technique pour la traduction de documents municipaux, des tarifs préférentiels sur les services de traduction de documents municipaux, ou encore de la formation en français pour élus, voici quelques-unes des grosses lignes des «privilèges» réservés aux membres de l’AFMO. L’organisme se définit lui-même sur son site web comme un «intervenant et conseiller dans le domaine municipal».

Sauf que quelques municipalités ont fait le choix de quitter l’AFMO. C’est le cas par exemple de celle de Temiskaming Shores, bien que constituée d’environ 30 % de francophones. La ville de New Liskeard directement incorporée à cette municipalité avait pourtant accueilli le congrès en 2012.

L’agent de développement économique, James Franck, nous confirme que sa municipalité n’est plus membre de l’AFMO depuis quelques années en raison de «décisions budgétaires».

La ville de New Liskeard située dans la municipalité de Temiskaming Shores. Source Wikipedia

Dans le Sud de l’Ontario, Lakeshore n’est aussi pas sur la liste des membres. En entrevue avec Radio-Canda au mois d’août, le maire Tom Baine avait assuré être ouvert à l’idée de rejoindre l’association. «Nous n’avons pas eu de nouvelles de sa part», confie M. Beaulne. #ONfr n’a pas été en mesure de parler à M. Baine au moment de mettre ces informations sous presse.

Parmi les autres municipalités qui ne sont pas membres de l’AFMO: North Bay, Kingston, Thunder Bay, ou encore Mattawa.

 

Un nouveau président élu ce jeudi

Les membres de l’AFMO auront en tout cas un nouveau président élu jeudi. Ce dernier prendra ses nouvelles fonctions à compter du 1er décembre.

Le président sortant, Claude Bouffard, ne remplira pas pour nouveau mandat de deux ans. Maire de Rivière des Français depuis 2010, M. Bouffard ne sera pas candidat à sa succession lors des élections municipales du 22 octobre prochain.

Le 29e congrès de l’AFMO prendra fin ce vendredi.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.