Passer au contenu Passer au pied de page

L’Ontario augmentera le salaire minimum

TORONTO – L’Ontario augmentera le salaire minimum général de 11$ à 11,25$ l’heure à compter du 1er octobre. Il s’agira alors du deuxième plancher salarial le plus élevé au Canada.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

Les augmentations du salaire minimum de l’Ontario sont, depuis l’automne dernier, liées à l’Indice des prix à la consommation. La province doit donc annoncer des hausses équivalentes à l’inflation avant le 1er avril de chaque année pour qu’elles entrent en vigueur le 1er octobre de la même année.

« Nous assurons aux travailleurs un plus haut salaire et aux entreprises davantage de prévisibilité, tout en bâtissant une économie plus prospère et une société équitable pour tous », a déclaré Kevin Flynn, ministre du Travail, dans un communiqué, le jeudi 19 mars.

L’Ontario se rangera tout juste derrière les Territoires du Nord-Ouest, où le salaire minimum doit bondir de 10$ à 12,50$ l’heure en juin.

Pas assez, dit le NPD

Le salaire minimum de l’Ontario pour les étudiants de moins de 18 ans passera de 10,30$ à 10,55$ l’heure et celui des travailleurs qui servent de l’alcool, de 9,55$ à 9,80$ l’heure à compter du 1er octobre.

« Un salaire minimum de 11,25$ n’est tout simplement pas suffisant », a réagi le néo-démocrate Taras Natyshak, le 19 mars. « Alors que les libéraux essaient de marquer des points politiques aujourd’hui – quelque 195 jours avant l’entrée en vigueur de la hausse – les travailleurs vulnérables demeurent coincés sous le seuil de la pauvreté et doivent occuper deux ou trois emplois pour joindre les deux bouts. »

Le NPD à Queen’s Park avait promis, lors des dernières élections, de bonifier le salaire minimum général à 12$ l’heure d’ici 2016.

La dernière hausse du salaire minimum de l’Ontario remonte au 1er juin 2014. Le plancher de rémunération dans la province était alors passé de 10,25$ à 11$ l’heure, soit le plus élevé au pays ex-æquo avec le territoire du Nunavut.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !