Passer au contenu Passer au pied de page

L’Ontario franchit la barre des 300 cas confirmés de COVID-19

Temps de lecture : 3 minutes

Le nombre de cas confirmés de COVID-19 ne cesse d’augmenter en Ontario, selon les derniers chiffres de Santé publique Ontario.

▶️ Une cinquantaine de nouveaux cas confirmés de COVID-19 en Ontario.

▶️ Le total de patients ontariens porteurs du coronavirus atteint 308, alors qu’il était de 257, jeudi.

▶️ L’Ontario franchit la barre psychologique des 300 patients testés positifs, selon l’annonce des autorités de la santé publique de la province, ce matin.

Ottawa enregistre trois nouveaux cas, alors que la région de Durham en compte six de plus, dont une personne qui a dû être hospitalisée. Waterloo compte, pour sa part, quatre nouveaux cas, Toronto deux et Peterborough trois, selon les dernières données.

Au Canada, le plus récent bilan s’établit maintenant à 923 cas confirmés de coronavirus et 12 décès. Le nombre de décès en Ontario demeure inchangé, soit deux morts depuis le début de la crise

La plupart de ces nouveaux malades ont contracté le virus par contacts étroits avec d’autres sources positives ou à la suite d’une croisière ou lors d’autres types de voyages, notamment au Portugal, dans les Caraïbes, dans les Bahamas et aux États-Unis.

La fourchette d’âge des cas confirmés est très large et ne touche pas seulement les personnes âgées. Les plus jeunes cas touchés sont dans la vingtaine.

On vise 5000 tests par jour

Le gouvernement de l’Ontario compte, dès la semaine prochaine, augmenter à 5 000 par jour le nombre de tests de dépistage de COVID. Aujourd’hui, il est de 3 000 par jour environ. Près de 20 000 Ontariens ont été testés à ce jour.

Il s’agit là d’un souhait promulgué par la Dre Barbara Yaffe, médecin hygiéniste en chef adjointe de l’Ontario, lors de sa mise à jour quotidienne devant les médias, en après-midi.

Le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de la province, a cependant rappelé qu’un nombre important de personnes testées positives n’avaient pas voyagé ou côtoyé des gens à risque. Celles-là doivent donc être identifiées comme étant victimes de transmission communautaire, soit une forme de transmission du virus non spécifique.

Justin Trudeau mobilise l’industrie

▶️ Le Canada compte 923 cas confirmés ou probables. 12 personnes sont décédées de la COVID-19 au pays.

▶️ On apprend aujourd’hui le décès d’un Canadien au Japon, suite à des complications liées à la COVID-19.

▶️ La frontière avec les États-Unis fermera ses portes ce soir à minuit.

Dans son point de presse quotidien, ce vendredi, le premier ministre Justin Trudeau a expliqué la mise en place d’un plan de mobilisation de l’industrie contre la COVID-19 afin de produire rapidement des ventilateurs, des désinfectants, des masques et des vêtements de protection personnelle.

Des chaînes de production, notamment dans l’industrie de l’auto, seront modifiées pour permettre leur conversion et produire à un rythme accéléré tous ces articles.

Durant le même point de presse, ce matin, le premier ministre Trudeau a refusé de confirmer si le Canada allait envoyer des athlètes aux prochains Jeux olympiques dont le Japon sera hôte.

Le premier ministre japonais a récemment réitéré le fait que les Jeux auraient quand même lieu malgré la crise du coronavirus. M. Trudeau a expliqué que le Canada poursuivait sa réflexion en ce sens

M. Trudeau a également expliqué que le programme d’assurance-emploi connaissait une explosion sans précédent d’inscriptions, étant passé de 27 000 demandes, tout récemment, à plusieurs centaines de milliers d’inscriptions, à cause des multiples mises à pied et congédiements provoqués par le déclenchement de la crise virale et la fermeture de quantité d’entreprises.

Les frontières fermées

Pour la première dans l’histoire des deux pays, la frontière canado-américaine sera fermée à compter de minuit ce soir, dans la nuit de vendredi à samedi, et tous les immigrants tentant d’entrer au Canada seront dorénavant retournés aux autorités américaines plutôt qu’acheminés aux centres d’isolement temporaires mis sur pied depuis la crise virale.

Ceux déjà présents dans ces centres pourront cependant y demeurer et ne seront pas expulsés du pays. Leurs demandes d’immigration suivront leur cours.

Article écrit par Jacques-Normand Sauvé avec la collaboration de Benjamin Vachet

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+