Passer au contenu Passer au pied de page

L’Ontario prêt à refermer ses écoles en cas d’éclosion de COVID-19

Temps de lecture : 3 minutes

La province a dévoilé, ce mercredi, son plan de gestion de la COVID-19 dans les écoles. Elle détaille ses intentions et directives face au risque de contamination en milieu scolaire, y compris dans les autobus. Le bureau de la santé publique aura le pouvoir de fermer un établissement en cas de dérapage sanitaire.

Le document de 24 pages fait la lumière sur le volet opérationnel de la rentrée scolaire et vise à enclencher une série de mesures en cas d’éclosion dans une école, en édictant la responsabilité de chacun des acteurs impliqués.

Une éclosion sera déclarée si au moins deux cas de COVID-19 sont confirmés en laboratoire dans une période de 14 jours, parmi les élèves ou le personnel, avec un lien épidémiologique, et lorsqu’on peut présumer de façon raisonnable qu’au moins un cas a contracté l’infection à l’école, dans l’autobus ou le service de garde.

Dans ce cas précis, le bureau de santé publique aura toute latitude pour tracer les cas, isoler des cohortes exposées, voire même fermer une école toute entière s’il le juge nécessaire. L’établissement pourra rouvrir ses portes 14 jours après l’apparition du dernier cas.

Le Dr Dirk Huyer, coordonnateur provincial de l’intervention en cas d’éclosion. Capture ONFR+

« Grâce à une meilleure planification à l’échelle du gouvernement, nous serons en mesure d’intervenir rapidement pour empêcher toute nouvelle flambée et freiner la propagation de la COVID-19 », estime le coroner en chef de l’Ontario, Dr Dirk Huyer, nommé coordonnateur provincial de l’intervention en cas d’éclosion.

Si un élève tombe malade

Les écoles seront tenues de signaler tout cas probable à la santé publique. Il reviendra aux parents de faire tester ou non leur enfant.

Si un enfant tombe malade en classe, l’enseignant doit avertir sa direction qui organisera son départ et désignera une zone où il sera placé en isolement jusqu’à l’arrivée du parent. Ce dernier devra alors suivre les recommandations du fournisseur de soins de santé.

Toute personne fournissant des soins au malade devra maintenir, avec lui, la plus grande distance physique possible.

Les membres du foyer et d’autres personnes vivant sous le même toit que la personne ayant obtenu un résultat positif au test de dépistage devront s’isoler pendant 14 jours. Les écoles ont la responsabilité d’assurer une continuité pédagogique pour les élèves devant s’isoler.

Si un chauffeur d’autobus tombe malade

S’il tombe malade, un conducteur d’autobus est tenu d’avertir son employeur, de consulter un fournisseur de soins de santé et de suivre ses recommandations. Le consortium dont il dépend avisera les écoles concernées, veillera au nettoyage approfondi de l’autobus et remplacera le conducteur.

La liste des cohortes utilisant l’autobus sera transmise aux écoles qui fourniront au bureau de la santé publique la liste des classes possiblement impactées.

Les parents et l’élève devront se conformer aux directives fournies par le bureau de la santé publique et poursuivre les pratiques actuelles en matière de prévention des infections.

763 millions de dollars d’aide fédérale

Au lendemain de ses discussions avec les premiers ministres des provinces et territoires, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé le déblocage de 2 milliards de dollars.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau. Capture écran ONFR+

L’Ontario bénéficiera d’un montant total de 763 millions de dollars, dont 381 millions de dollars disponibles dès cet automne. 200 millions de dollars iront dans la mise en œuvre de son plan de réouverture des écoles et 70 millions de dollars dans les transports scolaires. Voici les détails des investissements :

  • 100 millions de dollars pour l’embauche de concierges, l’amélioration du système de ventilation et la connectivité Internet
  • 30 millions de dollars pour l’achat d’équipements de protection pour les écoles
  • 70 millions de dollars pour l’embauche temporaire d’éducateurs
  • 70 millions de dollars pour le maintien en poste des conducteurs d’autobus scolaires et la réduction du nombre d’élèves dans les autobus
  • 12,5 millions de dollars pour embaucher et former du personnel et fournir aux élèves du soutien en matière de santé mentale
  • 12,5 millions de dollars pour créer jusqu’à 125 postes d’infirmier dans les bureaux de santé publique
  • 36 millions de dollars pour l’apprentissage à distance avec un directeur et un soutien administratif dédiés dans chaque conseil scolaire
  • 50 millions de dollars de réserve en cas de pandémie future

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+