Passer au contenu Passer au pied de page

Nord de l’Ontario : ça passe pour Marc Serré et Paul Lefebvre, Stef Paquette défait

Dans le nord de la province, les deux luttes les plus chaudes de la soirée pour les Franco-Ontariens ont finalement tourné à l’avantage des libéraux.

Après une course particulièrement disputée, le député sortant libéral Marc Serré demeurera au pouvoir dans la circonscription de Nickel Belt. Lors de ce deuxième mandat, il promet de mettre l’accent sur les services aux aînés, la création d’emplois, l’accès à l’internet haute vitesse et l’accès au logement abordable.

Le député libéral est parvenu à supplanter le candidat néo-démocrate Stef Paquette dans le sprint final. Si le natif de Chelmsford accusait un important retard dans les intentions de vote en début septembre, il a connu un gain de popularité considérable en fin de campagne. La journée des élections, certains sondages donnaient même un léger avantage à l’aspirant politicien néo-démocrate.

Le député sortant Paul Lefebvre retournera à Ottawa pour représenter le bastion libéral de Sudbury. Lors de cette campagne, M. Lefebvre a misé sur son bilan en matière de création d’emplois et ses contributions aux causes environnementales en tant que secrétaire parlementaire du ministre des Ressources naturelles.

La candidate néo-démocrate Beth Mairs aura toutefois mené une bonne campagne, grimpant de près de 10 % dans les intentions de vote en octobre. L’organisatrice communautaire n’a toutefois su créer l’engouement nécessaire pour l’emporter le jour du scrutin.

Charlie Angus retourne à la Chambre des communes

Sans grande surprise, le vétéran néo-démocrate Charlie Angus a été réélu pour un sixième mandat dans la circonscription de Timmins—Baie James. M. Angus siège à la Chambre des communes depuis 2004, alors que Paul Martin était premier ministre.

Le député néo-démocrate de Timmins-Baie James, Charlie Angus. Source : Facebook

Dans une circonscription qui regroupe de nombreuses communautés autochtones telles que Kashechewan, Attawapiskat et Moosonee, l’ancien punk rocker fait des affaires autochtones son enjeu de prédilection. Lors de ses précédents mandats, il a régulièrement plaidé cette cause sur la colline en tant que porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière d’éthique et de jeunesse autochtone.

Son adversaire libérale, la conseillère municipale de Timmins Michelle Boileau, l’avait cependant accusé de ne pas en faire assez sur ce dossier. Mettant de l’avant son héritage en tant que « fière Franco-Ontarienne », la Timminoise a tenté, sans succès, de rallier les 18 000 francophones de la région.

Le Parti libéral remporte Nipissing­–Timiskaming

Anthony Rota retournera sur la colline parlementaire en tant que député de Nipissing–Timiskaming. C’est un cinquième mandat pour le député libéral qui avait pourtant subi une défaite aux dépens du candidat conservateur Jay Aspin en 2011.

Le député libéral sortant dans Nipissing-Timiskaming, Anthony Rota. Source : Facebook Anthony Rota

M. Rota a tiré avantage d’une division du vote à la suite d’une controverse concernant l’investiture du Parti conservateur. En juillet, ce parti a décidé de remplacer son candidat ­– le conseiller municipal de North Bay, Mark King – par Jordy Carr. En plus d’être une conseillère municipale de Callander, Mme Carr est aussi la nièce de l’ancien premier ministre ontarien Mike Harris.

M. King a toutefois obtenu un bon nombre de votes en tant que candidat du Parti populaire du Canada.

Carol Hughes réélu dans Algoma-Manitoulin-Kapuskasing

L’électorat d’Algoma-Manitoulin-Kapuskasing a donné un quatrième mandat à la députée néo-démocrate sortante, Carol Hughes. Mme Hughes était la seule candidate francophone dans la circonscription qui compte entre autres les municipalités de Smooth Rock Falls, de Hearst et de Kapuskasing.

À quelques reprises en septembre, la candidate libérale Heather Wilson était pourtant parvenue à faire jeu égal avec la députée sortante dans les intentions de vote, selon les projections de QC125.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !