#Francophonie, #Ontario

Nouveau campus de Boréal à Toronto: flou sur la cible de 2020

L'annonce de la construction du nouveau campus du Collège Boréal Crédit image: Étienne Fortin-Gauthier

TORONTO – Le Collège Boréal annonce l’ouverture de son nouveau campus torontois, en plein cœur du quartier de la Distillerie, à la fin de 2020 ou au début de 2021. Pourtant, des dirigeants des deux compagnies immobilières propriétaires des lieux affirment que ce sera impossible. Boréal doit pourtant impérativement quitter ses locaux actuels, ce qui lui laisse bien peu de marge de manoeuvre.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

Le quartier à la mode de la Distillerie à Toronto avait des airs de fête, lors de l’annonce de la construction des nouveaux locaux du Collège Boréal, en après-midi ce lundi. Des dizaines d’acteurs francophones s’étaient déplacés pour l’occasion.

«C’est l’aboutissement d’un long processus et d’un projet porteur pour la communauté francophone», a affirmé la ministre déléguée aux Affaires francophones, Caroline Mulroney. «C’est un lieu qui va former nos leaders de demain, ceux qui porteront le flambeau de la francophonie ontarienne à l’avenir», a-t-elle poursuivi.

Le président du Collège Boréal, Daniel Giroux, ne cachait sa joie, lors de l’annonce. «Bienvenue à la Distillerie, bienvenue au Collège Boréal», a-t-il lancé. «Nous avons hâte de participer à son dynamisme culturel de la Distillerie», a-t-il ajouté, indiquant que Boréal doublerait son espace en sol torontois avec ses futurs 100 000 pieds carrés.

 

Un échéancier contredit

La Distillerie, où va s’établir le Collège Boréal, appartient à deux groupes, Dream et Cityscape. Les dirigeants des deux entreprises ont participé à l’annonce du Collège Boréal, puis ont accepté de répondre aux questions d’#ONfr.

«Présentement, on vise une ouverture de l’immeuble à la fin de 2023, au début de 2024», a confié Dan Marinovic, chef du développement à Dream, concernant la date d’ouverture du campus torontois de Boréal. Les portions résidentielles seront prêtes plus tard, a-t-il confirmé.

Un échéancier qui parait étonnant, alors que le Collège Boréal affirme sur toutes les tribunes, notamment dans son communiqué de presse, que l’ouverture se fera bel et bien en 2020 ou à l’hiver 2021.

James Goad, l’un des propriétaires de la Distillerie, et Dan Marinovic, directeur du développement du groupe Dream, second propriétaire du siteCrédit image: Étienne Fortin-Gauthier, #ONfr

L’immeuble où s’établira le Collège Boréal comptera aussi des condos en hauteur. L’un des propriétaires du quartier de la Distillerie, qui a participé aux discussions entourant l’arrivée de Boréal, confirme la date tardive.

«Les condos seront accessibles environ un an après l’entrée du collège dans ses nouveaux locaux», a indiqué James Goad, soit à la fin de 2024 au plus tôt, a-t-il affirmé. «Oui, autour de ça», a-t-il laissé tomber. «C’est ce qui est anticipé actuellement, mais ça dépend des approbations de la Ville. On espère une bonne coopération de la Ville», ajoute-t-il.

Car, l’apparence extérieure du futur campus du Collège Boréal n’a pas encore été approuvée, révèle-t-il. «L’apparence physique de l’immeuble doit toujours être approuvée par la Ville de Toronto […] Ça prendra environ un an avant d’avoir les approbations», indique M. Goad.

Le Collège Boréal persiste et signe

Le Collège Boréal doit impérativement quitter ses locaux actuels, alors qu’ils seront transformés pour y construire des condos. Le temps presse, admet le président du Collège Boréal, Daniel Giroux. Il persiste et signe: le nouveau campus de la Distillerie sera prêt dans les délais annoncés. «2020, c’est clair que c’est poussé. Sinon au début de 2021. Notre bail [pour nos locaux actuels] se termine, on peut l’étendre un peu, mais on vise septembre 2020, sinon septembre 2021», insiste-t-il. M. Giroux n’a pas voulu dire ce qu’il se passerait dans l’éventualité où les locaux n’étaient pas prêts en 2021.

Alors comment explique-t-il les propos des propriétaires immobiliers de la Distillerie? «Nous avons les ententes qu’on a avec eux, on vise 2020», a-t-il martelé.

Le Collège Boréal affirme que les travaux peuvent être accélérés et l’échéancier respecté, et ce, malgré ce que les dirigeants de la Distillerie affirment. Le contrat signé avec la Distillerie évoque un début de construction en 2019 et une ouverture à l’hiver 2021 au plus tard, a répété le Collège Boréal, affirmant que les deux dirigeants de la Distillerie ne sont pas au fait des derniers développements.

Dan Marinovic, directeur du développement du groupe Dream, a pris la parole lors de la conférence de presse de Boréal en agissant à titre de porte-parole de la Distillerie lors de l’événement.

 

La Distillerie nouveau cœur francophone de Toronto?

Le Collège Boréal de Toronto s’installe dans l’un des quartiers les plus en vue de la métropole canadienne. Avec ce déménagement de son campus torontois, la Distillerie a tout le potentiel pour devenir l’épicentre de la francophonie torontoise, s’entendent plusieurs acteurs franco-ontariens.

La Distillerie, nouveau quartier francophone de Toronto? «Oui!», «Espérons!», «C’est sûr!», les réponses des acteurs francophones ne faisaient pas de doute. La ministre déléguée aux Affaires francophones, Caroline Mulroney, s’est montrée plus prudente. «Peut-être!», a-t-elle lancé.

L’annonce de la construction du nouveau campus du Collège Boréal. Crédit image: Étienne Fortin-Gauthier

En après-midi, le 29 octobre, ça parlait à peu près seulement français au cœur du petit quartier commercial qui se situe à l’est de la Ville reine. À une certaine époque, le whisky coulait à flot dans se secteur torontois, aujourd’hui, c’est un lieu de culture… et bientôt d’éducation.

Dorénavant, on parlera français dans le quartier de la Distillerie, se réjouit Carol Jolin, président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO). «Les commerces vont devoir s’adapter avec les centaines d’étudiants et offrir des services bilingues», croit-il. Pour lui, ce serait une excellente nouvelle que d’avoir d’autres acteurs francophones se rapprocher du quartier.

 

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Étienne Fortin-Gauthier
Étienne Fortin-Gauthier
efgauthier@tfo.org @etiennefg

Étienne Fortin-Gauthier est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a collaboré à plusieurs grands médias canadiens et européens, dont La Presse Canadienne, le quotidien La Presse, l’Agence France-Presse et le groupe de presse L’Avenir (Belgique). Il s’est initié aux dossiers de la francophonie canadienne lors d’un séjour au Réseau francophone d’Amérique, qui travaille de près avec les stations radiophoniques francophones en milieu minoritaire. Étienne est diplômé de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon, à Toronto, et du programme bidisciplinaire en communication et science politique de l’Université de Montréal.