Passer au contenu Passer au pied de page

Nouvelles équipes Santé Ontario : les francophones se positionnent

TORONTO – Malgré le flou qui entoure les futures équipes Santé Ontario, des organismes francophones tentent leur chance. Le modèle choisi par le gouvernement Ford risque cependant de bien mal se coller à la réalité des Franco-Ontariens, très dispersés sur le territoire, de l’avis de plusieurs intervenants.

La nouvelle structure, imaginée par le gouvernement de Doug Ford, doit permettre à un patient de recevoir des soins de manière plus fluide de la part d’une série d’intervenants regroupés ensemble.

« Pris dans leur ensemble, les services actuels ne sont pas coordonnés et ils n’améliorent pas la qualité des soins ni les résultats en matière de santé », affirme le ministère de la Santé et des Soins de longue durée dans des documents gouvernementaux.

Au moins deux groupes d’organismes francophones ont soumis leur candidature pour devenir des Équipes Santé Ontario, a appris ONFR+. L’hôpital Montfort et le Centre francophone de Toronto, en partenariat avec le CAH (Centres d’Accueil Héritage), confirment avoir signifié leur intérêt et déposé un projet au ministère de la Santé de l’Ontario.

Mais les critères restrictifs pour être désigné comme Équipe Santé Ontario peuvent-ils réellement permettre à des groupes francophones d’obtenir une telle désignation ?

La directrice du Centre francophone de Toronto, Florence Ngenzebuhoro, n’en est pas sûre.

« Est-ce que l’approche est géographique ? Si oui, c’est un problème, car les francophones sont dispersés un peu partout. Si on dit qu’une Équipe est plutôt bâtie autour d’un hôpital, c’est aussi problématique, car les francophones sont desservis par plusieurs hôpitaux », dit-elle.

Par cette infographie, le gouvernement Ford tente de prouver que la nouvelle structure du système de la santé misant sur les Équipes Santé Ontario améliorera l’offre de soins. Gracieuseté : ministère de la Santé

La quasi-totalité des organismes de santé francophones ne répondent pas non plus à plusieurs exigences pour lancer une équipe Santé Ontario. Pour recevoir des fonds, il faut, par exemple, être en mesure de servir les patients 24h sur 24h, 7 jours sur 7.

« Il n’y a pas une formule parfaite pour les francophones. Le gouvernement cherche à bâtir des équipes locales, mais le risque est d’avoir de grandes organisations qui ne comprennent pas les besoins particuliers des francophones », observe Mme Ngenzebuhoro. « On devait prendre position et faire une proposition. On ne pouvait pas se faire imposer une approche par d’autres », ajoute-t-elle.

Pour l’instant, l’Hôpital Montfort préfère ne pas accorder d’entrevue sur sa demande au gouvernement pour devenir une Équipe Santé Ontario.

Équipes bilingues VS Équipes francophones

Au départ, le gouvernement avait évoqué l’idée de créer des Équipes Santé Ontario pour servir des clientèles particulières, comme les aînés ou les jeunes. Le gouvernement a changé son fusil d’épaule.

Il ne faisait pas référence aux francophones comme une clientèle qui pourrait exiger des Équipes Santé Ontario spécifiques. Mais dans les nouveaux documents gouvernementaux obtenus par ONFR+, on demande dorénavant à l’ensemble des futures Équipes de « démontrer qu’elles respectent le rôle des peuples autochtones et des francophones dans la planification, la conception, la prestation et l’évaluation des services ». Aussi pour déposer une demande, un organisme doit « répondre aux exigences de la Loi sur les services en français en servant les communautés francophones de l’Ontario », est-il écrit

Dans sa proposition, le Centre francophone de Toronto ouvre la porte à se joindre à un autre groupe qui pourrait devenir une Équipe Santé Ontario pour lui offrir son expertise en matière de soins en français.

Certains observateurs francophones ont hâte de savoir comment cette nouvelle stratégie va se concrétiser.

« Le gouvernement prend des décisions, mais la direction qu’il veut prendre
n’est pas toujours très claire. Il change constamment son plan depuis quelques mois. On comprend quand même que le but est d’éviter que le patient atterrisse toujours à l’hôpital, où les soins coûtent chers. On veut travailler en amont. Pourtant, on mise sur l’hôpital comme élément central des nouvelles Équipes », affirme une source au fait du dossier.

Le porte-parole du ministère de la Santé et des Soins de longue durée, David Jensen, affirme que la création des Équipes Santé Ontario va permettre d’améliorer les soins aux francophones.

« Elles vont encourager les fournisseurs à améliorer les services pour l’ensemble de la population et réduire les disparités entre les différents groupes dans la population. On pourra redessiner localement les soins en fonction des besoins des communautés desservies. Cela va créer des opportunités pour améliorer les soins aux francophones, aux autochtones et pour d’autres groupes qui ont des besoins particuliers », dit-il.

Les nouvelles Équipes Santé Ontario seront annoncées à l’automne.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
3+