Passer au contenu Passer au pied de page

Ottawa : le caucus francophone en veille depuis plus d’un an

OTTAWA – Le caucus francophone de la Ville d’Ottawa est désormais au ralenti. Le groupe informel de conseillers francophones et francophiles ne s’est plus réuni depuis juin 2015, a constaté #ONfr

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

Une situation qui inquiète l’ACFO d’Ottawa. « Il serait temps que le caucus francophone de la Ville d’Ottawa devienne une entité formellement constituée », a réagi dans un échange de courriels, le président de l’organisme, Alexandre Mattard-Michaud. « L’informalité de son existence rend les rencontres (dont la dernière remonte à presque un an) facultatives, ce qui est fort dommage et démontre un certain manque de sérieux. »

De là à conclure à une éventuelle disparition ? Non, répond-t-on du côté du bureau du maire d’Ottawa, Jim Watson. « Nous explorons la possibilité d’organiser une réunion en septembre. »

Un son de cloche identique pour le maire adjoint francophone d’Ottawa, Bob Monette : « Ce n’est pas quelque chose qui est laissé de côté. La prochaine réunion aura peut-être lieu en septembre ou octobre. »

Pour expliquer le retard dans le rassemblement du groupe, le conseiller d’Ottawa-Orléans cite « le travail de transition » actuellement en place à la Ville d’Ottawa, après la nomination du nouveau directeur général, Steve Kanellakos, au mois de février.

Créé après les élections municipales de 2010, le groupe s’est rencontré d’abord à huis clos avant d’ouvrir ses portes au public en 2012. Le conseiller Monette a souvent répété son envie de voir le caucus se réunir deux fois par an.

La prochaine réunion pourrait être l’occasion de parler du bilinguisme à la Ville d’Ottawa, laisse entendre le maire adjoint, même si la municipalité fournit de « bons services en français ».

Le caucus francophone a longtemps servi de précieux argument aux échevins de la Ville d’Ottawa, au moment où le débat sur le bilinguisme officiel s’est envenimé en 2014.

« Il est impératif qu’un conseiller francophone ou francophile prenne le leadership afin de rectifier cette situation », ajoute-t-on à l’ACFO d’Ottawa.

Interrogé sur la mise en veille du caucus par #ONfr, l’élu de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, a préféré nous référer au bureau M. Watson.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !