Passer au contenu Passer au pied de page

Plongé dans la controverse, Rod Phillips jette l’éponge

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – Coup de théâtre dans la politique ontarienne pour le dernier jour de l’année 2020. Englué dans une controverse depuis deux jours, le ministre des Finances, Rod Phillips, démissionne.

Le ministre avait créé la controverse après les révélations de son voyage d’agrément aux Caraïbes, malgré les restrictions sanitaires liées à la COVID-19.

« Aujourd’hui, suite à ma conversation avec M. Phillips, j’ai décidé d’accepter la démission du ministre des Finances de l’Ontario », a écrit le premier ministre Doug Ford, dans un communiqué envoyé aux médias un peu après midi.

« À un moment où la population de l’Ontario a fait tant de sacrifices, la démission d’aujourd’hui est une démonstration que notre gouvernement prend au sérieux notre obligation de nous maintenir à un niveau plus élevé (de vigilance). »

Depuis le 13 décembre jusqu’à son retour ce matin à Toronto, M. Phillips se trouvait sur l’île antillaise de Saint-Barthélemy en voyage d’agrément.

Sur les médias sociaux, les messages au cours des derniers jours de Rod Phillips, enjoignant les Ontariens à des « sacrifices », mais aussi se montrant sur diverses images en compagnie d’entrepreneurs locaux, avaient ajouté au malaise.

Mardi soir, le premier ministre Doug Ford s’était déclaré « extrêmement déçu » des révélations. « J’ai dit au ministre que j’ai besoin qu’il soit de retour au pays immédiatement », avait ajouté le chef du Parti progressiste-conservateur dans un communiqué.

Vilipendé de toutes parts, M. Phillips a fait son retour au Canada jeudi matin. Interrogé par les médias à l’Aéroport Pearson, le désormais ex-ministre des Finances avait souligné son « erreur ».

L’opposition ne décolère pas

À Queen’s Park, la démission de Rod Phillips a fait réagir l’opposition.

« Doug Ford était au courant du voyage de Rod Phillips à St. Barth, il y a deux semaines. Non seulement Ford ne l’a pas renvoyé à l’époque, mais il l’a aidé à garder le voyage secret », a déploré la chef de l’opposition Andrea Horwath.

« La démission de M. Phillips du cabinet aujourd’hui n’est pas due aux vacances de M. Phillips, mais parce qu’ils se sont tous les deux faits prendre », a ajouté la députée néo-démocrate.

Andrea Horwath, chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario. Archives ONFR+

Un son de cloche identique pour le leader des libéraux, Steven Del Duca.

« Doug Ford doit expliquer pourquoi il pensait que les vacances au milieu de la pandémie et les vidéos mises en scène trompeuses étaient acceptables, et pourquoi M. Phillips n’a subi aucune conséquence pour ses vacances d’août. Doug Ford est complice de cette trahison de la confiance du public. »

Peter Bethlenfalvy comme successeur

M. Ford a choisi Peter Bethlenfalvy pour succéder à Rod Phillips. L’actuel président du Conseil du Trésor sera responsable de présenter le prochain budget au printemps 2021.

« Cette nomination contribuera à assurer la stabilité économique », a fait part Doug Ford dans son communiqué.

Le premier ministre de l’Ontario Doug Ford (au centre), accompagné du nouveau ministre des Finances, Peter Bethlenfalvy (à droite). Archives ONFR+

Plus de 3 000 cas ce jeudi

Cette démission de Rod Phillips intervient le jour où l’Ontario a franchi pour la première fois les plus de 3 000 cas quotidiens de COVID-19.

Au total, le ministère de la Santé a fait état, ce jeudi, de 3 328 nouveaux cas de personnes infectées par le coronavirus. Depuis quelques jours, l’Ontario restait dans des proportions variant de 2 500 à 3 000 nouveaux cas quotidiens.

Le 15 décembre, Santé publique Ontario avait enregistré pour la première fois plus de 2 000 nouveaux cas quotidiens.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
0