Passer au contenu Passer au pied de page

Plus de 20 000 volontaires sans affectation malgré la pénurie de personnel en Ontario

Temps de lecture : 4 minutes

TORONTO – Après avoir sollicité l’armée et les volontaires de tous horizons via un portail de jumelage, le gouvernement en appelle désormais aux travailleurs en éducation disponibles pour remédier à la pénurie de personnel dans les hôpitaux, foyers et refuges. Pourtant, près de 20 000 Ontariens prêts à aider n’ont pas toujours pas été sollicités par ces établissements. Un paradoxe dramatique alors que la COVID-19 poursuit sa progression.

Un nouveau décret d’urgence autorise, ce samedi, les conseils scolaires à redéployer leur personnel volontaire vers les hôpitaux, foyers de soins de longue durée, maisons de retraite et refuges pour femmes. Ces employés conserveront leur relation de travail avec leur conseil scolaire, leur salaire et toutes autres prestations d’emploi.

Ils seront également admissibles à la prime liée à la pandémie du gouvernement provincial et aux services de garde d’enfants d’urgence. Mais combien se porteront volontaires et, surtout, seront-ils réellement redéployés ?

95 % des volontaires ne sont pas recrutés

Selon les informations d’ONFR+, la province ne manque en effet pas de volontaires. Plus de 20 000 Ontariens se sont inscrits sur le portail de jumelage lancé en avril afin de renforcer le personnel des hôpitaux, laboratoires et autres foyers de soins de longue durée. Mais à peine 5 % d’entre eux ont été recrutés, en dépit de l’urgence à combler des postes, notamment de gardien et d’entretien.

Au 24 avril, plus de 21 264 personnes s’étaient inscrites à travers toute la province pour seulement un millier de jumelages concrétisés auprès de 892 organisations de soins, dont la moitié était des foyers de soins de longue durée.

« On ne peut pas spéculer sur la prise de décision des organisations de santé individuelles » – Hayley Chazan, ministère de la Santé

Interrogé sur la faible demande des institutions en contexte de pénurie, le ministère de la Santé et des soins de longue durée se défend de ne pas pouvoir « spéculer sur la prise de décision des organisations de santé individuelles ».

« Le portail prend en charge un nombre important d’organisations », répond Hayley, responsable des relations médias au sein du ministère. « C’est une ressource parmi d’autres pour les aider en fonction de leurs besoins. »

Rappelons que l’Ontario a fait appel à l’armée canadienne en invoquant justement un manque de ressources humaines. Les forces canadiennes mènent des actions de prévention en direction des hôpitaux et, surtout, opèrent dans cinq foyers de soins de longue durée du Grand Toronto.

« Failles » dans les foyers : vers une enquête post-pandémique ?

La pandémie poursuit son funeste parcours dans ces lieux qui abritent les personnes les plus vulnérables au virus. En conférence de presse, l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam, et son adjoint, Howard Njoo, ont pointé du doigt les conditions de soins des résidents de ces foyers.

Howard Njoo, administrateur en chef adjoint de la Santé publique du Canada. Capture écran ONFR+

« 20 % des cas de COVID-19 proviennent des foyers, mais c’est aussi 80 % des décès », ont rappelé les deux experts. « Il faut faire mieux et faire une enquête après cette pandémie sur comment on traite les gens dans ces maisons », s’est avancé le Dr Njoo, évoquant des « failles », des « lacunes », y compris celles d’un « personnel mal rémunéré qui travaille dans ces établissements ».

Un peu plus tard, le premier ministre ontarien a, à son tour, effleuré cette perspective, qui avait été demandée par le Nouveau Parti démocratique la veille. « Une fois la situation terminée, on fera des enquêtes, mais actuellement, on essaie d’éteindre les différents incendies dans nos 626 foyers. Il faudra voir pourquoi certains n’ont pas été infectés et en tirer des conclusions », a indiqué Doug Ford.

Réouverture limitée des parcs à partir de lundi

Le premier ministre a annoncé la réouverture progressive des parcs provinciaux et des réserves de conservation la semaine prochaine. Au total, 520 ouvriront dès lundi, puis 115, le vendredi suivant. Leur accès sera gratuit durant tout le mois pour la marche, la randonnée, le vélo et l’observation des oiseaux, uniquement la journée.

La mesure exclut pour l’heure les plages, les aires de jeu et de camping qui demeureront fermées.

Le premier ministre Doug Ford. Capture écran ONFR+

« J’encourage tous les Ontariens à sortir et à profiter des beaux paysages de notre province, mais à le faire de manière responsable. Respectez l’écart sanitaire et les règles établies par les experts en santé pour arrêter la propagation du virus », avertit le premier ministre Ford. L’adage « Restez à la maison » évolue progressivement en : « Sortez, mais pas n’importe comment ».

Le ministre de l’Éducation a annoncé, un peu plus tôt, une mesure déjà rendue publique : les garderies sont interdites de facturer des frais aux familles durant la pandémie et tenues de protéger la place de leurs enfants quand ils pourront y retourner. En contrepartie, la province soutient ces garderies dans leurs coûts d’exploitation.

Le nombre d’hospitalisations recule

▶️ 346 cas et 59 décès de plus en Ontario
▶️ 19 944 cas au total ( 66 780 au Canada)
▶️ 1 599 décès en Ontario (4 628 au Canada)
▶️ 1 016 hospitalisés, 203 en soins intensifs
▶️ 416 376 tests en Ontario, dont 15 307 en attente de résultats

Avec 346 cas supplémentaires en 24 heures, dont 59 décès, la COVID-19 progresse toujours, notamment dans les foyers de soins de longue durée, où trois nouvelles éclosions ont été détectées. 237 foyers sont touchés à travers la province.

On observe cependant plusieurs signes positifs : une baisse du nombre d’hospitalisations et d’admissions en soins intensifs et une évolution plus importante du nombre de guérisons, comparé au nombre de nouveaux cas déclarés.

Dans le même temps, le nombre de tests quotidiens a bondi à plus de 19 000, un record qui s’est mécaniquement accompagné d’un empilement des résultats en attente : plus de 15 000.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+