Passer au contenu Passer au pied de page

Pour les élèves francophones, des cérémonies dans la chaleur… du salon

Temps de lecture : 4 minutes

Les plus de 7 000 élèves de 12e année des écoles de langue française en Ontario se souviendront de leur cérémonie de remise des diplômes en 2020. Face à l’impossibilité des rassemblements en raison de la COVID-19, les écoles ont dû trouver une solution de rechange. Dans certains cas, les cérémonies auront bien lieu… mais « dans le salon des élèves ».

Se tenir debout à côté de ses amis avec la traditionnelle toge et le mortier, Hugo Clément en rêvait. Dans quelques jours, l’élève de 12e année de l’École École Macdonald-Cartier de Sudbury devra se contenter d’une autre formule.

« Mercredi prochain, on doit tous aller à l’école avec nos cartables, nos ordinateurs, récupérer notre chapeau. Jeudi prochain, on va avoir une cérémonie de graduation en ligne. »

Pas de quoi cependant faire la grimace.

« C’est pas comme ça que j’aurais voulu que ça se passe. J’espère que ce sera similaire à une cérémonie normale. Je serai content qu’on valorise les élèves pour tout le travail fait durant l’année. En tout cas, cela boucle l’année cheloue qu’on a dû avoir. »

À 500 kilomètres de là, le suspense est moins grand pour Maya Ouellet du Collège catholique Mer Bleue.

Dans son cas, il faudra patienter jusqu’à octobre pour la cérémonie de remise des diplômes, et probablement en décembre pour le bal des finissants. « C’est ce que l’on nous dit, mais il faudra voir comment la situation avance. »

« Nous avons déjà eu la cérémonie de bourse pour les finissants, en ligne sur YouTube, mais c’était plate de ne pas pouvoir applaudir ni de se voir. Aujourd’hui, vendredi, nous avons une cérémonie pour les 12e années, sur Google Meet. La semaine prochaine, il y aura une soirée virtuelle avec Improtéine. »

Une déception tout de même. En septembre, il sera alors temps de partir à l’Université d’Ottawa en sciences de l’activité physique. Un changement de vie.

« On attendait les cérémonies depuis tellement longtemps. On a travaillé tellement pour ça. Quand c’est en personne, c’est plus le fun, tu peux voir les gens une dernière fois. Mais l’école a tout de même pris l’initiative. »

Une recette différente selon les écoles

Cérémonie virtuelle ou bien éventuellement à l’automne ? La recette est différente selon les écoles, peu importe les 12 conseils scolaires de langue française.

Dans un échange de courriel, le conseil scolaire MonAvenir, basé à Toronto, explique : « Cela dépend des écoles, certaines font des cérémonies virtuelles ou des drive through comme l’École secondaire catholique Jean-Vanier à Welland par exemple. L’école secondaire catholique Renaissance a fait une vidéo par exemple. »

Un son de cloche identique du côté du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) qui représente plus de 25 000 élèves en Ontario.

« Les bals de graduation et cérémonies de remise de diplômes ont été reportés à l’automne. Toutefois, plusieurs écoles ont organisé des événements virtuels pour remettre les bourses et souligner la fin de l’année scolaire. »

Une cérémonie de graduation à l’École secondaire publique Louis-Riel en 2019. Source : Facebook

D’autres institutions éducatives ont mis en avant des projets parallèles. À commencer par le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO).

Sur son site web, le conseil scolaire a lancé des vidéos pour chaque école. Sur chacune, on peut voir une photo des finissants dont le nom défile, mais aussi un hommage rendu aux élèves de la part de Sophie Grégoire, l’épouse du premier ministre, Justin Trudeau. Par ailleurs, le public peut aussi visionner une «  chanson spéciale pour l’occasion  » avec l’artiste franco-ontarien Eric Eggleston.

« Reproduire la cérémonie traditionnelle ne serait pas efficace, mais plutôt très protocolaire », laisse entendre Christian-Charle Bouchard, surintendant de l’éducation au CEPEO. « Nous voulions un endroit où tout le monde pouvait aller, et visionner différentes fenêtres avec des messages. Je dirais que c’est une remise du diplôme avec une identité virtuelle. »

Un « bal démasqué » ce vendredi soir

En plus des conseils scolaires, les médias ont aussi mis la main à la pâte pour les finissants. Ce vendredi à 19h30, les diplômés de 12e année sont par exemple invités à un bal (dé)masqué. Une curieuse appellation qui s’apparente à un rassemblement virtuel co-animé par Alison Vicrobeck de Radio-Canada, et Pascal Boyer de Groupe Média TFO, et diffusé à la fois sur Facebook et YouTube Ici Ontario.

« En fait, c’est un bal des finissants virtuel, et ça se veut un peu comme le remplacement du prom », résume Pascal Boyer. « On veut donner un peu de performances musicales, mais aussi donner la parole aux jeunes directement. Tout se fera en direct du salon. »

L’artiste Céleste Lévis. Crédit image : Marc-Antoine Joly

Parmi les artistes présents  : Yao, Céleste Lévis et DJ Unpier. Des messages «  surprises  » de sportifs ou personnalités politiques ponctueront l’événement.

Quant à l’animation « depuis son salon », elle oblige à un travail très différent, explique Pascal Boyer.

« Il y a plusieurs codes d’animation qu’il faut revisiter et revoir, mais ce n’est pas sans faille. Il faut savoir rebondir rapidement, être flexible, être encore plus à l’écoute que d’habitude, et surtout savoir comprendre les silences. Ce n’est pas quelque chose auquel je suis habitué, car il y a parfois un léger lag entre les invités et le studio. C’est une gymnastique. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !