#Ontario

Qui succédera à Patrick Brown?

Les députés du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario. Crédit image: Maxime Delaquis

TORONTO – Après le départ fracassant de Patrick Brown dans la nuit de mercredi à jeudi, le Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario devrait se doter d’un leader par intérim le vendredi 26 janvier. Les spéculations vont bon train pour savoir qui le remplacera pour mener les troupes progressistes-conservatrices aux prochaines élections. #ONfr fait le tour des candidats pressentis. 

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Lors d’une conférence de presse à Queen’s Park, les chefs adjoints du Parti PC, Sylvia Jones et Steve Clark, n’ont pas fermé la porte à une course au leadership d’ici l’élection du 7 juin, sans toutefois dire les modalités de la succession.

Steve Clark a insisté que le Parti PC devait élire un leader «parlementaire» le plus rapidement possible. Il n’a toutefois pas indiqué si ce leader serait celui qui mènera les troupes jusqu’au scrutin du 7 juin ou si un chef permanent sera élu pour le faire.

M. Clark a également souligné qu’aucune décision n’a été prise pour le moment à savoir si Patrick Brown pourrait siéger comme député pour la formation politique ou s’il pourrait être candidat dans quatre mois.

Les chefs adjoints du Parti PC, Sylvia Jones et Steve Clark. Crédit image Jean-François Morissette

Questionnée à savoir si le Parti PC partait avec un gros handicap en vue des élections, Mme Jones a assuré que les troupes restaient motivées et que la plateforme ne changerait pas dans les prochaines semaines.


«Nous n’avons pas perdu l’élection, cette affaire n’est qu’un dérangement.» – Sylvia Jones


Sur Twitter, Mme Jones s’est par la suite défendue d’avoir minimisé les allégations contre M. Brown et a assuré qu’elle s’était mal exprimée après une «longue» conférence de presse.

Les deux chefs adjoints doivent rencontrer l’exécutif du Parti PC dans les prochaines heures pour déterminer la suite des événements.

La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, a déjà fermé la porte à changer la date de l’élection à la suite de ces allégations. Elle n’a également pas demandé à Patrick Brown de quitter son poste de député.

 

Quelques candidats pressentis

 

Caroline Mulroney

Fille de l’ancien premier ministre canadien Brian Mulroney, Caroline Mulroney a été choisie comme candidate pour le Parti PC dans la circonscription de York-Simcoe. Mme Mulroney est une femme d’affaires bien en vue dans la région de Toronto. Elle est également cofondatrice du Shoebox Project for Shelters, un organisme de bienfaisance qui distribue des cadeaux aux femmes sans-abris ou à risque de le devenir.

Par voie de communiqué, Mme Mulroney s’est dite attristée des allégations d’inconduites sexuelles contre Patrick Brown.

«Nous entendons trop d’histoires comme celle-ci. Les femmes en Ontario vont continuer de se battre ensemble et nous allons travailler pour bâtir un monde où l’on n’aura plus à dire moi aussi», a-t-elle déclaré.

La fille de l’ancien premier ministre, Caroline Mulroney. Crédit image: Gracieuseté

Christine Elliott

Christine Elliott avait perdu la course à la chefferie du Parti PC en mai 2015 contre Patrick Brown. Lors de la dernière course, elle était perçue comme le choix de l’establishment du parti et avait été endossée par l’ancien premier ministre, Bill Davis. Si elle se lance, cette ancienne députée de Whitby-Oshawa en sera à sa troisième course à la chefferie du Parti PC. En 2009, elle avait récolté la troisième place, derrière Tim Hudak et Frank Klees.

Mme Elliott est l’épouse du défunt ministre fédéral des Finances du Canada, Jim Flaherty. Elle a siégé à Queen’s Park en 2006 et 2015.

 

Lisa MacLeod

Lisa MacLeod, députée du Parti PC dans Nepean-Carleton, a été la première élue du parti à se prononcer sur les allégations contre M. Brown. Sans mentionner le départ de ce dernier, Mme MacLeod a déclaré que son cœur allait aux victimes alléguées.

En 2015, elle avait été candidate à la succession de M. Hudak avant de se ranger derrière Christine Elliott.

La députée du Parti PC de l’Ontario, Lisa MacLeod. Crédit image: Archives #ONfr

Vic Fedeli

Le député du Parti PC de Nipissing a été élu en 2011. Il est critique de la formation politique en matière de finances. Sur les médias sociaux, M. Fedeli a qualifié les allégations contre Patrick Brown de «troublantes». Il a convié la presse en début d’après-midi pour parler de la course à la succession de M. Brown.

Il est le premier à avoir indiqué ses intentions de succéder à Patrick Brown.

 

John Baird

En fin de matinée, le nom de John Baird a commencé a circulé aussi. L’ancien ministre des Affaires étrangères fédéral n’est pas un inconnu en terre ontarienne. M. Baird a occupé le poste de député provincial de Nepean—Carleton entre 1995 et 2005.

On se souvient entre autres de lui comme ministre de l’Énergie dans le gouvernement de Earnie Eves, ou encore son portefeuille de ministre délégué aux Affaires francophones.

 

Article écrit avec la collaboration de Sébastien Pierroz


POUR EN SAVOIR PLUS:

Démission de Patrick Brown: stupeur et condamnation

Accusé d’inconduites sexuelles, Patrick Brown démissionne

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72