Passer au contenu Passer au pied de page
Québec-Canada

Nouvelle entente entre le Québec et les communautés francophones

Temps de lecture : 3 minutes

Le gouvernement du Québec triplera son aide financière destinée aux communautés francophones hors de la Belle Province dans une nouvelle entente signée avec la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA).

Dans cette entente, le Québec et les communautés francophones s’engagent aussi à tenir chaque année une rencontre dans un but de rapprochement des francophonies. Cette première rencontre aura lieu dès 2022, a annoncé la ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia Lebel.

« Je suis convaincu que ça va permettre de renforcer les liens du Québec avec le reste de la francophonie canadienne », a affirmé le premier ministre du Québec François Legault. « Vous pouvez compter sur le Québec pour continuer la belle histoire du français en Amérique. Si on continue de travailler tous ensemble, je suis convaincu que le français est voué à un très bel avenir en Amérique. »

Le premier ministre du Québec François Legault. Capture d’écran.

Cette annonce de jeudi en conférence de presse survient à la suite du Sommet sur le rapprochement des francophonies canadiennes qui avait eu lieu en juin dernier avec le Québec. Dans un message, François Legault avance que le statut francophone du Québec « vient avec une grande responsabilité ».

« On doit d’abord faire tout ce qu’on peut pour que les prochaines générations de Québécois vivent en français. On a aussi le devoir de faire la promotion du français ailleurs en collaborant avec les communautés francophones du Canada. Je peux vous dire que le Québec affirme fièrement ses responsabilités. »

La tenue de ce sommet sera notamment possible grâce à une aide financière de Québec à la FCFA qui atteindra jusqu’à 277 000 $.

« On ouvre un nouveau chapitre des relations entre les francophonies canadiennes », s’est réjouie la présidente de la FCFA, Liane Roy.

La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA), Liane Roy

Cette dernière espère ainsi que ce rapprochement rendra naturel les relations entre les deux sociétés francophones.

« Dans 10 ans, il faut que ça soit un automatisme d’avoir des relations. Si on veut un rapprochement avec le Québec, c’est vraiment avec la communauté civile. Avec le gouvernement, on le fait, ça fait 30 ans. Là, c’est vraiment pour ramener ça vers les gens dans la communauté civile québécoise (…). Ça va vraiment permettre la création de nouvelles rencontres qui vont venir toucher le développement et la vitalité de nos communautés. »

Les communautés francophones ont besoin du Québec pense Mme Roy.

« Si on veut une vitalité dans nos communautés pour la langue française, il faut s’assurer qu’on travaille avec le Québec. Il faut donner des occasions à nos jeunes et à nos aînés et à nos regroupements de le faire en français », soutient-elle.

C’est avec le Centre de la francophonie des Amériques que la FCFA organisera ce sommet annuel.

« Les nombreuses actions du Centre de la francophonie des Amériques en francophonie canadienne contribuent, concrètement, au rapprochement tant souhaité avec le Québec.Au fil des années, le Centre est devenu un partenaire reconnu pour sa crédibilité et ses actions sur le terrain très appréciées de celles et ceux qui ont à cœur l’épanouissement d’une francophonie plurielle et inclusive », a indiqué via communiqué Michel Robitaille, président du Centre de la francophonie des Amériques.

Des actions en économie, éducation et culture

Parmi les autres mesures annoncées par Québec :

  • L’ajout d’un volet d’activités en français, destinées aux entrepreneurs francophones, durant les grands événements économiques canadiens chapeautés par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).
  • La mise sur pied d’un carrefour de collaboration pour les arts et la culture francophones
  • La création de deux bourses de soutien aux créateurs de la relève de la francophonie canadienne, dans le cadre du programme créateur en série de TV5/Unis.tv.
  • Un nouveau service d’aide à la recherche en français, sous l’égide de l’Acfas, ainsi que la création d’une nouvelle ressource pédagogique pour l’enseignement primaire et secondaire en français.

« C’est vraiment en se voyant, en parlant et en échangeant qu’on fait en sorte de vraiment avoir une francophonie forte et dynamique (…) Ces initiatives favorisent les rapprochements entre les francophones présents dans tout le Canada », a de son côté souligné la ministre Lebel.

La ministre québécoise responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia LeBel. Archives ONFR+

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !