Passer au contenu Passer au pied de page
MOSAIQUE_SagineSemajuste

Sagine Sémajuste, une actrice qui assume ses choix

Temps de lecture : 4 minutes

[DÉCOUVRIR LES ARTISTES DE L’ONTARIO FRANÇAIS]

Quand on est femme, noire, francophone et actrice, on risque de se faire mettre dans une boîte. Mais, pour Sagine Sémajuste, jeune ottavienne maintenant basée à Toronto, il en a toujours été hors de question. Elle nous parle de comment elle a construit sa carrière d’actrice, de manière durable. 

QUI EST SAGINE SÉMAJUSTE ?

« Je suis plutôt calme et réservée, mais je peux être extravertie quand il faut. Je croque la vie.

Ma force me caractérise et je pense que le mot qui me définit le mieux, c’est « résiliente ». Très tôt dans ma carrière, j’ai appris à dire non. Je préfère refuser des rôles plutôt que de jouer des stéréotypes.

Crédit image : Troy A. Graham, Barbados.

COMMENT ÊTES-VOUS DEVENUE ACTRICE ?

C’est drôle parce qu’avant 2014, je n’avais pas imaginé que je ferais des films un jour mais je me suis lancée et je n’ai jamais fait marche arrière. Je travaillais dans les ressources humaines avant (rires). Comme je faisais aussi de la danse, j’ai commencé à faire des auditions par-ci, par-là pour des publicités, mais sans trop me prendre au sérieux. Et puis, ça a pris. J’ai décroché un rôle, alors que je n’avais jamais joué de ma vie. Donc je me suis appliquée, je voulais qu’on me voie comme une professionnelle qui savait ce qu’elle faisait.

Peu de temps après, une agente m’a approchée. Elle lançait sa carrière et avait besoin de miser sur quelqu’un, donc elle m’a demandé de prendre une chance sur elle. Je n’avais rien à perdre, donc j’ai dit oui. J’ai changé d’agent depuis, mais elle a fait beaucoup pour ma carrière.

Crédit image : @stylistfabienne.

UN MOMENT DE VOTRE CARRIÈRE QUI VOUS A MARQUÉ ?

Étrangement, c’était une audition à mes débuts. J’avais seulement deux lignes de texte, mais je m’étais trop préparée (Rires). J’avais tellement répété mon dialogue et puis la mise en place aussi (le blocking). C’était bien trop mais je voulais réussir à tout prix. Donc lorsque mon tour est arrivé pour auditionner, j’ai joué toute ma scène, pas juste en récitant mon texte, mais aussi en me positionnant là où il fallait par rapport à la caméra. C’est comme ça que j’ai pu gérer mes nerfs et avoir confiance en moi sur ce plateau de tournage. Ils étaient tellement impressionnés que j’ai eu le rôle pour ainsi dire tout de suite. 

Depuis, ma devise c’est : « Il faut mieux être trop préparé pour une audition, ça fait toute la différence. »

Crédit image : Sagine Sémajuste.

EST-CE QU’IL Y A DES RÔLES QUE VOUS N’ACCEPTERIEZ PAS ?

Étant danseuse, on m’a souvent proposé des rôles de figurante strip-teaseuse dans des scènes de bar, mais j’ai toujours dit non. Je ne dis pas que je ne considérerais jamais ce genre de rôle, mais il faut que ça serve l’histoire. Je ne veux pas juste faire partie du décor sous prétexte qu’on a besoin d’un corps pour faire bouche-trou.

Et il y a toujours la question de la nudité. Pareil, il faut que ça serve l’histoire. On voit trop souvent des femmes dénudées à la télé ou au cinéma sans raison, et je ne suis pas d’accord avec ça. 

J’ai conscience que de jeunes femmes et des filles noires me regardent à l’écran, donc c’est ma responsabilité d’être un modèle positif.

Crédit image : Sagine Sémajuste.

QUI VOUS INSPIRE EN TANT QU’ARTISTE ?

L’actrice américaine Angela Bassett dans What’s Love Got to Do With it. Elle interprétait le rôle de Tina Turner dans un biopic. Elle était juste géante dans ce rôle. Récemment, elle était la mère de T’Challa dans Black Panther. Pour moi, cette actrice représente la longévité, le sérieux. J’aspire à une carrière semblable. 

Source : CTV.

VOTRE PLUS GRAND SUCCÈS DE L’ANNÉE 2020 ?

Malgré la pandémie, j’ai eu la chance de continuer à travailler et à avoir des rôles intéressants. Par exemple, j’ai joué dans Grand Army qui est sur Netflix.

Ce rôle était important pour moi car j’ai pu jouer en français et en créole haïtien aussi. Ça m’a rendue fière de pouvoir représenter mon héritage à l’écran. C’était une belle manière de rendre hommage à ma culture et à mes parents. »

Série Grand Army. Source : Netflix.

Suivez Sagine Sémajuste sur Instagram.

Chaque dimanche, ONFR+ vous propose sa série culturelle, MOSAÏQUE. Une invitation à découvrir le visage pluriel de l’Ontario français et à célébrer la richesse de la diversité artistique francophone de la province, à travers sept portraits d’artistes éclectiques.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
+4