#Francophonie, #Ontario

Jour des Franco-Ontariens: Toronto va finalement célébrer

TORONTO – Pour marquer la Journée des Franco-Ontariens, il devait n’y avoir ni levée de drapeau, ni illumination des lettres géantes sur les terrains de l’hôtel de ville de Toronto, le 25 septembre. La Ville reine évoquait un conflit d’horaire. Finalement, la Ville corrige le tir: les deux gestes symboliques se dérouleront bel et bien, comme ce fût le cas par le passé. Un virage à 360 degrés de l’appareil municipal torontois.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

L’illumination en vert et blanc des lettres géantes de Toronto, l’an dernier, a été capturée par de nombreux Torontois, qui ont partagé en grand nombre leurs photos sur les réseaux sociaux. La levée du drapeau franco-ontarien obtenait le même succès lorsque hissé devant l’hôtel de ville torontois à plusieurs reprises au fil des ans.

Depuis deux semaines, la Ville de Toronto faisait savoir que rien n’allait pouvoir marquer le 25 septembre sur les terrains municipaux, en raison de l’organisation de la Nuit blanche, qui se déroulera la fin de semaine suivante dans la Ville reine.

La Ville de Toronto fait maintenant marche arrière. Les questions posées à ce sujet par #ONfr ont fait débloquer les choses, a confirmé une porte-parole de la Ville de Toronto, Hannah Stewart. «Suite à la demande qui a été faite par votre média, notre équipe a pris la décision de programmer l’illumination», a-t-elle indiqué par voie électronique, le jeudi 20 septembre en fin de journée.

L’hôtel de ville de Toronto. Archives #ONfr

Une semaine plus tôt, la réponse était pourtant bien différente. «En raison de réservations faites précédemment, cette date n’est pas disponible. Les réservations sont faites selon le principe du premier arrivé, premier servi», avait indiqué la même porte-parole.

Les conseils scolaires du Grand Toronto avaient pourtant fait une demande à ce sujet en août. Elle avait jusqu’à maintenant été ignorée par l’appareil municipal.

Quelques heures après la publication de notre article, la Ville de Toronto a également fait savoir que le drapeau franco-ontarien serait finalement hissé devant l’hôtel de ville. Il faut dire que dans ce cas particulier, les conseils scolaires francophones poursuivaient les démarches pour obtenir ce dénouement. À minuit moins une, le permis a finalement été délivré et le drapeau vert et blanc flottera, bel et bien, devant l’hôtel de Ville de la métropole du pays, a confirmé Toronto. Cependant, les groupes scolaires ne seront présents et il n’y aura pas de cérémonie, cette année.

 

Des réactions nombreuses

Sur les réseaux sociaux, la décision de la Ville de Toronto de ne pas célébrer la francophonie ontarienne a été bien mal accueillie. Les commentaires ont été nombreux: «Je trouve que ceci est vraiment triste», «pourquoi ça?», «Caroline Mulroney devrait nous donner la raison. Décevant»,…

D’autres se sont fait entendre sur le groupe Facebook Fier d’être Franco-Ontarien. «Tellement désolant et frustrant. J’espère que les francophones de Toronto vont se réveiller et exiger des explications franches», a écrit une internaute.

«Il est tout à fait déplorable que pour les Franco-Ontariens, les réservations sont faites selon «le principe du premier arrivé, premier servi». Un manque de respect total…», dénonce un autre internaute.

Le président de l’Association des communautés francophones de l’Ontario (ACFO) de Toronto, Constant Ouapo, avait dénoncé vivement la décision de la Ville de ne pas célébrer le 25 septembre. «On a besoin de visibilité auprès de la communauté torontoise. Les autres communautés sont en train de monter en force, d’investir les lieux publics et économiques. Les Franco-Ontariens doivent pouvoir montrer qu’ils existent», avait-il souligné.

Finalement, les Franco-Torontois auront donc l’embarras du choix pour célébrer la Journée des Franco-Ontariens. En plus des options devant l’hôtel de ville de Toronto, ils pourront observer l’illumination de la Tour CN aux couleurs du drapeau franco-ontarien, en plus d’assister au dévoilement du monument franco-ontarien et à la levée du drapeau devant Queen’s Park.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+

Étienne Fortin-Gauthier
Étienne Fortin-Gauthier
efgauthier@tfo.org @etiennefg

Étienne Fortin-Gauthier est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a collaboré à plusieurs grands médias canadiens et européens, dont La Presse Canadienne, le quotidien La Presse, l’Agence France-Presse et le groupe de presse L’Avenir (Belgique). Il s’est initié aux dossiers de la francophonie canadienne lors d’un séjour au Réseau francophone d’Amérique, qui travaille de près avec les stations radiophoniques francophones en milieu minoritaire. Étienne est diplômé de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon, à Toronto, et du programme bidisciplinaire en communication et science politique de l’Université de Montréal.