Passer au contenu Passer au pied de page

Train léger : le refus de Brampton déçoit Queen’s Park

TORONTO – Le rejet par la Ville de Brampton d’un important projet de train léger entièrement financé par l’Ontario a provoqué une onde de choc dans la Législature provinciale, le mercredi 28 octobre.

FRANÇOIS PIERRE DUFAULT
fpdufault@tfo.org | @fpdufault

Le projet de train léger Hurontario devait à l’origine relier les municipalités de Brampton et de Mississauga, à l’ouest de Toronto. Le parcours de 23 kilomètres devait s’aligner sur deux artères majeures et chevaucher trois gares d’autocars et de trains de banlieues GO.

Le conseil municipal de Brampton a toutefois refusé, par un vote de sept contre quatre, le projet ferroviaire de 1,6 milliard $ qui aurait longé la rue Main, une artère plus ancienne et déjà très congestionnée de la municipalité d’un demi-million d’habitants.

Le futur lien ferroviaire s’arrêtera donc à l’avenue Steeles, sur la frontière entre Mississauga et Brampton.

« C’est décevant », a réagi Steven Del Duca, ministre des Transports de l’Ontario, à sa sortie de la Législature, le 28 octobre. « Mais nous respectons la décision du conseil de Brampton et nous irons de l’avant avec le reste du projet, de la gare GO de Port Credit jusqu’à l’avenue Steeles. »

M. Del Duca a précisé que la portion de financement réservée par la province pour le train léger à Brampton, soit jusqu’à 300 millions $, « pourrait maintenant aller à n’importe laquelle des communautés métropolitaines, tout dépendant des besoins ».

 

Pas assez de consultation

Pour l’opposition à Queen’s Park, la faute revient au gouvernement libéral de ne pas avoir suffisamment consulté les municipalités avant de décider du tracé du futur train léger Hurontario.

« Le gouvernement n’a pas fait ses devoirs. Il a proposé un tracé sans consulter la Ville de Brampton sur ses besoins. C’est extrêmement gênant », a fustigé à #ONfr la progressiste-conservatrice Sylvia Jones. « On se demande si ceux qui prennent ce genre de décisions vivent dans une bulle. À Brampton, c’est clairement ce qui est arrivé. »

« Je suis très désolé que la municipalité ait raté une occasion comme celle-là. C’était un projet très important pour la ville, et aussi pour la région », a fait savoir le néo-démocrate Jagmeet Singh, lui-même un élu de la région de Brampton. « Mais ça nous dit aussi que le gouvernement libéral à une approche de planification à la pièce. Nous avons besoin d’un système régional. »

Plusieurs opposants au train léger Hurontario à Brampton ont affirmé que le lien ferroviaire n’allait, dans les faits, qu’ajouter à la congestion sur la rue Main au cœur de la municipalité. Parmi les opposants, l’ancien premier ministre progressiste-conservateur Bill Davis aurait préféré que la province étudie un autre tracé moins achalandé.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !