Passer au contenu Passer au pied de page

Une brèche préoccupante dans le « bouclier sanitaire » autour des foyers pour aînés

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – Pour colmater le manque de personnel dans les foyers de soins de longue durée et s’assurer que le personnel présent reste mobilisé, la province table sur une prime temporaire, une réaffectation des personnels d’hôpitaux vers les centres les plus touchés et un renfort de l’armée. L’appel au volontariat ne semble pas fonctionner à la hauteur des attentes de la province.

▶️ 476 nouveaux cas positifs en Ontario
▶️ 13 995 cas au total (44 364 au Canada)
▶️ 811 décès (2 350 au Canada), 7 509 guéris
▶️ 925 hospitalisations, 245 patients en soins intensifs

En attendant le renfort de l’armée dans les foyers de soins de longue durée les plus exposés à la COVID-19, le gouvernement a émis et modifié plusieurs décrets d’urgence, ce samedi, pour fluidifier le transfert de personnel entre établissements de santé.

Cette souplesse dans la gestion des ressources humaines vise en priorité les foyers de soins de longue durée en proie à une sévère hausse du nombre d’éclosions. 162 d’entre eux sont touchés, y compris dans l’Est ontarien.

ONFR+ rapportait ce vendredi deux situations critiques, l’une à la résidence Saint-Louis d’Orléans et l’autre au sein du foyer de soins de longue durée Pinecrest de Plantagenet.

Les effectifs des foyers pourront ainsi rapidement être augmentés, promet le premier ministre, ce qui permettra de répondre à un besoin urgent et d’appuyer la lutte contre les éclosions dans ces établissements.

Le gouvernement escomptait initialement combler ces besoins par le recrutement de volontaires via un portail en ligne destiné à mettre en relation employeurs et bénévoles ayant une expérience dans le domaine de la santé. Or, 21 264 personnes se sont portées volontaires selon les chiffres que s’est procurés ONFR+. Le problème ne vient donc pas du manque de bénévoles mais de leur recrutement effectif.

Une prime de pandémie pour compenser les risques

Reconnaissant les risques pris par les personnels de première ligne, le gouvernement leur octroie, pour les 16 semaines à venir, un complément salarial à hauteur de 4$ de l’heure.

« Ces travailleurs mettent leur vie en danger pour prendre soin de nos citoyens malades et vulnérables », a déclaré le premier ministre Ford en conférence de presse. « C’est à notre tour d’offrir un peu de soutien à ces héros qui luttent jour après jour pour nous protéger. »

Le président du Conseil du Trésor, Peter Bethlenfalvy. Capture écran ONFR+

Les employés qui travaillent plus de 100 heures par mois recevront, en outre, un paiement forfaitaire mensuel de 250 dollars pour les quatre prochains mois.

« Cette prime liée à la pandémie récompense notre personnel de première ligne pour ses efforts courageux de lutte contre la COVID-19 », a souligné le président du Conseil du Trésor, Peter Bethlenfalvy.

L’Ontario accuse, ce samedi, une augmentation de 476 nouveaux cas et 48 décès liés au coronavirus. La province a ainsi dépassé la barre des 800 décès et se rapproche des 14 000 cas déclarés. 88 cas ont notamment été identifiés dans l’Est de la province, aucun décès n’étant à déplorer pour l’heure dans cette région.

« La moitié des nouveaux cas en Ontario sont dans les foyers de soins de longue durée », a relevé l’administrateur en chef de la Santé publique, le Dr David Williams.

Plus de 62 millions de dollars pour l’industrie de la pêche

Le premier ministre du Canada a annoncé, un peu plus tôt en conférence de presse, un investissement de 62,5 millions de dollars pour venir en aide aux transformateurs de poissons et de fruits de mer.

« Ceux qui travaillent dans ce secteur jouent un rôle critique pour que nous ayons de la nourriture sur nos tables », a reconnu Justin Trudeau. « Cet investissement leur permettra d’acquérir des congélateurs pour stocker leurs produits, adapter leurs protocoles sanitaires et acheter de l’équipement de protection individuelle pour la sécurité de leurs travailleurs. »

Le premier ministre du Canada a annoncé un soutien de 62,5 millions de dollars au secteur de la pêche. Capture écran ONFR+

Justin Trudeau a confirmé, par ailleurs, étudier avec ses homologues provinciaux une reprise « graduelle et vigilante » de l’économie canadienne. « On doit tenir compte des données scientifiques et de la sécurité des travailleurs de première ligne », a-t-il prévenu. Tout ne repartira pas en bloc au Canada. La reprise économique se fera par étape.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+