Passer au contenu Passer au pied de page

À la résidence pour aînés de Plantagenet, les cas explosent

Temps de lecture : 3 minutes

PLANTAGENET – Les choses s’aggravent du côté du foyer de soins de longue durée Pinecrest à Plantagenet. Ce sont maintenant 11 personnes qui sont déclarées positives au coronavirus dans cette résidence de l’Est ontarien.

La nouvelle est tombée aujourd’hui pour un proche d’une personne résidente au foyer Pinecrest positive à la COVID-19.

« Ça fait mal. J’ai eu des larmes aujourd’hui, mais d’un autre côté, je suis serein. Je pense que la résidence avait pris toutes les mesures. Sachant qu’elle est fermée au public depuis le 14 mars, c’est donc inévitablement un employé qui l’a transmis. »

Hier, les autorités de la santé publique confirmaient un premier cas dans cette résidence, ce qui constituait aussi le premier cas dans un foyer de soins de longue durée de l’Est ontarien.

Lors de son point de presse quotidien, le chef de la santé publique de l’Est ontarien, le Dr Paul Roumeliotis, affirmait alors que l’ensemble des résidents et des employés étaient sur le point de subir un test.

Parmi les 10 nouveaux cas connus à la suite des résultats des tests ce vendredi, huit sont des résidents, et deux des employés.

« Aucun des résidents n’avait des symptômes », a précisé M. Roumeliotis dans sa conférence de presse ce vendredi.

« Je dois dire que j’étais vraiment supris », a confié du même souffle le chef de la santé publique.

Interrogé par ONFR+ sur une possible négligence de la part des employés concernant l’équipement de protection, M. Roumeliotis a fait savoir qu’une enquête se poursuivait. «  On ne peut pour l’instant pas l’expliquer.  »

Une zone rouge pour isoler les malades 

« Je suis allé aujourd’hui au foyer Pinecrest », confie la personne proche d’un des résidents.

« On m’a informé que les huit aînés contaminés sont maintenant dans une zone rouge, et jumelés par deux. Ces résidents sont confinés dans leur chambre en tout temps, même pendant l’heure des repas. »

Et de poursuivre : « Je ne pouvais pas rentrer bien entendu, mais aujourd’hui tous les membres du staff avaient un masque, des gants, une grande jaquette jaune, et un bonnet sur la tête. »

La résidence Pinecrest à Plantagenet. Gracieuseté

Ce proche refuse pour autant de jeter la pierre à la résidence.

« Ils ont pris toutes les mesures qu’ils avaient à prendre. Nous avons eu une mention que les préposés ne travaillaient qu’à une seule résidence, c’est-à-dire Pinecrest, mais auparavant peut-être travaillaient-ils dans de multiples résidences. On sait aussi que certains de ces employés vivent à Ottawa, une ville qui très touchée par le coronavirus. »

La courbe va augmenter 

Ces 11 nouveaux cas s’apprêtent en tout cas à faire grimper la courbe dans l’Est ontarien, qui affichait ces derniers jours une relative stabilité.

Vendredi, Santé Publique Ontario a comptabilisé 78 cas sur ce territoire pourtant situé entre deux zones névralgiques  : Ottawa et le Québec.

Un chiffre assez bas eu égard à cette population d’environ 225 000 résidents répartis sur les territoires de Glengarry-Prescott-Russell et de Stormont-Dundas-South Glengarry (SDG).

Aucun décès n’a pour le moment été annoncé.

« La courbe va augmenter cette fin de semaine, et passer donc au moins à 88 cas demain », a expliqué le Dr Paul Roumeliotis lors du point de presse.

« On fait de notre mieux pour décroître la courbe. J’aimerais voir prochainement une série sans un seul cas. »

Questionné sur l’efficacité des hôpitaux de l’Est ontarien à répondre à une augmentation soudaine des cas, le chef de la santé publique a assuré que «  les capacités  » sont bien présentes.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
15+