Passer au contenu Passer au pied de page

Vers un « Carré de la francophonie » en plein cœur de Vanier

OTTAWA – Le projet d’un nouvel emplacement pour les francophones se dessine. Un nouveau lieu de rassemblement public destiné aux Franco-Ontariens sera inauguré le 25 septembre, à l’angle de la rue Dupuis et du chemin de Montréal à Vanier. Le nom possible : le Carré de la francophonie.

Ce mercredi, le conseiller municipal de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, déposera une motion pour que l’emplacement soit désigné sous ce nom. Dans un second temps, la Ville d’Ottawa pourrait endosser la motion lors du conseil municipal le 25 septembre, jour qui correspond à la Journée des Franco-Ontariens.

La cérémonie de désignation officielle se ferait ce jour-même à 18h, avec un lever de drapeau. Quelque 250 personnes sont attendues pour l’événement.

Le projet entre dans le cadre de la revitalisation de Vanier, à Ottawa. « Ça fait longtemps qu’on travaille avec la communauté pour la francophonie », laisse entendre M. Fleury. « Avec la désignation officiellement bilingue de la Ville, on est en train de se doter d’un plan stratégique pour améliorer les services en français. Au même moment, beaucoup d’efforts sont faits dans la communauté. »

Bien que les Franco-Ontariens ne sont aujourd’hui plus majoritaires dans ce quartier, représentant un peu moins de 30 % des résidents, le lieu possède une histoire liée au fait francophone.

Le quartier Vanier. Archives ONFR+

« On espère encore que tout cela soit entériné », indique Joanne Leroux, présidente du Comité de la francophonie de l’Association communautaire de Vanier.

C’est justement cette association qui a poussé pour cette place publique. « La construction débutera à partir de cet hiver pour une durée de quatre ans. On sait qu’il y aura un mât avec un drapeau franco-ontarien. »

L’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO Ottawa) voit en tout cas l’idée d’un bon œil. « C’est un beau projet d’avoir un lieu de rassemblement et d’événements, avec une possibilité de programmations », laisse entendre sa directrice générale Ajà Besler. « On a travaillé en partenariat avec l’Association communautaire de Vanier. À savoir si l’on (l’ACFO Ottawa) va s’en servir, c’est certainement quelque chose à garder en tête. »

Quartier francophone

Toujours est-il que ce projet de « Carré de la francophonie » rappelle celui de faire de Vanier un « quartier francophone ». Une idée qui avait déclenché le débat, il y a quelques années. La Ville d’Ottawa ne voit pas l’idée comme forcément nécessaire.

« Quand on est une Ville officiellement bilingue, on ne peut pas se minimiser à un quartier. La communauté francophone est différente des communautés chinoises ou italiennes, on la retrouve partout dans la Ville que ce soit à Orléans ou Barrhaven », insiste le conseiller Fleury.

Le conseiller Mathieu Fleury. Archives ONFR+

Plus prudente, l’ACFO Ottawa dit comprendre « le raisonnement de la Ville » sur l’idée que la francophonie est présente sur tout le territoire.

« Le Carré de la francophonie va faire des petits », veut-on croire du côté de l’Association communautaire de Vanier. « Ça sera peut-être le noyau. Vanier a une francophonie enracinée et accueillante, qui s’est diversifiée grâce à l’immigration. Les gens choisissent de vivre-là, car les lopins de terre sont abordables. »

Célébrations

Le 25 septembre, des milliers de Franco-Ontariens célébreront à travers la province la journée du drapeau. Des dizaines et des dizaines de rassemblements seront organisés pour l’occasion.

À Ottawa, la municipalité procédera au traditionnel lever de drapeau devant l’édifice municipal, en matinée. Outre l’événement sur le chemin de Montréal, un concert se tiendra au Centre Pauline-Charron, en soirée, en présence des artistes Céleste Lévis, Jean-Marc Lalonde et Ferline.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+