#Ontario

Vic Fedeli nouveau chef intérimaire du Parti PC

Le critique en matière de Finances pour le Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario, Vic Fedeli. Crédit image: Archives #ONfr

TORONTO – Le Parti progressiste-conservateur de l’Ontario (Parti PC) a choisi Vic Fedeli comme nouveau chef intérimaire, le vendredi 26 janvier, mais ce choix pourrait être temporaire. Le président du Parti PC, Rick Dykstra, a annoncé, en fin de journée, que la formation politique allait tenir une course à la direction d’ici la fin du mois mars.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Le député de Nipissing était le seul à avoir déclaré ses intentions pour remplacer M. Brown de manière permanente. Lors d’une rencontre en matinée, le vendredi 26 janvier, le caucus a choisi M. Fedeli comme chef intérimaire. Les membres du Parti PC étaient toutefois divisés sur la marche à suivre. Certains membres avaient indiqué vouloir une course à la direction, alors que d’autres avaient indiqué que M. Fedeli dirige les troupes lors de l’élection du 7 juin.

M. Fedeli, autorisé à participé à cette course, a déclaré, après la décision de M. Dykstra, qu’il respectait cette décision, même si son nouveau poste était intérimaire.

Lors du point de presse qui a suivi le choix du caucus, en matinée, Vic Fedeli avait martelé qu’il était le chef du Parti PC et que l’exécutif de la formation devait décider de la suite des choses. M. Fedeli avait aussi tout de même laissé entendre qu’il ne restait pas assez de temps avant l’élection pour se concentrer sur une course à la direction avant le scrutin.


«Nous devons passer tout notre temps sur le terrain pour frapper aux portes et parler de notre plateforme.» – Vic Fedeli


Parmi les personnes pressenties à l’extérieur du caucus, on retrouve notamment, Rod Phillips, Caroline Mulroney et Doug Ford. Immédiatement après l’annonce de M. Dykstra, Mme Mulroney a indiqué qu’il était important que les membres puissent s’exprimer sur le choix de leur chef.

Le nouveau chef du Parti progressiste-conservateur, Vic Fedeli. Crédit image: Jean-François Morissette

La députée de Nepean-Carleton, Lisa MacLeod, a indiqué que le caucus parlementaire souhaitait que l’exécutif du Parti PC aille de l’avant pour cette élection avec M. Fedeli comme chef. Cela laisse entendre que ce dernier a le support de ses collègues députés dans cette course.

Une trentaine de candidats, dont Rod Phillips et Amanda Simard, avaient, quant à eux, envoyé une lettre aux dirigeants de la formation politique de centre-droit demandant une course à la direction.

La porte du bureau de Patrick Brown à Queen’s Park, ne porte déjà plus son nom. Crédit image: Jean-François Morissette

Avec le choix de M. Fedeli par ses pairs, il devient de facto le nouveau chef de l’opposition officielle à Queen’s Park, pour le début de la session parlementaire à la fin du mois de février.

Les détails de la course à la direction seront connus ultérieurement.

 

Le Parti PC savait-il?

Avant d’entrer dans la rencontre du caucus parlementaire, Mme MacLeod a indiqué qu’elle était «soulagée» de voir que les allégations contre M. Brown étaient devenues publiques. L’élue a déclaré aux médias présents qu’elle avait entendu «deux ou trois» rumeurs à cet effet avant le temps des fêtes. Selon ses dires, elle les aurait rapportées aux hautes instances du Parti PC, qui lui aurait dit que les rumeurs étaient «sans fondement».


«Il y avait des rumeurs. Je les ai entendues et j’en ai parlé à l’équipe de campagne avant Noël. On m’a répondu qu’elles étaient non fondées.» – Lisa MacLeod


Peu après la conférence de presse, la députée de Nepean-Carleton a précisé avoir rapporté ces rumeurs à Dimitri Soudas, un haut placé du Parti PC et de la campagne. Mme MacLeod a également indiqué que les rumeurs étaient au sujet de comportements déplacés de M. Brown.

Sur Twitter, M. Soudas a indiqué que ces allégations venaient de la part de l’ancien joueur de hockey, Eric Lindros, et qu’il avait encouragé Mme MacLeod à soulever le point lors d’une rencontre du caucus.

Jeudi, en conférence de presse, la chef adjointe du Parti PC, Sylvia Jones, a assuré qu’elle était sous le choc à la suite du reportage du réseau CTV et qu’elle n’était pas au courant des allégations.

D’autres membres de l’opposition officielle à Queen’s Park, comme Steve Clark, ont également indiqué qu’ils n’avaient jamais entendu ces histoires avant le mercredi 24 janvier.

Mme MacLeod croit, sans équivoque, que Patrick Brown ne devrait plus siéger comme membre du Parti PC. M. Brown a choisi de rester député de la circonscription de Simcoe-Nord.


«Patrick Brown a exclu Jack MacLaren pour moins que ça.» – Lisa MacLeod


Sur Facebook, la sœur de Patrick Brown, Stephanie Brown, s’est portée à la défense de ce dernier. Elle s’est dite «dégoûtée» par les allégations. Selon elle, M. Brown est une «victime» et ces histoires sont fausses à 100 %.

«Ces allégations sont complètement fausses et sont motivées politiquement (…). Mon frère est une personne sensible qui travaille sans relâche pour aider les autres», a-t-elle déclaré.

 

Le sort de Patrick Brown

Le chef intérimaire, M. Fedeli, a refusé d’exclure directement M. Brown du caucus progressiste-conservateur, même si sa position le lui permettait. Il a toutefois demandé à M. Brown de se retirer temporairement le temps de faire la lumière sur toutes ces allégations.

Le nouveau chef du Parti progressiste-conservateur, Vic Fedeli. Crédit image: Jean-François Morissette

Questionné à savoir pourquoi il ne l’excluait pas immédiatement, M. Fedeli a indiqué qu’en tant que chef, il ne pouvait pas signer les papiers de nomination de M. Brown comme candidat pour le Parti PC lors de la prochaine élection.


«Je demande à Patrick Brown de se retirer temporairement du caucus du Parti PC, le temps qu’il se défende.» – Vic Fedeli


M. Fedeli s’est dit «dégoûté» par les allégations contre M. Brown et a assuré ne pas avoir été au courant.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Accusé d’inconduites sexuelles, Patrick Brown démissionne

Qui succédera à Patrick Brown?

Démission de Patrick Brown: stupeur et condamnation

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.