Au rythme de la Semaine de la francophonie de Toronto

La SFT est organisée par un comité regroupant l’Université de l’Ontario français, l’Alliance française de Toronto, le Bureau du Québec à Toronto, le Collège Boréal et le Collège La Cité. ONFR+

TORONTO – Projections, conférences, spectacles… La Semaine de la francophonie de Toronto (SFT) s’annonce dense cette année avec des rendez-vous à savourer en présentiel qui s’étalent au-delà du dimanche suivant. Voici les temps forts à ne pas manquer.

Au programme de la semaine notamment, des films en français comme La brigade de Louis-Julien Petit. Mettant en vedette Audrey Lamy et François Cluzet, il sera présenté mardi au cinéma Le Royal.

Quatre autres longs-métrages seront diffusés sur les écrans de l’Alliance française de Toronto ce samedi lors d’un marathon de films québécois et français: la comédie Au revoir le bonheur de Ken Scott, le thriller Au Nord d’Albany de Marianne Farley, ainsi que J’ai aimé vivre là de Régis Sauder et Eugénie Grandet de Marc Dugain.

À voir également: les documentaires La famille de la forêt de Laura Rietveld et Prière pour une mitaine perdue de Jean-François Lesage.

Des conférences et un forum

La Semaine de la francophonie, c’est aussi des conférences. La première abordera ce mardi, les perspectives des membres de communautés autochtones et métisses sur le le bilinguisme au Canada. Une initiative en ligne avec Zakary-Georges Gagné, présidente de FrancoQueer, francophone non-binaire, trans-féminine et Crie et Chloé Rodrigues, étudiante au collège Universitaire Glendon, Franco-Ontarienne et Métisse.

Le même jour, en présentiel cette fois, un forum sur la littératie et la citoyenneté numériques chez les jeunes d’expression française en milieu minoritaire aura lieu à l’université de l’Ontario français sur le thème Comment lutter contre la désinformation et la propagande en ligne?

Le lendemain, un déjeuner-conférence du Club canadien explorera l’importance de la liberté universitaire pour la communauté d’affaires, à midi au Tiff Bell Box.

Puis la Société d’histoire de Toronto prendra le relai en soirée, à 19h au Théâtre de l’Alliance française. Au cœur de la conférence: les différentes facettes de la musique, sous le thème Muse, musique, amusement, ou comment entendre, écouter, décoder et reconnaître des signatures musicales et divers effets.

Récits d’immigration et de fierté

Ce jeudi, René Saint André, haut responsable de la sécurité au collège universitaire Glendon originaire de Pondichéry, racontera son histoire et sa fierté franco-ontarienne avec des origines sud-indiennes, de 10h à 11h30, au Pavillon York du campus Glendon.

Ce sera en ce même lieu que trois membres de la communauté francophone 2SLGBTQIA+ de Toronto raconteront leur parcours d’immigration, en après-midi de 13h30 à 15h: Klausky Mathurin, un étudiant originaire d’Haïti, Ursule Oulai assistante de projets originaire de Côte d’Ivoire et Khaled Djelmani, originaire d’Algérie.

Toujours jeudi, un ultime récit d’immigration sera présenté par Raed Hammoud, journaliste et réalisateur de la série Immigrants de souche, au Massey College de 16h à 18h.

Une conférence de la société d’histoire de Toronto sur l’art copte est par ailleurs prévue samedi, à 14h, à l’Église copte Orthodox St.Moses & St.Katharine.

Plusieurs événements festifs

Du côté artistique, on aura droit à un spectacle de danse et musique de la Dre Merlin Charles, professeure de français, sur le créole et la culture créole de l’île antillaise de la Dominik, mercredi à midi au campus Glendon.

Notons, jeudi de 15h à 16h, un Drag Show de la Drag Queen franco-ontarienne Jenna Seppa, ainsi que le spectacle de danse Èbe qui s’articule autour d’un chœur de cinq accordéons-robots et d’une chorégraphie ancrée dans le flamenco pour explorer la dimension communicationnelle du souffle, ce dimanche à 17h au Théâtre Isabel Bader.

Le même jour, à 20h, Franc’Open Mic nous propose de se téléporter au Théâtre Wychwood pour une représentation atypique sous la direction artistique de Marc Lemyre.

Une journée familiale de type cabane à sucre aura lieu le samedi dans la courette de l’Université de l’Ontario français. Puis, la semaine se clôturera… la semaine suivante, avec la Compagnie créole, groupe de variété des Antilles et de Guyane connu pour ses succès comme Le bal masqué, C’est bon pour le moral ou encore Ça fait rire les oiseaux.

D’autres initiatives sont sur l’agenda, telles que la torontoise du concours Ma Thèse en 180 secondes, ce mardi au Collège Massey ou encore un atelier de création de balado au Labo, le centre d’arts médiatiques francophones de Toronto, samedi.