Passer au contenu Passer au pied de page

Campagne de vaccination massive contre la grippe en Ontario

Temps de lecture : 4 minutes

TORONTO – Pour préparer la seconde vague de COVID-19, le gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford annonce un investissement de 70 millions de dollars pour une vaste campagne de vaccination contre la grippe. Un moyen d’éviter de surcharger les hôpitaux de la province.

Alors qu’on attendait les détails du plan d’action de la province pour faire face à une éventuelle seconde vague de COVID-19 cet automne, le premier ministre Doug Ford et la ministre de la Santé, Christine Elliott, n’en ont dévoilé qu’une partie, ce mardi.

Le premier des six piliers de ce plan consiste en une vaste campagne de vaccination contre la grippe. Près de 70 millions de dollars seront consacrés, cette année, pour acheter des doses du vaccin antigrippal et sensibiliser la population à l’importance de se faire vacciner contre la grippe.

« Se préparer pour cette deuxième vague est notre première priorité », a lancé le premier ministre, Doug Ford, en ouverture de son point presse quotidien. « Le vaccin [contre la grippe] n’a jamais été aussi important que cette année. Nous avons tous notre part à faire pour aider nos héros de première ligne en nous faisant vacciner. Tous ceux qui voudront [se faire vacciner] le pourront. »

Le premier ministre, Doug Ford, et la ministre de la Santé, Christine Elliott, à droite. Capture d’écran ONFR+

La province commandera 5,1 millions de doses de vaccin antigrippal en partenariat avec le gouvernement fédéral et d’autres provinces et territoires, dont 1,3 million à l’intention des aînés. Le gouvernement entend prioriser la distribution du vaccin aux plus vulnérables dans les foyers de soins de longue durée, les hôpitaux et les maisons de retraite.

Le premier ministre insiste qu’il s’agit du meilleur moyen d’éviter que les hôpitaux ne soient potentiellement débordés en cas de seconde vague de COVID-19 en y ajoutant les cas de grippe. Lors de la dernière saison de la grippe, quelque 5 719 hospitalisations et 280 décès ont été enregistrés.

« J’encourage tous les gens à se faire vacciner », a insisté la ministre de la Santé, Christine Elliott.

Les vaccins seront aussi disponibles dans les pharmacies et auprès des médecins de famille.

L’opposition pas convaincue

Même si le gouvernement en a donné les grandes lignes, il faudra attendre les prochains jours pour connaître le reste des détails de son plan, intitulé « Protéger les Ontariens : Se préparer à de futures vagues de COVID-19 », qui doit définir une série de mesures pour prévenir la propagation du virus, repérer les cas et répondre à tout scénario épidémique cet automne.

Les six piliers du plan de l’Ontario :

– Maintenir en place des mesures de santé publique rigoureuses, y compris en continuant à renforcer le dépistage et la gestion des cas et des contacts
– Repérer et gérer rapidement les cas afin de prévenir efficacement les éclosions
– Accélérer les efforts visant à réduire les retards enregistrés dans les services de santé
– Préparer la province à une recrudescence des cas
– Recruter de nouveaux professionnels de la santé, les conserver, les former et les soutenir, tout en continuant à impliquer les familles et les soignants dans ce processus
– Mettre en œuvre une vaste campagne de vaccination contre la grippe

La province explique que « compte tenu de l’ampleur et de la complexité de ce plan », elle en annoncera progressivement les détails au cours des prochains jours.

Mais cet argument, tout comme les premiers détails dévoilés aujourd’hui, ne convainquent pas la chef de l’opposition officielle, Andrea Horwath.

« Depuis juin, le gouvernement nous dit qu’il a un plan pour une éventuelle seconde vague. Hier, il nous disait que ce plan est déjà en place. Si c’est le cas, alors ça ne fonctionne pas ! », a ironisé la chef du Nouveau Parti démocratique (NPD). « Je ne vois rien dans l’annonce d’aujourd’hui pour les gens qui attendent les résultats de leurs tests, pour une meilleure protection des foyers de soins de longue durée, pour ceux qui attendent une opération… (…) La vaccination contre la grippe, c’est important, mais il y a bien des questions qui n’ont pas été abordées. »

Plus forte hausse depuis le 1er mai

▶️ 478 nouveaux cas en Ontario
▶️ 47 752 cas au total, dont 3 578 actifs
▶️ 2 832 (+3) décès, 41 342 guérisons
▶️ 82 hospitalisations, 24 personnes en soins intensifs
▶️ 3 614 544 tests réalisés, 39 788 en attente de résultats

L’annonce de ce mardi intervient alors que la province ne cesse, ces derniers jours, d’enregistrer une accélération des nouveaux cas de COVID-19. Ce mardi, 478 nouveaux cas ont été rapportés, soit le nombre le plus important enregistré par Santé publique Ontario depuis son rapport du 1er mai.

« Je suis préoccupé, je le suis vraiment », a commenté M. Ford.

La province compte 3 578 cas actifs, alors que la pandémie a fait 2 832 victimes, soit trois nouveaux décès supplémentaires rapportés dans les dernières 24 heures.

Jusqu’à 155 795 cas au Canada d’ici le 2 octobre

Si les autorités sanitaires du Canada refusent de parler de seconde vague, ils reconnaissent que les hausses des derniers jours demeurent préoccupantes.

La médecin hygiéniste en chef du Canada, la docteure Theresa Tam, a dévoilé les projections pour les prochaines semaines à l’échelle du pays. D’ici le 2 octobre, le Canada pourrait compter entre 150 780 et 155 795 cas de COVID-19 et jusqu’à 9 300 décès.

Le bilan actuel du pays est de 145 415 cas et 9 228 décès.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !