Passer au contenu Passer au pied de page

Ces personnalités franco-ontariennes nous ont quittés en 2021

Temps de lecture : 3 minutes

Que ce soit dans le monde politique, culturel, médiatique, éducatif ou entrepreneurial, la communauté a subi la perte de plusieurs pionniers franco-ontariens au cours de la dernière année. De la sénatrice Josée Forest-Niesing, en passant par le professeur Alain Baudot ou encore Claude Gingras, ONFR+, tour d’horizon de ces personnalités au parcours atypique.

Le juriste Claude Gingras

Claude Gingras. Source : beechwoodottawa.ca/

Fondateur de la firme Ginsberg, Gingras & Associates, l’Ottavien de 77 ans est décédé le 26 avril dernier. Figure marquante de la communauté franco-ontarienne, il a siégé sur le conseil d’administration de plusieurs organismes communautaires. De la Cité collégiale, en passant par la fondation de l’Hôpital générale ou encore la Fondation franco-ontarienne, Claude Gingras a été honoré à de multiples reprises pour son travail et son engagement.

Le professeur Alain Baudot

Professeur émérite au Collège Glendon, chercheur, auteur et fondateur des Éditions du GREF (Groupe de recherche en études francophones), Alain Baudot s’est éteint le 4 mai dernier à l’âge de 81 ans. Fondateur et directeur du département d’études pluridisciplinaires pendant près de sept ans, il a consacré la majeure partie de sa carrière à l’enseignement et à la recherche au sein du campus bilingue de l’Université de York. Natif de Soisson en France, il avait immigré au Canada dans les années 60, suite à l’obtention de son diplôme de l’École normale supérieure et de la Sorbonne. Pour beaucoup, il reste à jamais l’un des pionniers de l’éducation postsecondaire en Français à Toronto. 

Le professeur et éditeur torontois Alain Baudot. Source : Facebook Alain Baudot

Le maire Guy Desjardins

Guy Desjardins occupait le fauteuil de maire de la cité est-ontarienne depuis 2014. Archives ONFR+

L’ancien maire de la ville de Clarence-Rockaland est décédé au cours de l’été, le samedi 3 juillet. Natif d’Orléans, Guy Desjardins avait été élu conseil municipal du quartier Saint-Pascal-Baylon en 2006. Monté à la tête de la municipalité de Clarence-Rockland en 2014, il avait été réélu en 2018 pour un second mandat. Apprécié de tous, il était reconnu pour son travail acharné jusqu’à la dernière minute.

La sénatrice Josée Forest-Niesing

La sénatrice franco-ontarienne de Sudbury, Josée Forest-Niesing. Archives ONFR+

L’entrepreneure Nicole Guertin

Originaire de Sudbury, la sénatrice franco-ontarienne avait été nommée en 2018 par Justin Trudeau. Succédant à Jean-Robert Gauthier, l’avocate et militante francophone, représentait une seconde voix franco-ontarienne au sein du Sénat. Récipiendaire de l’Ordre du mérite de l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO), Mme Forest-Niesing avait été hospitalisée en novembre en raison de complications liées à la COVID-19. Même si elle était doublement vaccinée, elle souffrait d’une condition auto-immune qui affectait ces poumons. Elle s’est éteinte à l’âge de 56 ans.

Nicole Guertin. Crédit : page Facebook Les Suites des Presidents’ Suites

L’entrepreneure du Temiskamingue et personnalité du Nord de l’Ontario, Nicole Guertin, est décédée au début du mois d’octobre à l’âge de 58 ans. Atteinte d’un cancer des ovaires en phase terminale, elle avait annoncé sa maladie dans une vidéo publiée sur Facebook. Infirmière de formation, elle s’est concentrée sur l’entrepreunariat dans le domaine de la santé, de la culture, des communications et du tourisme. Instigatrice de 101 Expériences et contributrice à l’ouverture du Centre de santé communautaire à Kapuskasing, Nicole Guertin a voué sa vie à promotion de la culture du Nord de l’Ontario.

Le journaliste Philippe Landry

Philippe Landry
Philippe Landry. Source : Page Facebook Fier d’être franco-ontarien(ne)

Ancien journaliste, militant franco-ontarien et administrateur d’une des pages Facebook les plus populaires en Ontario français, Philippe Landry s’est éteint le 8 décembre à l’âge de 76 ans. Il avait notamment participé au mouvement C’est l’temps, emprisonné avec d’autres activistes pour n’avoir pas payé une contravention unilingue.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !