#Ontario

Chefferie du Parti PC: Patrick Brown renonce

Patrick Brown. #Archives #ONfr

TORONTO – La rumeur avait enflé toute la journée. Patrick Brown a finalement annoncé, le lundi 26 février, qu’il ne briguera pas la chefferie du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario. Il pourrait toutefois être candidat à l’investiture dans Barrie-Springwater-Oro Medonte.

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

Dans un message adressé à son parti et partagé sur les médias sociaux, l’ex-chef progressiste-conservateur a justifié sa décision par sa volonté de rétablir sa réputation, d’assurer la réussite de son parti politique et de protéger sa famille et ses proches.

«Il est devenu évident que je ne peux pas mener une course à la chefferie – et, si je l’emporte, faire face à Kathleen Wynne pour la plus importante élection d’une génération – quand dans le même temps, je dois continuer à me battre pour prouver que les allégations [de CTV] sont fausses. (…) Il est également devenu évident que ma participation à une élection démocratique est devenue, pour certains, une source de distraction, au lieu de s’intéresser à l’objectif principal qui est de remplacer un gouvernement libéral fatigué par une option pragmatique, modérée et fiscalement responsable.»

M. Brown a assuré qu’il continuerait à s’impliquer au sein du parti, comme bénévole, donateur et militant, glissant sa probable candidature à l’investiture progressiste-conservatrice dans la circonscription de Barrie-Springwater-Oro Medonte.

«Je pense que le mieux que je puisse faire pour le parti PC maintenant est de m’assurer que nous gagnerons la circonscription de Barrie-Springwater-Oro Medonte comme partie du gouvernement progressiste-conservateur du 7 juin.»

 

Journée décisive

Il faut dire que la campagne de M. Brown dans la course à la chefferie du Parti PC avait subi un nouveau coup dur, un peu plus tôt dans la journée de lundi. Le commissaire à l’intégrité, David Wake, avait confirmé l’ouverture d’une enquête pour déterminer si ce dernier avait enfreint le code de conduite des députés.

Cette enquête fait suite à la plainte déposée par le député de Lanark-Frontenac-Lennox et Addington, Randy Hillier, questionnant les finances personnelles de l’ancien chef du Parti PC. La publication d’un reportage du Globe and Mail expliquant que M. Brown aurait effectué une transaction financière avec Jass Johal pour un montant de 375 000 $, avant que ce dernier ne devienne candidat pour le Parti PC dans la circonscription Brampton-Nord, avait suscité de vives critiques de la part de M. Hillier.

L’enquête du commissaire visera à faire la lumière sur d’éventuelles irrégularités dans la sélection de ce candidat, mais aussi à scruter à la loupe les revenus et certaines dépenses de M. Brown, qui a toujours assuré ne rien avoir à se reprocher.

 

Ultime rebondissement

Le retrait de M. Brown vient conclure une histoire aux multiples rebondissements, entamée fin janvier.

Le 25 janvier, à la surprise générale, M. Brown avait été poussé à démissionner de son poste de chef du Parti PC, qu’il occupait depuis mai 2015, à la suite d’allégations d’inconduites sexuelles, rapportées par le réseau CTV. Son retrait avait conduit au déclenchement d’une course à la chefferie du Parti PC, à quelques mois seulement des élections provinciales de juin.

Mais la modification de certains témoignages rapportés par CTV l’avait ensuite convaincu d’avoir suffisamment rétabli sa réputation pour se présenter à sa propre succession. Une candidature de dernière minute, le 16 février, qui avait reçu le feu vert de la formation politique.

Il y a quelques jours, Mme Mulroney enjoignait toutefois M. Brown à se retirer de la course à la chefferie pour le bien du parti. À l’annonce du retrait de M. Brown, lundi, elle a estimé que ce dernier avait pris la bonne décision.

«Maintenant plus que jamais, nous avons besoin d’avancer sans ces distractions. Patrick a fait la bonne chose.»

Dans le même temps, Christine Elliott a appelé le parti à rester uni pour battre les libéraux de Kathleen Wynne, pendant que Tanya Granic Allen a rappelé qu’elle avait demandé le retrait de M. Brown lors du premier débat entre les prétendants à la direction du Parti PC.

Ils sont désormais quatre à briguer la chefferie progressiste-conservatrice, Doug Ford, Caroline Mulroney, Christine Elliott et Tanya Granic Allen.

S’adressant aux quatre candidats, M. Brown y est allé d’un mot d’encouragement à chacun, tout en leur demandant de «respecter la plateforme modérée que les membres du Parti PC ont travaillé si fort à mettre en place». Un message à peine voilé à plusieurs d’entre eux s’étant prononcés contre certaines propositions du programme progressiste-conservateur, dont la taxe sur le carbone.

Le nouveau chef du Parti PC sera connu le 10 mars prochain.

 

Article écrit avec la collaboration de Sébastien Pierroz

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Patrick Brown reçoit le feu vert du Parti PC

Les finances personnelles de Brown questionnées

Patrick Brown se présente à sa propre succession

Accusé d’inconduites sexuelles, Patrick Brown démissionne

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Benjamin Vachet
Benjamin Vachet
bvachet@tfo.org @BVachet

Originaire de France, Benjamin Vachet vit au Canada depuis plus de douze ans. Titulaire d'un baccalauréat en Administration économique et sociale et d'une maîtrise de journalisme, il a commencé sa carrière en France, avant de la poursuivre au Canada. Il a travaillé pour les hebdomadaires Le Reflet, puis L’Express Ottawa et pour la radio francophone d’Ottawa, Unique FM. Il a rejoint le Groupe Média TFO en 2014. Passionné de politique ontarienne, fédérale et internationale, Benjamin cumule plus de treize années d’expérience en presse écrite, radio et télévision.