Passer au contenu Passer au pied de page

Visites progressivement autorisées dans les foyers, le 18 juin

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – À compter du 18 juin, il sera progressivement possible de visiter ses proches dans les foyers de soins de longue durée et les résidences pour aînés de l’Ontario, a annoncé le gouvernement, ce jeudi. Plusieurs conditions seront toutefois nécessaires.

« Nous avons pris des décisions difficiles. Nous savons que ça a été dur pour les familles de ne pas pouvoir visiter leurs proches, mais ça nous a permis de sauver de nombreuses vies », a expliqué le premier ministre Doug Ford, dans son point presse quotidien.

Mais dans une semaine, l’interdiction de visites dans les foyers de soins de longue durée et les résidences pour aînés sera progressivement levée.

« On doit rester vigilant et le faire de manière prudente. On va continuer à surveiller la situation », a poursuivi M. Ford.

Visites sous conditions

Plusieurs conditions seront en place pour permettre ces visites. Dans les foyers de soins de longue durée, elles seront limitées à une personne par résident, par semaine, à l’extérieur, dans les établissements sans éclosion de COVID-19, alors que la province compte encore 77 éclosions actives.

Dans les résidences pour aînés, les visites pourront reprendre, dans des zones désignées à l’intérieur et à l’extérieur ou dans les chambres des résidents lorsque l’écart sanitaire pourra y être respecté. Les autres établissements de soins collectifs pourront autoriser des visites de deux personnes à la fois, à l’extérieur.

Les visiteurs devront porter un masque et se faire dépister, ainsi que confirmer au personnel qu’ils ont obtenu un résultat négatif au test de dépistage de la COVID-19 au cours des deux semaines précédentes.

Le masque recommandé dans les transports ontariens

La province a également annoncé, ce jeudi, la mise en place de nouvelles directives dans les transports en commun.

Maintenir une certaine distance physique entre les personnes dans la mesure du possible, recommander fortement aux passagers de porter des couvre-visages ou des masques non médicaux, se laver les mains, installer des barrières matérielles entre les conducteurs et les passagers, utiliser des marqueurs physiques entre les sièges, nettoyer et désinfecter les surfaces et les objets fréquemment touchés… Voici quelques-unes des directives fournies par la province aux agences de transport en commun, alors que le déconfinement progressif de l’Ontario devrait conduire à une reprise de l’activité dans les transports publics.

« Ces directives à l’intention des agences de transport en commun leur fourniront de l’information cohérente, claire et pratique qu’elles pourront utiliser pour contribuer à arrêter la propagation de la COVID-19 et permettre aux Ontariens de continuer à se déplacer en toute sécurité », a indiqué par voie de communiqué, la ministre des Transports, Caroline Mulroney.

Une femme portant un masque protecteur. Crédit image : brightstars / E+ via Getty Images

À Toronto, la municipalité devrait même aller plus loin. Le masque pourrait y devenir obligatoire dans les transports en commun dès le 2 juillet. Un million de masques seraient distribués par la Commission de transport de Toronto, principalement aux personnes les plus vulnérables, a précisé le président du conseil de santé de Toronto, le conseiller municipal Joe Cressy. Cette recommandation des autorités sanitaires de la municipalité doit encore être approuvée par le comité des transports de la municipalité, la semaine prochaine.

À Ottawa, à compter du 15 juin, « les clients et les employés seront tenus de porter un masque en tissu ou un couvre-visage masquant le nez et la bouche en montant dans les véhicules », explique OC Transpo sur son site internet. Mais, ajoutant à la confusion, l’agence de transport en commun a précisé, ce jeudi, qu’elle ne refuserait pas l’accès aux transports publics aux personnes qui n’en porteraient pas.

Recul confirmé des cas de COVID-19

203 nouveaux cas positifs en Ontario
31 544 cas de COVID-19 au total
2 487 décès, 25 885 guérisons
538 hospitalisations, 120 personnes en soins intensifs
924 680 tests réalisés, 16 359 en attente de résultats

Pour la quatrième journée consécutive, le nombre de nouveaux cas est resté sous la barre des 300, et ce, bien que la province ait largement dépassé sa cible de dépistages quotidiens, avec 24 341 tests réalisés. Au total, 82,1 % des personnes déclarées positives à la COVID-19 sont désormais guéries.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+