Passer au contenu Passer au pied de page

L’Ontario est sur la bonne voie, selon Ford

Temps de lecture : 4 minutes

TORONTO – L’Ontario a connu sa plus faible hausse de cas de COVID-19 depuis le 29 avril. Une tendance au ralentissement est observée depuis plusieurs jours que le premier ministre Doug Ford juge encourageante en vue d’un déconfinement prochain.

▶️ 370 nouveaux cas positifs en Ontario
▶️ 17 923 cas de COVID-19 au total (59 844 au Canada)
▶️ 1 300 décès (3 766 au Canada), 12 505 guérisons
▶️ 984 hospitalisations, 225 personnes en soins intensifs
▶️ 342 060 tests réalisés (919 368 personnes testées au Canada), 6 265 en attente de résultats

La pandémie de COVID-19 poursuit son ralentissement en Ontario. Ce lundi, Santé publique Ontario annonce 370 nouveaux cas pour la province.

« Nous sommes sur la bonne voie, mais on ne peut pas s’arrêter maintenant », a insisté le premier ministre Doug Ford, lors de son point presse quotidien.

Quelque 70 % des personnes testées positivement au nouveau coronavirus sont désormais guéries.

« C’est une très bonne nouvelle, beaucoup de personnes sont guéries (…) Il semble qu’on est arrivé à une sorte de situation de plateau », a confirmé le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, David Williams.

Le gouvernement progressiste-conservateur souligne l’augmentation des tests réalisés en Ontario, 14 555 dans les dernières 24 heures, qui place la province en tête de ses homologues canadiens, selon la ministre de la Santé, Christine Elliott.

« Nous sommes maintenant un chef de file au Canada en termes de tests effectués quotidiennement par habitant », a-t-elle assuré.

À ce jour, l’Ontario a effectué plus de 342 060 tests.

Le moment d’une réouverture prudente

Ce lundi, de premières mesures prudentes de déconfinement ont été mises en place en Ontario. Dans certains secteurs, à condition de suivre toutes les recommandations sanitaires, plusieurs entreprises ont pu reprendre partiellement leur activité.

D’autres mesures pourraient rapidement être annoncées par la province, si la tendance sanitaire se confirme, dit le premier ministre, qui a notamment indiqué être « très près d’ouvrir les parcs » et jugé possible de permettre aux propriétaires de chalets de s’y rendre à partir du 24 mai.

« Préparez-vous à rouvrir. Procurez-vous de l’équipement de protection », a-t-il lancé à l’attention des entreprises. « Ça pourrait être dans deux, trois ou quatre semaines. On ne sait pas encore quand, mais ça s’en vient. »

M. Ford reste donc prudent sur l’annonce d’une date précise de début de déconfinement, d’autant que la situation dans les foyers de soins de longue durée reste préoccupante, avec 212 éclosions à ce jour.

« Ce sont des chiffres qui demeurent importants et nous travaillons encore à atteindre un plateau dans ce secteur », a reconnu le Dr Williams qui a expliqué les prochaines étapes pour donner le feu vert pour un déconfinement. « On veut voir une plus grande baisse. On doit revenir à une situation où il y a moins de 200 cas [par jour] dans la communauté, voir même 100. On doit aussi se pencher sur les taux de transmission pour offrir un bilan au gouvernement afin qu’il puisse prendre une décision sur la prochaine étape à suivre. »

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford. Capture d’écran

La stratégie du gouvernement ontarien semble s’inscrire dans la logique des autorités sanitaires fédérales.

« Nos efforts ont permis de ralentir, dans certains endroits, la progression de la pandémie. (…) Le moment est venu de procéder à une réouverture prudente », a affirmé la médecin en chef du Canada, Theresa Tam, un peu plus tôt aujourd’hui.

La médecin en chef du Canada, Theresa Tam. Capture d’écran

Si le déclenchement du plan ontarien de relance de l’économie semble se rapprocher, le premier ministre Ford milite pour la mise en place d’un plan national de traçage des personnes infectées. Une idée dont il dit avoir parlé avec la vice-première ministre du Canada, Chrystia Freeland, et qui devrait faire l’objet de discussions plus tard cette semaine.

Une mise à jour économique d’ici fin juin ?

Le premier ministre, Justin Trudeau, continue toutefois de marteler le message aux Canadiens de rester à la maison. Conscient que certaines provinces commencent à lentement rouvrir leur économie, mais que le processus prendra du temps, le gouvernement n’a pas encore pris la décision de prolonger ou non les aides mises en place actuellement.

« Il y a une réflexion à avoir sur les prochaines étapes. Les gens vont retourner au travail, mais dans quel secteur ? (…) Pour l’instant, nous sommes concentrés à les appuyer tant que l’économie est fermée », a-t-il indiqué.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau. Capture d’écran

Selon les chiffres dévoilés ce lundi, 7,3 millions de personnes ont reçu la prestation canadienne d’urgence et 1,7 million d’employés ont bénéficié de la subvention salariale d’urgence, qui a été réclamée par quelque 96 000 entreprises.

Le gouvernement libéral poursuit également sa réflexion quant au dévoilement d’un budget. Plus tôt dans la journée, le chef du Parti conservateur du Canada (PCC), Andrew Scheer, avait demandé une mise à jour économique d’ici la fin du mois de juin.

Ottawa a par ailleurs annoncé, ce lundi, une contribution de 850 millions de dollars pour soutenir un travail international sur le développement d’un vaccin, de tests et d’équipements de protection.

« En travaillant tous ensemble, on maximise les chances de trouver un vaccin plus rapidement », a expliqué M. Trudeau.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+