Passer au contenu Passer au pied de page

De 3 000 à 6 500 cas quotidiens dans un mois : l’Ontario face à des perspectives sombres

Temps de lecture : 2 minutes

TORONTO – Il y a 15 jours, les données de modélisation de la province tablaient sur une propagation maîtrisée de l’épidémie de COVID-19, avec une fourchette de 800 à 1 200 nouveaux cas quotidiens à prévoir. Changement de ton ce jeudi, où l’Ontario a dévoilé ses chiffres révisés. Et les nouvelles perspectives sont sombres.

Dans une estimation de croissance des cas de 3 %, l’Ontario devrait parvenir à près de 3 500 nouvelles contaminations quotidiennes le 13 décembre. En revanche, ce nombre pourrait atteindre près de 6 500 à la même date avec une croissance de 5 % des cas.

Graphiques à l’appui, Adalsteinn Brown, doyen de l’École de santé publique Dalla Lana à l’Université de Toronto, puis le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams, ont présenté ces différents scénarios.

Les projections selon un taux de croissance des cas de 5 %. Source : province de l’Ontario.

Les données des derniers jours apparaissent inquiétantes. Jeudi, la province a pour la quatrième journée consécutive «  fracassé  » son record de nouvelles contaminations. Jeudi, 1 575 Ontariens avaient reçu un test positif, la veille, à la COVID-19.

Parmi les régions les plus touchées  : la Ville de Toronto (472 cas), Peel (448) et la région de York (155).

Au cours des deux dernières semaines, la croissance du nombre de cas quotidiens a augmenté de 3,8 %, passant même à 6 % au cours des quatre derniers jours.

Hausse plus nette que dans certains pays d’Europe 

« Avec un taux de croissance de 5 %, le nombre de cas dépasse probablement celui de plusieurs administrations en Europe qui sont actuellement soumises à une certaine forme de confinement », a fait valoir le Dr Brown.

« Les principaux indicateurs de la pandémie continuent de s’aggraver dans toute la province », prédit-il. « Sans actions, le nombre de cas en hausse ne baissera pas. »

Plus troublant, l’occupation de lits en soins intensifs dépassera le seuil de 150 d’ici deux semaines « dans n’importe quel scénario », affirme les données de modélisation. « Cette occupation dépassera 400 lits dans les pires scénarios d’ici six semaines. »

Doug Ford dans la tourmente 

Un peu plus tôt dans la journée, c’est de Hamilton que le premier ministre Doug Ford tenait sa conférence de presse quotidienne.

Le premier ministre de l’Ontario s’est tout d’abord défendu des accusations révélées par le quotidien The Toronto Star. Le gouvernement ontarien aurait rejeté les conseils d’experts de la santé publique pour la mise en place de son nouveau système de code de couleurs pour lutter contre l’épidémie.

« Je suis totalement déçu d’entendre ça. C’est le point de vue d’un médecin. »

Le premier ministre Doug Ford lors de sa conférence à Hamilton, jeudi 12 novembre. Capture écran ONFR+

Sur l’augmentation incontrôlée du nombre de cas, M. Ford a pointé du doigt les comportements de certains citoyens.

« Il faut qu’on se conforme aux protocoles. (…) On a des gens inconscients qui ne mettent pas en pratique la distanciation sociale. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !