#Canada, #Francophonie, #Ontario

De l’espoir et des gros moyens: le NPD lance sa campagne

La chef du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario, Andrea Horwath, devant ses partisans, à Hamilton, lors du lancement de la campagne de son parti. Crédit image: Rozenn Nicolle

HAMILTON – La chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario a rassemblé plusieurs centaines de partisans dans son fief, à Hamilton, dimanche 29 avril, afin de lancer officiellement la campagne de son parti. Andrea Horwath entend miser sur l’espoir et les moyens financiers historiques de son parti pour cette campagne.

ROZENN NICOLLE
rnicolle@tfo.org | @Rozenn_TFO

L’espoir est le mot qui est le plus revenu dans le discours de la chef du NPD de l’Ontario. Acceptant par la même occasion sa nomination dans la circonscription de Hamilton-Centre, Andrea Horwath a largement insisté sur son envie de combattre le cynisme qui s’étend, selon elle, envers la politique.

«Les Ontariens n’ont pas à choisir entre un mauvais premier ministre et un qui serait pire. Il est temps de remplacer le cynisme par l’espoir», a martelé Mme Horwath.

Andrea Horwath lance la capmagne du NPD de l’Ontario depuis son fief, à Hamilton. Crédit image: Rozenn Nicolle

Nommant la privatisation d’Hydro-One par le gouvernement de Kathleen Wynne ou encore les coupes budgétaires promises par Doug Ford, Mme Horwath s’est présentée comme la seule option de gauche avec un programme axé notamment sur les soins de santé et de santé mentale, la baisse des coûts de l’électricité, des programmes pour lutter contre les dettes étudiantes et la taxation des plus riches et des grandes compagnies.

La plus grande campagne néo-démocrate que l’Ontario ait connue

Malgré ses deux précédentes défaites (2011 et 2014), la candidate Horwath s’annonce confiante sur l’issue des prochaines élections, notamment grâce aux grands moyens employés par son parti pour cette campagne.

«Aujourd’hui, je lance la plus grande campagne que le Nouveau Parti démocratique de l’Ontario n’a jamais menée» s’est-elle félicitée. «Nous courons pour la victoire».


«Tous les Ontariens vont avoir une chance de rencontrer Andrea Horwath avant la fin de ces élections» – Michael Balagus, directeur de campagne du NPD de l’Ontario


Son directeur de campagne, Michael Balagus, a surenchéri en déclarant que jamais le parti n’avait eu autant d’argent pour une campagne. «Nous allons être à la télévision, nous allons faire de la publicité, nous allons être sur les téléphones des gens, sur leurs ordinateurs… Tous les Ontariens vont avoir une chance de rencontrer Andrea Horwath avant la fin de ces élections», a-t-il expliqué. Puis d’ajouter: «Nous n’avons jamais eu les moyens de faire ça auparavant, mais les gens répondent et répondent avec des dons, et c’est un grand changement avec nos campagnes précédentes.»

Mary Fowler, militante bilingue habitant Oshawa, dans la banlieue de Toronto, n’en est pas à sa première campagne pour le NPD. Pour elle, cette année sera la bonne pour son parti. «On peut le sentir, cette salle aujourd’hui est pleine d’optimisme, pleine d’excitation, pleine de bénévoles qui vont aller frapper aux portes et porter un message d’espoir.»

 

Une campagne sur tous les fronts

Interpelée sur comment elle allait mener les deux campagnes, locales et provinciales, Andrea Horwath a tenu à rassurer sur sa présence dans sa circonscription.

«Je vais travailler aussi fort que possible, je ne prends rien pour acquis, et j’espère que les gens vont comprendre que j’ai la passion, l’engagement, mais aussi la connexion avec notre communauté pour continuer à représenter cette circonscription.»

«J’aurais aimé avoir un double», a-t-elle plaisanté, «et ce n’est pas le cas! Mais vous me verrez dans la région de Hamilton aussi souvent que je le pourrai» a-t-elle toutefois promis.

 

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Pas de version française pour la plateforme du NPD

Une première joute politique pour les chefs, sans Doug Ford

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Rozenn Nicolle
rnicolle@tfo.org

Originaire de France, Rozenn est titulaire d’un baccalauréat en journalisme et d’une maîtrise en études internationales. Passionnée d’information et de photographie, elle a fait ses armes dans les médias nationaux français avant de couvrir l’actualité de la communauté française des États-Unis depuis New-York pour France-Amérique, et ensuite du Québec pour l’Outarde Libérée, dont elle est aussi la co-fondatrice. Par après, elle a couvert la politique congolaise à Kinshasa avant de déménager à Toronto pour être vidéoreporter à MétéoMédia. Rozenn cumule plus de dix années d’expérience en journalisme et a rejoint le Groupe Médias TFO en 2018.