Passer au contenu Passer au pied de page
Denis Berthiaume, ardent défenseur de l'Université de l'Ontario français et de la transdisciplinarité. Source: YouTube UOF

Décès de l’universitaire Denis Berthiaume

Temps de lecture : 2 minutes

TORONTO – Denis Berthiaume est décédé vendredi, à l’âge de 53 ans, des suites d’un cancer généralisé. Ancien vice-recteur de l’Université de l’Ontario français (UOF) et auteur de plusieurs ouvrages, ce chercheur était reconnu internationalement pour son expertise en pédagogie universitaire.

Atteint depuis une dizaine d’années d’une arthrite de la colonne vertébrale et d’une sclérose latérale primitive, M. Berthiaume avait reçu le diagnostic d’une tumeur au cerveau et d’un cancer colorectal l’année dernière, lui laissant une espérance de vie de moins d’un an. Il avait alors décidé de recourir à l’aide médicale à mourir.

Ses proches ont annoncé son décès via les réseaux sociaux. « J’ai la lourde tâche de vous aviser de son décès très récent », a fait savoir son frère Éric Berthiaume.

Dans un message adressé à ses amis au cours de l’été, sur son compte Facebook, Denis Berthiaume évoquait son état de santé déclinant : « Mon corps est en train de dire au revoir à la vie car il n’a plus le choix. Il ne répond plus de la bonne façon. La monture arrive en bout de course et, malgré les nombreux moments de repos, elle ne récupère plus très bien ni très rapidement. J’avoue que cela me décourage mais je n’ai d’autre possibilité que de l’accepter. C’est le choix le moins épuisant à faire. »

Denis Berthiaume. Gracieuseté

L’universitaire énumérait dans ce même message une série de troubles : « Problèmes cardiaques, eau sur les poumons, perte d’appétit, insomnie permanente, vision de moins en moins précise, cancer qui apparaît là où on ne s’y attendait pas… La machine lâche d’un bout à l’autre. Difficile d’imaginer un retour en arrière. »

Originaire de Sherbrooke au Québec et psychologue de formation, M. Berthiaume était un adepte de l’approche transdisciplinaire des sciences humaines et sociales, et un gourmand de musique, de peinture et de photographie. Il a étudié les relations internationales à l’Université Laval (Québec), la psychopédagogie à l’Université McGill (Montréal) et la gestion de l’enseignement supérieur à l’Université Harvard (États-Unis). 

Co-recteur par intérim et vice-recteur de l’UOF

Tour à tour enseignant universitaire, conseiller pédagogique, chercheur et administrateur, il a contribué à la naissance et la mise sur pied de l’UOF à titre de co-recteur par intérim et vice-recteur aux études et à la recherche, avant de quitter ses fonctions en août 2021.

Auparavant vice-recteur Qualité et responsable du Service d’appui au développement académique et professionnel de la HES-SO, une haute école spécialisée située en Suisse, M. Berthiaume a aidé à se former, durant près de 20 ans, des conseillers pédagogiques d’une cinquantaine d’universités en Europe, dans les Amériques, en Afrique et en Asie.

Il a été, dans cette même école, directeur académique du Certificat d’études supérieures en enseignement et apprentissage de l’enseignement supérieur.

L’Association internationale des conseillers et conseillères pédagogiques de l’enseignement (ICED) lui avait d’ailleurs décerné en 2018 un prix d’excellence récompensant ce parcours.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !