#Ontario

Dépenses en santé: le BRF tire la sonnette d’alarme

Le rapport du Bureau de la responsabilité financière. Crédit image: Jean-François Morissette

TORONTO – Le Bureau de la responsabilité financière (BRF) tire la sonnette d’alarme sur les dépenses en santé. Selon ses estimations, malgré le financement additionnel de près de 7 milliards de dollars sur trois ans annoncé lors du dernier budget, le gouvernement devra donner un sérieux coup de barre afin de faire face aux pressions des prochaines années.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Dès l’an prochain, les coûts liés aux principaux facteurs de pression, comme le vieillissement de la population et l’inflation, augmenteront plus rapidement que ce que la province investit dans le domaine.

Le BRF estime que le gouvernement devrait augmenter ses dépenses de l’ordre de 4,3 %, soit environ 2,5 milliards de dollars par année, au lieu de 3,2 % comme il le fait actuellement.

Par ailleurs, le BRF rappelle que le nouveau programme d’assurance-médicaments pour les moins de 25 ans coûtera près de 1,5 milliard de dollars par année.

L’ajout de cette nouvelle dépense, additionné au 1,2 milliard de dollars nécessaire afin de redresser le régime de retraite des employés du domaine de la santé, ne permettra pas d’aider le système à faire face aux pressions de la croissance et du vieillissement de la population.

En fait, sur les 7 milliards de dollars annoncés dans le dernier budget, seulement 4,2 milliards ont été alloués au système existant, selon le BRF.

Selon David Wake, le directeur de la responsabilité de la responsabilité financière, la province doit trouver rapidement des moyens d’être plus efficace dans le système si elle ne veut pas que la qualité des soins en Ontario se détériore ou devoir faire des investissements majeurs.

David Wake, le directeur intérieur du BRF, et Jeffrey Novak, analyste financier en chef du BRF. Crédit image:
Jean-François Morissette

Ce rapport tombe alors que beaucoup dénoncent l’insuffisance d’investissement du gouvernement en matière de soins de santé.

Depuis quelques semaines, plusieurs cas de patients, qui n’ont pas réussi à avoir accès à un lit dans un établissement de santé ontarien, faute d’espace, ont été médiatisés. Un des patients, Stuart Cline, est décédé, n’ayant pu être transféré à temps en Ontario alors qu’il était coincé au Mexique.

 

Une demande d’investissements

La ministre de la Santé et des Soins de longue durée, Helena Jaczek, concède que le système de santé fera face à des défis de taille au cours des prochaines années.

Sans confirmer la proportion qui sera investie en santé, Mme Jaczek indique que le gouvernement affichera un déficit de 8 milliards de dollars lors du prochain budget afin de financer le système.

«Nous avons augmenté les investissements en santé et cela a donné des résultats: les temps d’attente pour obtenir une chirurgie ont diminué et l’accès à un praticien a augmenté», a indiqué Mme Jaczek.

Le budget provincial sera présenté le 28 mars prochain.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

L’Ontario dans la mauvaise voie, selon le Bureau de la responsabilité financière

Un déficit dans le prochain budget provincial

Budget: l’équilibre des finances et des investissements en santé

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.